• l se trouve que, le 8 décembre, à Oran, vient d’avoir lieu « la béatification des 19 religieux et religieuses de l’Eglise d’Algérie, dont Mgr Claverie et les moines de Tibhirine. Là, il y eut, le 7 décembre à 20h, une remarquable veillée de prières.(Encore visible sur KTO par internet).

    Voici à cette occasion et en ces temps éprouvants, la « Prière de la Paix » du Cheikh Khaled Bentounes:

    Elle est la fleur au parfum enivrant du jardin de la quiétude
    Elle est le mouvement d’Amour qui submerge et unit les cœurs de pardon et de mansuétude
    Elle est la monture du héros qui combat l’intolérance
    Elle est la méditation suprême du sang noyé dans l’éternelle Présence
    Elle est la plume du savant qui éveille et transmet la connaissance
    Elle est l’encre de l’alphabet céleste, mystère de l’essence
    Elle est la fondation et la demeure de la justice et de la dignité
    Elle est la force salvatrice des Hommes contre la monstruosité
    Elle est le remède du cœur face à l’angoisse des âmes agitées
    Elle est l’hymne des chérubins qui portent le trône divin
    Elle est le Nom Béni de Dieu invoqué par toute la création
    Elle est enfin « Salam » à laquelle j’invite et consacre toute ma dévotion.

    Yves et Jocelyne


    1 commentaire
  • Quelles sont les huiles végétales efficaces pour soigner la couperose naturellement ?

     

    Pour soigner la couperose naturellement, vous aurez besoin de :

     

    • l’huile végétale de Carthame : a une activité circulatoire pour diminuer la couperose grâce à sa teneur en vitamine K. Elle intervient aussi pour nourrir la peau et éviter sa déshydratation.
    • l’huile végétale de Tamanu : elle facilite la circulation sanguine, protège les vaisseaux, et est très indiquée pour réhydrater la peau. La peau sera protégée des phénomènes extérieurs (froid, chaud,vent) et nourrit.
    • l’huile de Chanvre : elle est anti-inflammatoire, hydratante, raffermissante et réparatrice. Cette huile redonne de l’élasticité à la peau.
    • l’huile de Bourrache : elle est aussi anti-inflammatoire, nourrissante et régénérante. Elle lutte contre le vieillissement de la peau.
    • l’huile de Sésame : une superbe anti-inflammatoire et maintient l’hydratation de la peau. 

    Quelles sont les huiles essentielles efficaces pour soigner la couperose naturellement ?

     

    Pour soigner la couperose naturellement, vous aurez besoin de :

     

    • l’huile essentielle de bois de rose : resserre les pores, hydrate
    • l’huile essentielle de camomille noble : anti-inflammatoire
    • l’huile essentielle de cyprès toujours vert : circulatoire
    • l’huile essentielle de géranium rosat : circulatoire
    • l’huile essentielle d’hélichryse italienne : anti-inflammatoire et circulatoire
    • l’huile essentielle de lavande vraie : anti-inflammatoire, apaisante
    • l’huile essentielle de niaouli :  resserre les pores

    1 commentaire
  • Même si ce grog ne soigne pas votre infection, il vous fera beaucoup du bien au moral, c’est certain !

    Chère lectrice, Cher lecteur,

    Connaissez-vous des personnes qui ne tombent jamais malades l’hiver ?

    Si vous êtes comme moi, vous vous demandez quel est leur secret.

    Est-ce un mode de vie sain, une génétique exceptionnelle, un secret de grand-mère ? Difficile de savoir avec certitude.

    Je ne serais pas étonné qu’ils boivent ce cocktail hivernal à base de citron, de gingembre, de miel et de whisky !

    Tous ces ingrédients donneront un coup de fouet à votre système immunitaire – de quoi botter les fesses des microbes qui vous assaillent.


    Le cocktail « Pénicilline » fut inventé par Sam Ross, un barman de New York. Il mériterait d’entrer au Vidal (le fameux dictionnaire des médicaments), et de recevoir l’insigne de Grand-Croix de la Légion de l’Assurance Maladie, pour avoir résorbé à lui seul le « trou de la Sécu ».

    Comment préparer un cocktail « Pénicilline »

    Dans un shaker ou un pot de confiture propre, mélangez :

    • une cuillère à soupe de miel
    • deux cuillères à soupe de jus de citron fraichement pressé
    • deux cuillères à soupe d’eau
    • quatre cuillères à soupe de whisky (de préférence blended, c’est-à-dire un whisky de qualité moyenne)
    • une cuillère à soupe de jus de gingembre

    Pour réaliser du jus de gingembre, râpez quelques centimètres de gingembre dans un bol puis pressez-le dans votre main pour extraire le jus. Sinon, vous pouvez utiliser un extracteur de jus.

