• Comment soigner la couperose naturellement ?

    Si vous avez bien suivi mon petit cours, quelles sont les vertus thérapeutiques des huiles essentielles et huiles végétales dont nous avons besoin pour soigner la couperose naturellement ??

    Il faut savoir que l’inflammation de la peau va déshydrater celle-ci.

    Il nous faut donc :

    • des huiles anti-inflammatoires pour diminuer ce rouge et les picotements
    • des huiles circulatoires pour diminuer la dilatation des vaisseaux sanguins.
    • des huiles pour réhydrater la peau, il faudra donc la nourrir et boire beaucoup.

    Facile non ?   

    Quelles sont les huiles végétales efficaces pour soigner la couperose naturellement ?

    Pour soigner la couperose naturellement, vous aurez besoin de :

    • l’huile végétale de Carthame : a une activité circulatoire pour diminuer la couperose grâce à sa teneur en vitamine K. Elle intervient aussi pour nourrir la peau et éviter sa déshydratation.
    • l’huile végétale de Tamanu : elle facilite la circulation sanguine, protège les vaisseaux, et est très indiquée pour réhydrater la peau. La peau sera protégée des phénomènes extérieurs (froid, chaud,vent) et nourrit.
    • l’huile de Chanvre : elle est anti-inflammatoire, hydratante, raffermissante et réparatrice. Cette huile redonne de l’élasticité à la peau.
    • l’huile de Bourrache : elle est aussi anti-inflammatoire, nourrissante et régénérante. Elle lutte contre le vieillissement de la peau.
    • l’huile de Sésame : une superbe anti-inflammatoire et maintient l’hydratation de la peau.

    Quelles sont les huiles essentielles efficaces pour soigner la couperose naturellement ?

    Pour soigner la couperose naturellement, vous aurez besoin de :

    • l’huile essentielle de bois de rose : resserre les pores, hydrate
    • l’huile essentielle de camomille noble : anti-inflammatoire
    • l’huile essentielle de cyprès toujours vert : circulatoire
    • l’huile essentielle de géranium rosat : circulatoire
    • l’huile essentielle d’hélichryse italienne : anti-inflammatoire et circulatoire
    • l’huile essentielle de lavande vraie : anti-inflammatoire, apaisante
    • l’huile essentielle de niaouli :  resserre les pores

    votre commentaire
  • Ma recette du démaquillant fait maison en 15 secondes

      http://www.aromalin.com/demaquillant-fait-maison-15-secondes-nuls/

    • Prenez un coton. Pour une démarche plus écologique, vous pouvez prendre un coton démaquillant lavable et donc réutilisable. C’est ce que je fais.
    • Versez un peu d’eau pour humidifier votre coton.
    • Ajoutez une noisette d’huile. N’importe laquelle ! Même celle que vous avez en cuisine (tournesol, olive). Sinon, si vous souhaitez vraiment une huile cosmétique, je vous propose l’huile d’amande douce ou l’huile de sésameMAJ le 02.03.15 : Sam sur le forum du blog, a testé avec l’huile d’avocat et elle dit que le maquillage s’enlève très bien.

     Vous n’avez plus qu’à passer le coton sur la zone à démaquillerautant de fois qu’il le faudra. Vous verrez, vous n’avez pas besoin de frotter comme une dingue, votre maquillage s’enlèvera facilement.

    • Une fois votre maquillage retiré, lavez votre visage avec un hydrolat. Je vous propose l’hydrolat de camomille noble pour les peaux sensibleset réduit les poches sous les yeux. Pour les peaux grasses, vous pouvez vous orienter vers l’hydrolat de menthe poivréepurifie les peaux à problèmes et active la circulation sanguine. Je vous conseille de passer par cette étape : en effet, l’hydrolat a un pH acide (environ 5 selon l’hydrolat), proche de celui de la peau de votre visage. L’hydrolat va donc réguler le pH de votre visage pour que ce dernier continue son travail de barrière contre les agressions extérieures (régulera correctement sa production de sébum).
    • Enfin, il suffit de passer votre crème habituelle ou votre sérum aux huiles végétales. Pour ceux, qui ont les peaux grasses, j’ai testé unecrème purifiante à l’huile essentielle de néroli et j’ai été surprise des résultats : réduction impressionnante des pores, peau lissée, plus douce, plus élastique et presque plus d’imperfection (le zéro imperfection n’existe pas chez moi dans le monde des produits naturels).

    Ma recette du démaquillant fait maison pour celles qui se démaquillent souvent

    Il s’agit d’une recette qui se prépare à l’avance et vous pouvez garder ce démaquillant fait maison pendant une semaine, voire au moins 1 mois si vous y ajoutez un conservateur.

    • Munisez-vous d’un flacon (peu importe la contenance, 100 ml est bien) que vous avez récupéré d’un démaquillant « synthétique  » ou autre. D’abord lavez-le à l’eau et au savon, séchez avec un essuie-tout. Ensuite,désinfectez-le avec de l’alcool à 70°. 
    • Munissez-vous d’eau minérale que vous aurez au préalable fait bouillir pour tuer les bactéries qui pourraient se développer par la suite.
    • Munissez-vous d’une huile. N’importe laquelle ! Même celle que vous avez en cuisine (tournesol, olive). Sinon, si vous souhaitez vraiment une huile cosmétique, je vous propose l’huile d’amande douce ou l’huile de sésame.
    • Lavez-vous les mains et désinfectez-vous les mains à l’alcool.
    • Pour 100 ml de démaquillant, versez 50 ml d’eau et 50 ml d’huile.
    • Agitez fortement pour bien mélanger. Votre démaquillant fait maison est terminé !

     Vous pouvez garder votre démaquillant fait maison 1 semaine à l‘abri de la lumière et si possible dans un endroit sec.

    Sentez toujours l’odeur de votre démaquillant fait maison avant de l’utiliser, au cas où pour vérifier si l’huile ne rancit pas.Agitez fortement votre démaquillant fait maison avant de l’utiliser pour que l’huile et l’eau se mélangent. En effet, c’est le mélange des 2 ingrédients qui vont faire que votre démaquillant sera très efficace. Donc agitez et versez rapidement une noisette du démaquillant sur un coton.Si vous souhaitez garder votre démaquillant plus longtemps, au moins 1 mois, il suffit d’ajouter un conservateur comme l’extrait de pépin de pamplemousse. Pour les quantités, généralement on le dose à 0,6 %, soit 20 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse pour 100 ml de démaquillant.Pour éviter l’oxydation de l’huile ou son rancissement, vous pouvez ajouter de la vitamine E.


    votre commentaire
  • Voici une liste d’ingrédients adaptés aux peaux matures. Elle n’est probablement pas exhaustive.