    Refermez le shaker ou le pot de confiture et mélangez vigoureusement jusqu’à ce que le miel se mêle aux autres liquides.

    Versez le mélange d’un joli verre et versez par-dessus un trait de votre meilleur whisky (un single malt bien tourbé si possible).

    Avant de déguster votre « Pénicilline », humez les doux effluves de whisky single malt. Vous verrez que vous serez déjà à moitié guéri !

    Bien à vous,

    Eric Müller  .neo-nutrition.info

    : Neo-nutrition
    : Neo-nutrition

    1 commentaire
  • (...)    Dans les études sur Alzheimer qu’a conduites le Dr. Bredesen, neurologue à Los Angeles, ce sont des patients actifs, investis dans leur processus de soin, qui ont réussi à faire régresser les symptômes et à stopper la neuro-dégénérescence3.

     
    Gabriel Combris - Lettre Directe Santé

    Ces patients ont testé une thérapie non médicamenteuse en 36 points, qui repose en grande partie sur une excellente hygiène de vie (gestion du stress, changements alimentaires, mesure du niveau des vitamine D3, B12, du niveau de CRP – protéine C-réactive - d’hémoglobine glyquée, mesure de l’équilibre hormonal dans le sang, jeûne etc.).

    Je ne peux pas reproduire ici l’intégralité du protocole anti Alzheimer du Dr Bredesen, mais voici cependant certains éléments clés de défense lorsque la maladie survient :

     

    • D’abord, il faut nourrir le cerveau, et couvrir nos besoins en DHA, un acide gras oméga 3 qui favorise la formation de nouveaux neurones, et veiller au bon ratio entre les oméga 6 et les oméga 3 pour ne pas risquer l’inflammation (ce rapport devrait être de 4/1 alors qu’il est aujourd’hui supérieur à 20/1 en Occident).

     

    • Ensuite, entretenir un sommeil de qualité, au besoin en prenant de la mélatonine au coucher (0,5mg), indispensable à la bonne santé du cerveau.

     

    • Réduire son stress : l’hippocampe est en effet très sensible au cortisol, l’hormone du stress, qui fait diminuer la neurogenèse4. La méditation, quelques plantes adaptogènes (éleuthérocoque, schisandra, basilic sacré), ou une activité physique régulière sont quelques outils utiles pour aider à réduire son stress.

     

    • Stimuler la production de corps cétoniques : le métabolisme énergétique cérébral pourrait être amélioré en remplaçant le glucose par des cétones (des composés fabriqués par le foie lorsqu'il considère que l'organisme est en « disette »). Un essai avec un régime cétogène a notamment été associé à une fonction cognitive améliorée chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer5. Consommer 1 cuillère à soupe matin et soir d’huile de coco vierge, source de corps cétoniques6 . Pour habituer les intestins, commencer par une cuillère à café et augmenter progressivement.

     

    • Travailler la neuroplasticité du cerveau, avec l’exercice mental. Lire, écrire, communiquer avec son entourage, rire (oui, c’est indispensable !), écouter de la musique, jouer, etc. Les activités de groupe et de loisirs contribuent à retarder le déclin cognitif7.

     

    • Contrôler le taux des vitamines D (le taux sanguin doit être compris entre 50 et 100 ng/mL), et B 12 (supérieur à 670 ng/L).


    On voit qu’il s’agit d’une véritable (re)prise en main de sa santé et que cela suppose des efforts réels. Et certainement pas d’attendre que Big Pharma débarque avec une nouvelle molécule.

    Mais les résultats peuvent être im-pressionnants.
    Juste un exemple : après avoir suivi ce protocole pendant trois semaines, une femme de 67 ans qui ne pouvait plus se souvenir du contenu de la page qu’elle venait de lire était à nouveau capable de retenir des numéros de téléphone sans problème… Au bout de deux ans et demi, elle reprenait le travail à plein temps !
    Il faut mesurer à quel point cette avancée est GIGANTESQUE.

    Car c’est la première fois, en plusieurs décennies de recherche et près de 100 médicaments testés par les laboratoires, qu’on constate de telles améliorations. (...)
     

      Sources:

    3] Bredesen DE. Reversal of cognitive decline: A novel therapeutic program. Aging (Albany NY). 2014; 6:707-717. doi: 10.18632/aging.100690.