    Les huiles végétales comme anti-rides naturel :

    • Argan : régénérante, redonne de la souplesse à la peau et lutte contre les radicaux libres (accélère le vieillissement de la peau). Convient pour les peaux sèches et déshydratées.
    • Bourrache : nourrissante et régénérante, a une résistance aux UV, maintient l’hydratation de la peau, lutte contre le vieillissement de la peau.  Convient pour les peaux sèches, fatiguées, sensibles et déshydratées.
    • Caméline : lutte contre le teint terne, régénérante, réparatrice, apaise, redonne de l’élasticité à la peau. Convient pour les peaux sèches et sensibles.
    • Germe de blé : régénérante, protectrice, réparatrice, maintient la souplesse de la peau. Convient aux peaux sèches, déshydratées, irritées.
    • Onagre : restructurante, dégénérative, elle ralentit le vieillissement de la peau en restructurant les fibres de collagènes. Elle protège des UV. Convient pour les peaux ridées et sèches.
    • Périlla : nourrissante, anti-oxydante, lutte contre les radicaux libres. A utiliser pour prévenir les rides. Convient aux peaux fatiguées, irritées.
    • Rose musquée : régénératrice, réparatrice, cicatrisante puissante, très anti-oxydante, elle ralentit l’apparition des rides. Idéale pour protéger sa peau des radicaux libres du soleil, en été (elle n’est pas à utiliser comme une crème solaire, on est bien d’accord). Convient aux peaux fatiguées, aux tâches de vieillesse.

     Les huiles essentielles comme anti-rides naturel :

    • Bois de Hô (Cinnamomum camphora) : régénère les cellules de la peau, antibactérienne
    • Ciste ladanifère (Citrus ladaniferus) : régénère les cellules de la peau, tonique et resserre les pores de la peau
    • Géranium rosat (Pelargonium asperum) : raffermit la peau lâche, rend la peau souple et resserre les pores
    • Hélichryse italienne (Helichrysum italicum) : cicatrise la peau et a un effet anti-ride naturel
    • Myrte vert (Myrtus Communis) : resserre les pores, tonifie, raffermit et régénère la peau.
    • Rose de Damas (Rosa damascena) : l’un des meilleurs actifs pour un effet anti-ride naturel mais son prix est très élevé car son rendement est très faible. Elle a une action tonifiante, resserre les pores et cicatrise la peau
    • Santal (Santalum Austrocaledonicum) : régénère les cellules de la peau. 
    • Qu’est ce que je fais avec tous ces ingrédients anti-rides naturels ?

     C’est simple ! Choisissez 1 à 3 huiles végétales de votre choix, en fonction de votre type de peau. J’imagine que la plupart des lectrices/lecteurs de cet article ont une peau mature. En même temps, certaines d’entre vous auront la peau plus sèche que d’autres, sensible, irritée, déshydratée. A vous de choisir votre anti-ride naturel !


    votre commentaire
  •   

    Stress, anxiété, insomnie : données probantes pour 10 plantes agissant sur le même neurotransmetteur que le Xanax

    Psychomédia   
    Publié le 26 décembre 2017

    Des chercheurs ont identifié 10 « phytomédicines » pour lesquelles des données probantes montrent un mode d'action et une efficacité pour le traitement des troubles anxieux qui se comparent aux médicaments.

    Leur analyse est publiée dans le British Journal of Clinical Pharmacology (BJCP).Les médicaments benzodiazépines, tels que le Xanax, le Lexomil, le Valium... (liste), ciblent le GABA, un neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central (cerveau et moelle épinière).

    Bien que ces médicaments « soient souvent efficaces, ils peuvent causer des effets secondaires indésirables, dont des déficits cognitifs et des symptômes de sevrage. Les “phytomédicaments” d'origine végétale peuvent offrir de nouvelles options de traitement, comme adjuvant ou comme alternative aux médicaments anxiolytiques existants », expliquent les chercheurs.

    Karen Savage de l'Université de Melbourne (Australie) et ses collègues (1) ont analysé les études existantes sur les phytomédicines anxiolytiques ayant une activité modulatrice du GABA.

    Les phytothérapies admissibles devaient être appuyées par :

    • des données d'études in vitro précisant l'activité modulatrice du GABA ;
    • des études animales utilisant des modèles d'anxiété pour tester un effet anxiolytique ;
    • des essais cliniques chez l'humain.

    Dix produits à base de plantes ont été identifiés comme ayant fait l'objet d'études précliniques montrant une interaction avec le système GABA, en plus des essais cliniques chez l'humain :

    • le kava ;
    • la valériane ;
    • l'hydrocotyle (gotu-kola, centella asiatica) ;
    • le houblon ;
    • la camomille ;
    • le ginkgo biloba ;
    • la passiflore ;
    • le ginseng indien (withania somnifera, ashwagandha) ;
    • la scutellaire casquée (scutellaire américaine, scutellaria lateriflora) ;
    • la mélisse (mélisse officinale, mélisse citronnelle) ;

    « Collectivement, la littérature révèle des données probantes précliniques et cliniques pour diverses phytomédicines modulant les circuits du GABA, avec un effet anxiolytique comparable à la gamme actuelle de produits pharmaceutiques, ainsi que de bons profils d'innocuité et de tolérabilité », concluent les chercheurs.

    Pour plus d'informations sur les produits anxiolytiques à base de plantes, voyez les liens plus bas.

    (1) Joseph Firth, Con Stough et Jerome Sarris.

    Psychomédia avec source : BJCP.
    Tous droits réservés

    Voyez également :(sur Psychomédia)
    • Le kava pour le traitement de l'anxiété
    • Qu'est-ce que le Xanax (alprazolam) ? (Effets secondaires, sevrage à l'arrêt…)

    votre commentaire
  • Les huiles essentielles pour soulager et traiter les mycoses

    https://www.rustica.fr/articles-jardin/l-aromatherapie-pour-soulager-et-traiter-mycoses

     

    Les mycoses récidivantes viennent "de l'intérieur"  et signifient que le champignon est trop présent dans l'appareil digestif. Il attaque alors en période de fragilité : piscine, pantalons serrés, rapports sexuels... En aromathérapie, il existe un traitement par voie interne complété par une synergie en application externe pour vous soulager.

       Rencontrée au cours de son atelier sur les "huiles essentielles et problèmes féminins", Aude Maillard* présente chacune des vertus des huiles essentielles pouvant calmer les myscoses récidivantes : palmarosa et lemongrass qui sont les deux plus puissants antifongiques, le clou de girofle et le laurier noble qui stimulent l'immunité, le thym à thujanol anti-bactérien, la tanaisie, puissante anti-inflammatoire, les lavandes fines et aspic, anti-gratouille et anti-fongique... 

    Voici sa synergie d'huiles essentielles pour un traitement par voie interne : 
    • HE lemongrass (50 mg)
    • HE laurier noble (25 mg)
    • HE clou de girofle (10 mg)
    • HE palmarosa (25 mg) 
    • HE thym à thujanol (25 mg)
    • Macêrat huileux de fleur de calendula (100 mg)
    • Excipient à suppositoires pour faire un suppositoire vaginal (3 g)  (pour 40 suppo)
    1 suppositoire dans le vagin, matin et soir, 5 jours sur 7, pendant 2 mois. Associer absolument un traitement de fond de la flore intestinale avec des gélules de régénération intestinale.
     
    Soulager les irritations vulvaires avec les huiles essentielles
    Soigner les irritations vulvaires avec les huiles essentielles
    En externe, il est possible de soulager les irritations vulvaires avec une synergie à visée antiprurigineuse et anti-inflammatoire que voici : 
    • HE camomille romaine ou noble (1 ml)
    • HE géranium d'Egypte ou Bourbon (2 ml)
    • HE  lavande fine de Provence (2 ml)
    • HE tanaisie annuelle (0.5 ml)
    • Cold cream (ou HV calendula) (QSP** 100 ml)
    4 à 6 applications par jour après chaque miction.

    Durant toute l'infection il est recommandé de ne plus consommer de sucres rapides qui nourrissent les candidas albicans d'autant plus s'il s'agit de mycoses récidivantes. Il faudra alors envisager une modification de son régime alimentaire.

    Des huiles essentielles contre les infections vaginales

    En cas de virus, outre un passage chez son gynécologue, il est possible de le traiter par l'aromathérapie grâce au puissant infectieux qu'est le clou de girofle, au niaouli, antiviral, ou à la menthe poivrée, anti-infectieuse, avec le mélange suivant : 
    • HE sauge officinale (diluée à 20 %) (30 mg)
    • HE clou de girofle (30 mg)
    • HE niaouli (40 mg)
    • HE menthe poivrée (20 mg) 
    • HE laurier noble (ou thym à thujanol) (40 mg)
    • Macérât huileux de millepertuis (100 mg)
    • Excipient à suppositoires pour 30 suppo.
    1 suppositoire dans le vagin 3 fois par jour, pendant 10 jours. 

    Prendre également 3 fois par jour au cours des repas 2 capsules contenant 75 mg d'origan compact antibiotique (ce qui correspond à environ 3 gouttes diluées dans 6 gouttes d'une huile végétale au choix d'olive, de lin ou de colza dans des petites gélules taille 0).
    Attention : ne pas préparer ses gélules à l'avance car les huiles essentielles font fondre les capsules. 

    *Préparations et conseils du docteur en pharmacie et aromatologue Aude Maillard, animatrice de l'atelier d'aromathérapie dédié aux problèmes féminins d'Aroma Zone. Elle a publié le Grand livre de l'aromathérapie et des soins beauté au naturel (Ed. J'ai Lu)

    **QSP : quantité suffisante pour un contenant de 100 ml
    A savoir également : 1 ml = 30 gouttes (d'un codigoutte d'huile essentielle)
     

    Texte : Caroline Ricanet


    votre commentaire
  • Remèdes et recettes à la sauge : Déo maison

     https://www.rustica.fr/articles-jardin/

     

    Le laurier-sauce a la même faculté de réguler la transpiration que la sauge : associez les deux !

     

    Ingrédients

    Préparation : 25 minutes
    1 litre d’eau de source
    2 grosses poignées de feuilles de chaque plante : sauge et laurier-sauce

    Préparation

    • Porter l’eau à ébullition. Couper en deux ou trois les feuilles de sauge et de laurier-sauce. Les verser dans l’eau bouillante.
    • À la reprise de l’ébullition, laisser frémir 15 min, en couvrant puis laisser reposer.
    • Pendant ce temps, mettre à bouillir, dans une grosse marmite, le contenant choisi pour la conservation (une bouteille de lait en verre fait parfaitement l’affaire), pendant 15 min, pour le stériliser.
    • Passer la décoction, verser dans la bouteille en verre, après en avoir rempli un petit vaporisateur bien propre.
    • Conserver la bouteille bien fermée au réfrigérateur. Lorsque le vaporisateur sera vide, vous n’aurez plus qu’à le recharger.

    Cet article provient de l'ouvrage

    Sauge : remèdes et recettes
    Noémie Vialard

    votre commentaire
  • Alors faites pousser du persil chez vous dans le jardin ou même en jardinière ,c'est tellement bon  pour la santé....!!!

     

    VIVE LE PERSIL .. VOS REINS VOUS DIRONT MERCI ..