    [4] John G. Csernansky, Hongxin Dong, Anne M. Fagan, Lei Wang, Chengjie Xiong, David M. Holtzman and John C. Morris, Plasma Cortisol and Progression of Dementia in DAT Subjects – Am J Psychiatry. 2006 Dec; 163(12): 2164–2169. doi:  10.1176/appi.ajp.163.12.2164

    [5] https://francais.medscape.com/voirarticle/3603472

    [6] Costantini LC, vogel JL, Barr LJ, Henderson sT. Proceedings of the 59th Annual Meeting of the American Academy of Neurology Conference; 28 April to 5 May 2007; Boston, MA. saint Paul, MN: American Academy of Neurology; 2007. Clinical efficacy of AC-1202 (AC-1202TM) in mild to moderate Alzheimer’s disease

    [7] C B. Hall, R B. Lipton, M Sliwinski, M J. Katz, C A. Derby and J Verghese – Cognitive activities delay onset of memory decline in persons who develop dementia – Neurology. 2009 Aug 4; 73(5): 356–361. doi:  10.1212/WNL.0b013e3181b04ae3


    1 commentaire
  • Chutney de coings

    Voici une recette fabuleuse selon moi ( source : https://ileauxepices.com/blog/2016/01/10/recette-chutney-de-coings-aux-epices/wpid10237/ )

    lISTE DES INGRÉDIENTS :

    – 5 coings de taille moyenne
    – 100 ml d’huile végétale
    – 2 gousses d’ail (on pourra utiliser de l’ail séché)
    – 4 cuillères à soupe de sucre roux
    – 250 ml de vinaigre de cidre
    – 2 cuillères à soupe de sel

     

     

    Epices :

    – 2 cuillères à café de gingembre en poudre
    -1 cuillère à soupe de curcuma en poudre
    – 2 cuillères à café de piment
    – 4 cardamomes noires
    – 8 clous de girofle

     

    PRÉPARATION DE LA RECETTE :

    – Ecrasez l’ail. Ouvrez les gousses de cardamome noire, retirez les graines à l’intérieur, écrasez-les et mettez-les dans un bol. Faites de même avec les clous de girofle. Pelez les coings, retirez les pépins et découpez-les en petits morceaux.

    – Versez l’huile dans une casserole et mettez l’ail à cuire avec le gingembre et le curcuma. Une fois l’ail bien frit, ajoutez les morceaux de coings, le sucre, le vinaigre, le sel et le reste des épices (piment, cardamome noire et girofle). Mélangez bien le tout.

    – Laissez mijoter le chutney environ 30 min, il faut que les morceaux de coings soient bien tendres. Versez ensuite le pickles dans un bocal stérilisé et gardez-le au sec dans un endroit pas trop chaud. Il sera prêt à être consommé au bout de 4 ou 5 jours !

     

    Cette recette de chutney de coings à la cardamome noire est facile et rapide à cuisiner. On l’appelle aussi pickles ou chatni et cette sauce aigre-douce vous permettra d’accompagner tous vos plats, vos sandwichs et divers apéritifs ! A vos fourneaux !

     

     

     

    Celle-ci n’est pas mal non plus :

    (source : https://cuisine.journaldesfemmes.fr/recette/359337-chutney-de-coings-pommes-au-gingembre)

    Ingrédients

     / pour 10 personnes

    Réalisation

    • Difficulté Facile 
    • Préparation10 mn
    • Cuisson30 mn
    • Repos30 mn
    • Temps Total1 h 10 mn

    PRÉPARATION

    1. 1Pelez les fruits, Coupez-les en petits dés. Mettez-les dans une casserole avec 5 cl d'eau, le jus d'un 1/2 citron, 150 g de cassonade. Mélangez. Laissez reposer 30 minutes.
    2. 2Ajoutez le sel, les épices dans la casserole. Portez à ébullition. Laissez ensuite compoter 30 minutes en faisant attention à ce que le chutney n'accroche pas. (au besoin rajoutez un peu d'eau) en fin de cuisson ajoutez 1 cuillère à soupe de miel. Laissez refroidir avant de mettre en pots.

    Si vous faites ces recettes, dites-moi ce que vus en pensez !

    Bien cordialement,

    Perrine DUPONT

    Chargée de relations lecteurs et rédactrice pour Les 4 Saisons

    Scop Terre vivante – Domaine de Raud – 38710 Mens -  www.terrevivante.org


    1 commentaire
  • Mon dentifrice maison à l’huile de coco:

    https://clubequilibrenaturel.com/huile-coco-dents/

    menthe poivrée

    Dans 7 cuil à soupe d’huile de coco non raffinée bio (et ramollie), ajoutez simplement

    • 7 cuil à soupe de bicarbonnate de soude
    • et une trentaine de gouttes d’huiles essentielles de votre choix.
    • Pour l’haleine, c’est encore le bon vieux mélange menthe poivrée, girofle et cannelle qui fonctionne le mieux.