    Vos reins filtrent le sang, mais retiennent le sel et des toxines.
     Au fil du temps le sel s'accumule dans les reins. Comment l'éliminer?
    C'est simple, tout d'abord prendre une poignée de persil le laver puis le couper en petits morceaux et les mettre dans une casserole , ajoutez de l'eau ( 1 litre ) et faire bouillir pendant dix minutes, laisser refroidir, verser dans une bouteille propre et réfrigérer.
    Buvez un verre tous les jours et voyez comment le sel et les toxines vont s'éliminer en urinant.
     Le persil est connu comme le meilleur traitement pour nettoyer les reins.
     Propriétés et nutriments dans le persil 

    • Il est un puissant antioxydant, rajeunissement de la peau.
      • Contient de la bêta-carotène.
      • Riche en minéraux comme le calcium, le phosphore, le fer et le soufre.
      • Riche en chlorophylle, combat la mauvaise haleine, aide à purifier le corps des toxines et l'excès de graisse.
      • Riche en vitamine C, empêche le cancer, des problèmes cardiaques, les cataractes, les infections et contribue à renforcer le système immunitaire du corps.
      • Parce qu'il est riche en calcium, il est bien adapté pour prévenir l'ostéoporose au cours de la ménopause.
      • Il est très bénéfique pour les enfants et les athlètes.
      • Il est diurétique, aide à éliminer les fluides naturellement.
       Par cet attribut, il est utilisé pour traiter la haute pression artérielle.
     • Haute teneur en vitamines et minéraux, il est idéal pour combattre et prévenir l'anémie, l'anorexie, la faiblesse générale, La fatigue physique et mentale.
     • Idéal pour renforcer les cheveux et les ongles.
      • Lutte contre les problèmes de peau.
     • Utile contre les ulcères.
     • Le persil contient un extrait huileux liquide appelé 'apiol' qui est utilisé contre la fièvre intermittente et les névralgie


    votre commentaire
  • Secret n°4 - En lotion calmante pour le visage et les mains 

    lettre-beaute-au-naturel.com

    Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’usage du coing est recommandé pour les peaux irritées, gercées ou encore brûlées par le soleil ou le froid.

    C’est la pectine contenue dans la peau, la chair et les graines de coing qui lui confère son action calmante et adoucissante.

    Il est très facile de réaliser une lotion aux pépins de coing.

    Il suffit de piler une cuillère à soupe de graines de coing et de les laisser macérer 24 à 48h dans un demi-verre d’eau.

    Après filtration, on obtient une lotion très bénéfique qu’on applique partout où cela est nécessaire. Cette lotion est à utiliser rapidement.

    Secret n°3 - En huile réparatrice

    Autre alternative pour les peaux abimées et sèches, l’huile réparatrice de coing [6].

    Pour la réaliser, on mélange un demi litre d’huile d’olive (bio de préférence) à 250 g de coings encore un peu verts râpés.

    On laisse la préparation infuser dans un pot fermé pendant 24h.

    Puis, on le chauffe (sans le couvercle) au bain marie bouillant pendant une demi-heure.

    On filtre le mélange à l’aide d’un linge fin en pressant les morceaux de fruit.

    Pour finir, on ajoute quelques gouttes de vitamine E pour une bonne conservation.

    L’huile obtenue est émolliente et réparatrice. Elle se conserve quelques mois à l’abri de la lumière dans un bocal ambré, de préférence.

    Secret n°2 - Résorbe les points noirs

    Le coing est aussi un puissant astringent pour les peaux à problèmes et les peaux grasses. C’est son tanin qui permet d’agir pour resserrer les pores et limiter les points noirs.

    On peut réaliser un masque frais en mixant ou en râpant la chair d’un coing et en l’appliquant 20 à 30 minutes sur le visage [7]. Rincez à l’eau.

    Ce masque est redoutable contre l’acné et les boutons.

    Secret n°1 - Un anti-rides naturel

    J’ai découvert que nos grands-mères connaissent bien les vertus anti-rides des pépins et de la peau de coing. Une recette rapportée par le Dr Valnet consiste à faire macérer pendant 15 jours des pelures de coing et des pépins dans un peu d’eau de vie. On emploie cette lotion sur le visage pour tonifier, revitaliser et raffermir la peau [8].

    Avec tous ces secrets révélés, j’espère que vous n’êtes pas prêt d’oublier le coing.

    Cet arbre est si beau (surtout lors de la floraison), qu’on raconte qu’il avait une place de choix dans les jardins des princes, il en tire d'ailleurs le nom de « prince des jardins ».

    Peut-être que désormais, vous aussi, vous trouverez une place, pour lui, dans le vôtre.

    A très vite pour d’autres secrets de beauté et de santé,

    Audrey Delacourt

      [6] Embellissez votre visage et votre corps: recettes anciennes avec les plantes par Marie Delmas

    [7] Se soigner sans médicaments : de A à Z par Corinne Lalo, Michèle Bontemps

    [8] Secrets de beauté : Peau sèche, acné, rides... Les solutions 100% nature par Sophie Lacoste


    votre commentaire
  • « Très amateur de préparations à base de coings, je connais celle dont vous avez parlé. Il en existe une autre, très goûteuse, qui est celle des coings au four

     

    Après les avoir épluchés et coupés en morceaux moyens, bien les citronner, les mettre dans un plat avec de l’huile de coco en base. Puis verser sur les morceaux de coings une belle rasade d’huile de coco, environ 25 cl de crème de coco ou de soja, une gousse de vanille bio. Saupoudrer largement de xylitol, arroser d’une bonne dose de jus de citron et terminer par un verre d’alcool blanc (doses pour un plat de 30 x 20 x 6 cm). Enfourner environ pour ½ heure à 150/160°. 

     

    Contrôler la bonne cuisson avec un couteau pointu. Sortir du four dès le moelleux atteint et laisser tiédir. Puis régalez-vous !!! »
     
    https://www.santenatureinnovation.com/avis-de-recherche/
     
    P.S.  Le xylithol est-il vraiment indispensable?  (lavieenvert.ek.la)

    votre commentaire
  • …il ne faut pas croire tout ce qu’on raconte

    Cet affaiblissement du squelette est naturel, pourtant il est possible de le ralentir, et cela passe avant tout par…ne pas croire tout ce qu’on raconte.

    En effet, malgré de très nombreuses études scientifiques qui pointent les risques [1], on conseille encore aujourd’hui aux patients de boire du lait et de prendre des compléments de calcium pour renforcer leurs os.

    C’est deux erreurs pour le prix d’une.

    • Première erreur : les produits laitiers créent un environnement acidifiant dans l’organisme, favorisant la perte de minéraux ; au lieu de se renforcer, vos os perdent du magnésium, du calcium et sont encore plus fragiles. D’ailleurs, les femmes qui vivent dans des pays où l’on consomme pas ou peu peu de lait (Chine, Japon…) ont les os beaucoup plus solides que dans les pays qui en consomment beaucoup (France, Suisse, Pays Nordiques)  [2]; 
    • Deuxième erreur : le calcium, pris sous forme de compléments alimentaires, est mal assimilé par l’organisme ; de plus, même s’il est absorbé, il ne rejoint pas forcément les os. Au contraire, une partie du calcium se dépose dans les artères où il contribue à la rigidification des parois. Le risque d’accident cardiovasculaire (au niveau du cœur ou du cerveau) peut augmenter à cause des compléments de calcium. 