    Pour vous donner une idée, je mets 20 gouttes de menthe poivrée, 8 de cannelle et 2 de girofle.

    Et si vous souhaitez un gout un peu sucré, choisissez la cannelle cassia.

    C’est tout.


    votre commentaire
  • (.....)

    Et guérir !

    Mais comme pour les amibiases intestinales les mesures de prévention ne suffisent pas…

    Mon conseil : trouvez un praticien en dentisterie qui possède un microscope à contraste de phase et qui s’en sert dans son exercice quotidien… et courez le consulter surtout si vous avez des douleurs abdominales, des états inexpliqués de fatigue et des troubles du transit, c’est-à-dire diarrhées ou constipations ou alternance des deux.

    Le traitement est simple : 1 à 2 semaines d’un traitement antibiotique-antiparasitaire tel que celui préconisé par les gastro-entérologues pour traiter les amibiases intestinales.

    Vous aurez le reste de votre vie pour vous brosser régulièrement les dents.

    Mais pas de n’importe quelle manière !

    Pour ma part, je n’utilise pas de dentifrice : ils sont tous inefficaces. Je mets 3 gouttes de menthe poivrée sur ma brosse à dents, que je passe ensuite dans du bicarbonate en poudre et sur laquelle je verse enfin un peu d’eau oxygénée. Ensuite, sans rincer, je recrache après brossage.

    Choisissez une brosse douce et effectuez un brossage long, mais tout en douceur afin ne pas abîmer l’émail de vos dents.

    Le matin et le soir, je passe des brossettes adaptées à l’espace interdentaire, ou du fil.

    Et si vous ne voulez pas d’antibiotiques ? Vous pensez bien que j’ai posé depuis longtemps cette question à mon ami dentiste qui me répondit : « J’ai tout essayé, j’ai eu quelques cas de réussite avec des traitements naturels comme les extraits de pépin de pamplemousse, mais assez peu ».

    Aux récalcitrants aux antibiotiques chimiques, Bonner propose [20] de faire préparer un mélange de bicarbonate de soude, d’argile verte et de trois huiles essentielles : Cinnamum cassia, Mentha piperata et Monarda didyma. Mais il précise : « Pour être honnête je ne vous garantis pas la réussite si votre mal est profond ». Il ajoute [21] : « On nous affirme que les antibiotiques ne sont utiles qu’en cas de maladie agressive, c’est-à-dire… quand il est trop tard. Sans antibiotiques, vous perdez vos dents, vous aggravez votre diabète et vous écopez d’un infarctus dû à la prolifération de vos microbes. Ça vous fait une belle jambe ou plutôt une belle bouche d’avoir évité les médicaments biologiques. »

    Je ne pense pas pouvoir vous proposer de meilleure conclusion !

    J’y ajouterai une pensée pour un biologiste parasitologue, Jean Bonzel, disparu en 2004, qui concluait en cas de résultats positifs en vous soufflant à l’oreille à la manière de Raymond Devos : « N’oubliez jamais : les amibes de mes amibes sont mes amibes ».

    Surveillez bien votre boîte aux lettres,

    Docteur Dominique Rueff    mail.lettre-docteur-rueff.fr


    votre commentaire
  • 3 - Mojito au champagne

    Créé à la Havane le mojito est devenu la boisson nationale des cubains.

    Là dans cette recette de Mojito au champagne ou Mojito Royal l'eau gazeuse est remplacée par du Champagne.

    Recette du Mojito au champagne

    Ingrédients   6 cl de Rhum blanc cubain     Champagne   8 feuille(s) de menthe fraîche

    2 cuillerées à café de sucre en poudre     La moitié d’un citron vert

    Décorez le verre de Mojito de feuilles de menthe fraiche et de rondelles de citron vert.

    Préparation

    Découpez le demi-citron vert en 6 quartiers.

    Dans un verre, écrasez délicatement sans les broyer à l’aide d’un pilon les quartiers de citron vert et 8 feuilles de menthe fraîche avec le sucre en poudre.

    Remuez bien avec une cuillère afin que le sucre ne reste pas au fond du verre.

    Versez 6 cl de rhum de Cuba puis de la glace concassée.

    Mélangez délicatement.   Ajoutez le champagne.

    Pour plus d'amertume et pour colorer le cocktail, ajoutez 2 ou 3 gouttes d'Angostura.

    4 - Mojito sans alcool.

    Remplacez le rhum par du jus de pomme et le champagne par de l’eau gazeuse ou de la limonade.

    5 - Soupe de champagne à l’orange