    En revanche, d’autres stratégies, et en particulier nutritionnelles, sont réellement efficaces pour renforcer la densité et la qualité osseuse.

    Laissez de côté les produits trop acides

    Certains aliments stimulent la régénération de l’os alors que d’autres accélèrent son affaiblissement.

    Il y a une raison précise à cette relation : la santé de notre ossature est tributaire de l’équilibre acide-base de notre organisme.

    Lorsque l’alimentation est trop acidifiante, notre corps cherche à rétablir l’équilibre en puisant dans ses principales réserves de minéraux basifiants, à savoir ses muscles, et surtout ses os.

    A terme, un régime déséquilibré provoque une destruction progressive de nos os.

    La principale solution pour freiner la fragilisation de nos os consiste donc à adopter un régime qui rétablit l’indispensable équilibre entre acides et bases.

    Les aliments les plus acidifiants, dans leur ordre d’importance, sont les suivants :

    • Le sel de table
    • Le fromage
    • Le pain
    • Les charcuteries
    • Les viandes et les poissons
    • Les céréales

    Lorsqu’ils sont consommés en excès, ils acidifient notre organisme et augmentent la perte de masse osseuse.

    Il faut également éviter toute nourriture qui possède un trop fort indice glycémique, non seulement les sodas et les sucres dits « rapides », mais aussi les pommes de terre et la plupart des produits céréaliers faussement qualifiés de « sucres lents ».

    Des études ont en effet mis en évidence le lien entre le taux de sucre dans le sang et le risque de fractures.

    Après avoir analysé 180 hommes et 109 femmes ménopausées, il s’est avéré que les individus dont la glycémie est plus élevée produisent moins d’ostéocalcine, une hormone sécrétée par les ostéoblastes qui intervient dans la fabrication de l’os.

    Fruits et des légumes pour ralentir la perte osseuse

    Mais réduire sa consommation de produits acidifiants et sucrés ne suffit pas, il faut aussi consommer des aliments contenant des minéraux basifiants tels que le calcium, le magnésium, le zinc et le cuivre.

    En plus de permettre au corps de conserver le juste équilibre entre acides et bases sans puiser dans ses réserves, ces minéraux sont nécessaires à la bonne régénération des os.

    Parmi les nombreuses recherches consacrées à la question, une étude anglaise vient de montrer qu’une supplémentation de minéraux basifiants permet de limiter la fuite du calcium osseux dans l’urine.

    On trouve principalement ces substances basifiantes dans la plupart des fruits et des légumes, quelques soient leurs formes : crus ou cuits, entiers, en purées ou en soupes.

    Parmi eux, les différentes variétés de choux en sont particulièrement riches, de même que les légumineuses, les fruits à coque, les légumes verts, les bananes, les abricots ou les fruits rouges.

    Vitamines en renfort

    Je vous ai dit tout plus haut que la supplémentation en calcium était à éviter, mais certaines vitamines – K et D - jouent un rôle essentiel à la bonne santé de notre squelette en facilitant l’absorption du calcium dans les os et en freinant leur fuite dans l’urine.

    Dans l’étude dite « des Infirmières » (Ecole de santé publique, Harvard), qui a suivi pendant 10 ans 72 327 femmes âgées de 34 à 77 ans, celles qui consommaient peu de vitamine K ont vu leur risque de fracture du col du fémur augmenter par rapport à celles qui en consommaient le plus [3].

    Dans l’idéal, il faudrait consommer près de 120 μg de vitamine K chaque jour, 200 μg après 50 ans pour se mettre totalement à l’abri d’un risque de déficit

    On trouve une quantité importante de vitamine K dans le persil, le basilic, les crucifères, les épinards et plus généralement dans tous les légumes verts.

    Quant à la vitamine D, la meilleure façon d’en faire le plein est de s’exposer au soleil, une dizaine de minutes par jour, entre 11 et 15h durant l’été.

    Pour le reste de l’année, on recommande une supplémentation avec des doses journalières recommandées qui vont jusqu’à 4000 UI chez l’adulte.

    Le secret des japonais contre l’ostéoporose

    Les Japonais consomment depuis plus de 2000 ans un aliment à base de haricots de soja fermentés, le natto.

    Il a la particularité d’être le seul produit à contenir en très forte concentration une forme rare de vitamine K, nommée K2 MK-7.

    Leon Schurgers, un biochimiste spécialiste de cette vitamine, a découvert que son action sur les os était trois fois plus puissante que les vitamines K présentes dans les végétaux.

    Non seulement elle stimule l’ostéocalcine, l’hormone qui fixe le calcium, mais elle est aussi capable d’inverser le phénomène de calcification. Elle évacue l’excédent de calcium qui se dépose dans nos artères et permet de fixer le minéral dans les endroits appropriés tels que les os.

    Tisane reminéralisante

    Certaines plantes sont particulièrement riches en calcium, magnésium et potassium, et contiennent aussi des quantités importantes de fer et de manganèse.
     


    En outre, elles ont une excellente biodisponibilité, ce qui signifie qu’une grande proportion de leurs minéraux sont assimilés par le corps humain.

    Dans votre tasse, vous pouvez infuser, au choix, des feuilles de deux ou trois de ces plantes : ortie bien sûr (20 % de ses constituants sont des minéraux (calcium, potassium, silicium et fer), luzerne, prêle, avoine, cataire, fraisier et menthe poivrée.

    Cette dernière, en plus de contenir beaucoup de minéraux, relèvera le goût de la tisane, tout comme une cuillère de miel.

    Des os plus forts : la meilleure solution

    Une alimentation adéquate permet d’arrêter la fragilisation des os, mais pas de les rendre plus solides.

    Ce sont les différents mouvements que nous effectuons quotidiennement qui renforcent notre ossature.

    Rien ne remplace donc…l’activité physique ; elle stimule la minéralisation et accélère la formation osseuse. Pratiquez régulièrement des exercices qui sollicitent au maximum nos membres, comme la musculation, le vélo, le jogging ou encore l’escalade.

    Bon enfin l’escalade, je dis ça comme ça…N’allez pas vous balancer dans le vide si vous n’avez pas fait de sport depuis 20 ans sous prétexte que vous l’avez lu dans PureSanté, je vais encore me faire disputer !

    Santé !

    Gabriel Combris    mail.puresante.info  
     

    Sources :

    [1] Site Overblog, les suppléments de calcium... attention danger 
    [2] The effects of vitamin D, K and calcium co-supplementation on carotid intima-media thickness and metabolic status in overweight type 2 diabetic patients with CHD.Br J Nutr. 2016 May 20:1-8.[4] Cumming RG, Cummings SR, Nevitt MC, Scott J, Ensrud KE, Vogt TM, Fox K. Calcium intake and fracture risk: results from the study of osteoporotic fractures. Am J Epidemiol. 1997 May 15;145(10):926-34.
    [3] Feskanich D. Vitamin K intake and hip fractures in women : a prospective study. Am J Clin Nutr 1999;69:74-79.


    votre commentaire
  • 7 raisons d’adopter l’huile de coco

    Chère lectrice, cher lecteur, 

    Connaissez-vous les trésors de santé et de beauté que contient ce fruit exotique ?


    Il est d’abord appelé « noix du pharaon » par le célèbre Marco Polo, tant ses vertus sont nombreuses, puis simplement « coco », par l’équipage de Vasco de Gama en raison de sa ressemblance avec un personnage de leur enfance [1].

    Sa chair contient à elle seule une huile si précieuse, que quelques gouttes suffisent à améliorer votre santé et votre beauté.

    Cette huile, c’est l’huile de coco.

    Polyvalente et très simple à utiliser, voici les 7 raisons de l’adopter dès maintenant dans votre cuisine et votre salle de bains.

    Je vous les donne par ordre d’importance décroissant, en terminant par la raison qui me paraît la plus noble :

    Raison n°7 - Booste les capacités mentales

    Cette huile est la plus riche pour nourrir le cerveau ! Des chercheurs en neurobiologie ont montré que la consommation des triglycérides (à chaîne moyenne) qu’elle contient, conduit à des améliorations immédiates des fonctions cérébrales chez des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer à un stade moyen [2].

     Raison n°6 – Offre une bonne protection solaire

    En bloquant environ 20 % des ultraviolets, l’huile de coco ralentit les dommages infligés à la peau par les rayons du soleil. C’est donc une bonne alternative à la crème solaire et à ses toxiques. La seule condition est de ne pas abuser du soleil car son indice de protection est relativement bas [3].

     Raison n°5 – Agit mieux que l’après-shampoing du commerce

    Difficile de faire plus simple, l’huile de coco se suffit à elle seule pour réaliser un après-shampoing 100 % naturel. Pour cela, il suffit d’appliquer quelques gouttes (pas plus) sur les longueurs et laisser poser 5 à 10 minutes. Avec cette astuce toute simple, les cheveux secs et cassants retrouvent brillance et vitalité.

    Raison n°4 – Allège la cuisine (et fait perdre du poids)

    L’huile de coco est excellente en cuisine, elle a l’avantage de compter parmi les huiles offrant le plus de résistance à la cuisson en ne générant aucune toxicité [4]. Elle améliore la texture de vos pâtisseries, lesquelles sont plus moelleuses et naturellement délicieuses. Elle remplace le beurre sur les tartines, grâce à sa consistance solide à température ambiante.

    Le « bon » gras de l’huile de coco n’est pas stocké par l’organisme, car cette huile est très bien métabolisée, ce qui lui confère des vertus amincissantes [5].

    Raison n°3 – Remplace le dentifrice traditionnel

      Alors que la composition des dentifrices des grandes surfaces est douteuse, il est très simple de fabriquer un dentifrice maison avec de l’huile de coco et un seul autre ingrédient : le bicarbonate de soude.

    Pour cela, on fait fondre 1 cuillerée à soupe d’huile au bain-marie et on ajoute 1 cuillerée à café de poudre de bicarbonate alimentaire. Le baume dentaire obtenu est très efficace contre les bactéries et les caries.

    Raison n°2 – Se substitue au traditionnel bain de bouche

      L’huile de coco est un excellent antibactérien et antifongique grâce à l’action de l’acide caprylique et de l’acide laurique qu’elle contient en grande quantité. Ce bain de bouche (dit gandouche) nous vient de l’Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne où il a fait ses preuves pour protéger des caries et autres désagréments comme les mycoses buccales. Pour le réaliser, on prend une cuillère à soupe d’huile de coco qu’on fait circuler entre les dents pendant 15 à 20 minutes.

    Raison n°1 – En guise d’huile de massage hydratante

      Avec l’huile de coco, on dit adieu aux problèmes de sécheresse cutanée. Elle hydrate et assainit la peau naturellement. Pour réaliser une huile de massage, on chauffe quelques minutes l’huile en frottant les paumes de ses mains ou au bain-marie. Une fois à l’état liquide on peut l’agrémenter d’une goutte d’huile essentielle de lavande vraie ou d’ylang-ylang pour parfumer la peau de façon subtile.

    Bonus n°1 : L’huile de coco peut aussi être utilisée en remplacement du cirage traditionnel pour lustrer et protéger le cuir de vos chaussures.

    Bonus n°2 : Certains lecteurs de Beauté au Naturel l’utilisent aussi pour nourrir le bois des meubles.

    Si vous aussi vous utilisez régulièrement de l’huile de coco en cuisine (sur vos tartines par exemple) ou pour réaliser vos produits de beauté, je vous invite à répondre à mon message en déposant votre témoignage.

    À très vite,

    Audrey Delacourt

     Sources:

    [1] La fabuleuse odyssée des plantes : Les botanistes voyageurs, les Jardins des plantes, les Herbiers Broché – 15 octobre 2003 de Lucile Allorge

    [2] Effects of beta-hydroxybutyrate on cognition in memory-impaired adults

    [3] In vitro sun protection factor determination of herbal oils used in cosmetics

    [4] Point de fumée

    [5] Effects of dietary coconut oil on the biochemical and anthropometric profiles of women presenting abdominal obesity


    votre commentaire
  • En cette approche de la Toussaint, voici un très beau texte:

    Il n’y a pas de mort

    Il n’y a pas de mort. Les étoiles ne s’inclinent sur l’horizon
    Que pour se lever sur un autre rivage,
    Et dans les cieux auréolés,
    Elles scintillent pour toujours.

    Il n’y a pas de mort. Les feuilles de la forêt ne tombent
    Que pour animer l’air invisible;
    Les rocs ne se désagrègent
    Que pour nourrir les mousses qu’ils portent.

    Il n’y a pas de mort. La poussière que nous foulons aux pieds
    Se transformera sous les ondées d’été
    En grain doré, en fruit sucré,
    En fleurs irisées des teintes de l’arc-en-ciel.

    Il n’y a pas de mort. Les feuilles ont beau tomber
    Les fleurs se faner et disparaître,
    Elles attendent simplement que passe l’hiver glacé
    Pour sentir à nouveau l’haleine embaumée de mai.

    Il n’y a pas de mort. Et bien que nous pleurions
    Les formes belles et familières
    Des êtres tendrement aimés
    Arrachés à nos bras démunis,

    Bien que le coeur brisé, sous des vêtements de deuil,
    Nous ayons conduit silencieusement
    Leurs cendres froides dans le lieu du Repos
    En nous répétant: « Ils sont morts! »

    Non! Ils ne sont pas morts. Ils n’ont fait que passer
    Par-delà les brumes d’ici-bas qui nous aveuglent
    Vers une vie nouvelle, plus riche de possibilités,
    Dans des sphères plus sereines.

    Ils ont abandonné leur vêtement d’argile
    Pour revêtir une parure radieuse.
    Ils ne sont pas partis dans des lointains perdus.
    Ils ne sont pas « perdus. » Ils ne sont pas « partis. »

    Bien qu’invisibles à nos yeux mortels,
    Ils sont toujours ici. Toujours ils nous chérissent,
    Nous, leurs aimés qu’ils ont quittés.
    Ils ne nous oublieront jamais.

    Sur nos fronts enfiévrés nous sentons par instant
    Leur frôlement très doux, tout comme une caresse,
    Notre esprit les perçoit, notre coeur
    Est réconforté et retrouve son calme.

    Toujours présents, bien qu’invisibles,
    Les esprits immortels de nos aimés demeurent
    Car l’Univers de Dieu est Vie.
    Il n’y a pas de mort.

    Max Heindel

      Publié sur    https://www.etre-en-forme-vraiment.com/pas-de-mort/


    votre commentaire
  • Méditation de pleine conscience : 4 exercices pour s'initier

     Psychomédia       Publié le 26 décembre 2013

     

     

      La pleine conscience ("mindfulness") consiste simplement à porter attention au moment présent de façon volontaire et sans jugement. Cette capacité a notamment été associée à des effets bénéfiques contre le stress, l'anxiété et la dépression.

     

    La pleine conscience s'intègre à la vie quotidienne mais vous serez mieux en mesure de le faire si vous la pratiquez de façon plus formelle par des exercices.

     

    Voici quelques exercices simples pour s'initier à cette pratique : 

    1. Porter attention à sa respiration

      Choisissez un moment où vous disposez de 10 minutes et trouvez un endroit calme pour vous assoir confortablement. Portez votre attention sur votre respiration alors que vous inspirez.

      Remarquez la sensation au bout du nez alors que l'air entre dans votre corps. Continuez à respirer normalement. Remarquez la dilatation de vos poumons alors qu'ils se remplissent d'air et leur contraction avec l'expiration. Continuez de cette manière à observer le mouvement de votre respiration pendant 10 minutes.

      Les premières fois que vous pratiquerez, vous trouverez sans doute que vous passez beaucoup de temps perdu(e) dans vos pensées plutôt que concentré(e) sur votre respiration. Il s'agit simplement de remarquer ces distractions intérieures et de se reconcentrer. Vous pouvez ainsi perdre le focus et ramener votre attention de nombreuses en quelques minutes. Avec la pratique, vous trouverez probablement que vous maintenir votre concentration plus longtemps et êtes moins distrait(e) par les pensées et les émotions qui surgissent.

    2. Observer ses pensées

      Il s'agit de prendre une position d'observateur des pensées qui surgissent et disparaissent dans son esprit.

      La pleine conscience de ses pensées est différente de la façon normale de réagir ou d'être capté(e) par leur engrenage. Il s'agit simplement d'observer les pensées et les images qui passent. Lorsqu'il vous arrive d'être pris par les pensées elles-mêmes, il s'agit simplement de prendre note que nous avez pensé. Si vos pensées consistaient en un monologue négatif (catastrophisme ou blâme), il suffit de le constater.

      En faisant cela, vous êtes à nouveau présent et pouvez faire le choix de vous retirer tranquillement de ces pensées et de continuer à observer.

      Cet exercice renforce l'expérience que les pensées sont simplement des formations mentales éphémères qui vont et viennent, auxquelles il n'est pas nécessaire de se joindre, et que l'on a la capacité de contrôler son esprit.

    3. Observer ses émotions

      Comme les pensées, les émotions surviennent et disparaissent. Alors que pour plusieurs, il peut être plus difficile d'observer les émotions que les pensées sans se laisser capter par elles, une stratégie facilitatrice peut être de les nommer, ce qui peut amener à étendre son vocabulaire et sa capacité à distinguer les différents types d'émotions. Mieux identifier les émotions est une capacité qui favorise une meilleure résolution de différentes situations.

    4. Porter attention aux sensations du moment présent

      Prendre une marche, prendre une douche, prendre une collation… sont autant d'occasions de pratique de la pleine conscience. Il s'agit de porter attention aux sensations et perceptions variées de l'expérience, de prendre conscience de l'esprit qui vagabonde puis de recentrer son attention sur les sensations et les perceptions du moment présent.

    La capacité de pleine conscience est notamment considérée comme favorisant la flexibilité psychologique et la compassion envers soi-même.

    • TEST : Avez-vous tendance à avoir pleine conscience du moment présent ?
    • TEST : Avez-vous une bonne flexibilité psychologique ?
    • TEST : Quel est votre niveau de compassion envers vous-même ?

     Tests sur Psychomédia

    Pour plus d'informations sur la méditation de pleine conscience et la relaxation, voyez les liens plus bas.

    Psychomédia avec sources : PsychCentral, PsychCentral. 

    Voyez également :  sur Psychomédia
    • Qu'est-ce que la méditation et la psychothérapie cognitive de pleine conscience (mindfulness) ?
    • Quelles sont les techniques de relaxation ?
    • Vidéos de nature pour la relaxation : 3 exemples choisis
    • Anxiété, dépression, colère : remettre en question les pensées automatiques

    votre commentaire
  • Faites votre propre huile d’eucalyptus

    L’huile essentielle d’eucalyptus est extraite des feuilles fraîches cueillies sur les jeunes rameaux. Elle est distillée à la vapeur. Mais le processus de fabrication est simple et vous pouvez en fabriquer vous-même et ainsi économiser et vous assurer un approvisionnement abondant et de fraîcheur garantie.

    Voici la recette d’huile d’eucalyptus du Dr Joseph Mercola, à faire à la maison [9] :

    Matériel nécessaire :

    • Une balance de cuisine 
    • 25 g de feuilles d’eucalyptus (en herboristerie)
    • 1 litre d’huile d’olive ou une autre huile de dilution
    • Une cocotte
    • Une passoire fine
    • Un récipient opaque et hermétique

    Préparation :

    Ecrasez délicatement les feuilles entre vos doigts pour libérer les huiles. Mettez les feuilles dans la cocotte et ajoutez l’huile.

    Ajustez le couvercle et mettez le feu sur basse température. Laissez le mélange infuser pendant 6 heures.

    Filtrez l’huile ainsi obtenue avec la passoire et conservez-la dans le bocal hermétique, que vous daterez et fermerez soigneusement.

    Conserver l'huile d'eucalyptus dans un endroit frais et sec où elle sera utilisable pendant 6 mois. Si nécessaire plus longtemps, stocker l'huile dans le bac à légumes de votre réfrigérateur où elle peut être conservée environ un an.

    Avec cette huile vous pouvez fabriquer directement un autre remède : mélanger 1 volume d’huile avec 1 volume équivalent de vinaigre de cidre. Appliquer sur les zones à traiter, ou utiliser sur les blessures, les furoncles et les piqûres d’insectes.

    L’huile d’eucalyptus est-elle dangereuse ?

    Les huiles essentielles sont des produits actifs. À forte concentration, elles brûlent les muqueuses et peuvent provoquer de nombreux effets indésirables : nausées, diarrhées, vomissements.

    L’huile d’eucalyptus fabriquée selon la recette ci-dessus ne sera toutefois pas dangereuse pour l’adulte tant qu’elle est utilisée sur la peau. Mais il faut éviter de la mettre sur le visage ou le nez d’un enfant de moins de 2 ans.

    Pour l’usage interne (à avaler), ne pratiquer que sous la supervision d’un médecin.

    De façon générale, les femmes enceintes et allaitantes doivent être particulièrement prudentes avec les huiles essentielles.

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis  Sante Nature Innovation


    votre commentaire
  • Alzheimer : 10 groupes d'aliments protecteurs et 5 groupes à réduire (régime MIND)

    Psychomédia
    Publié le 20 mars 2015

    Un nouveau régime alimentaire, appelé MIND (1), réduit le risque de maladie d'Alzheimer, même s'il n'est pas suivi strictement, selon une étude publiée dans la revue Alzheimer’s & Dementia: The Journal of the Alzheimer’s Association.

    Le régime MIND est un hybride du régime méditerranéen et du régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) qui ont tous deux été liés à une réduction des risques d'hypertension, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral (AVC) ainsi qu'une protection contre l'Alzheimer 

    L'étude a été menée par Martha Clare Morris, épidémiologiste nutritionnelle de l'Université Rush ayant développé le régime, et ses collègues avec 923 personnes, âgées de 58 à 98 ans, suivies pendant 4,5 ans. Elle comparait les régimes MIND, méditerranéen et DASH.

    Le régime de MIND réduisait le risque d'Alzheimer de 53 % chez les participants qui adhéraient rigoureusement au régime, et de 35 % chez ceux qui le suivaient moyennement bien.

    Les participants ayant grande adhésion aux régimes DASH et méditerranéen avaient également un risque réduit de 39 % et 54 % respectivement. Mais ceux qui n'adhéraient que modérément à ces régimes n'obtenaient que des bénéfices négligeables.

    Le régime MIND est plus facile à suivre que le régime méditerranéen (2), souligne la chercheuse. Il comporte 10 groupes d'aliments bénéfiques pour la santé du cerveau et 5 groupes liés à un risque accru.

    Aliments protecteurs :

    1. légumes à feuilles vertes
    2. autres légumes
    3. noix
    4. baies (bluets, myrtilles, fraises…)
    5. légumineuses (légumes secs)
    6. grains entiers
    7. poisson
    8. volaille
    9. huile d'olive
    10. vin

    Les baies sont les seuls fruits spécifiquement inclus dans le régime. "Les bleuets sont un des aliments les plus puissants en termes de protection du cerveau", dit Morris. Et les fraises ont également été liées à des effets positifs sur les fonctions cognitives.

    Aliments liés à un risque accru :

    1. viandes rouges
    2. beurre et margarine
    3. fromage
    4. pâtisseries et sucreries
    5. aliments frits ou rapides

    Le régime inclut :

    • au moins 3 portions de grains entiers, une salade et un autre légume chaque jour, avec un verre de vin ;
    • une collation de noix la plupart des jours ;
    • des légumineuses à peu près tous les 2 jours ;
    • de la volaille au moins 2 fois par semaine ;
    • des petits fruits au moins 2 fois par semaine ;
    • du poisson au moins une fois par semaine.

    Pour ce qui est des aliments qui augmentent le risque d'Alzheimer, il importe de réduire particulièrement :

    • le beurre qui doit être limité à moins d'une cuillère à table par jour ;
    • le fromage, moins d'une fois par semaine ;

    • les aliments frits ou de fast-food, moins d'une fois par semaine ;

    "Une des choses les plus excitantes à propos de ces résultats est que les gens qui adhéraient même modérément à la diète MIND avaient une réduction de leur risque d'Alzheimer," souligne la chercheuse. "Je pense que cela va motiver les gens", dit-elle.

    L'étude a été financée par le National Institute on Aging américain.

    (1) Pour Mediterranean-DASH Intervention for Neurodegenerative Delay.

    (2) Lequel propose une consommation quotidienne de poisson, de 3 à 4 portions quotidiennes de fruits et autant de portions de légumes, dit la chercheuse.

    Psychomédia avec sources : Rush University Medical Center, Alzheimer’s & Dementia
    Tous droits réservés


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires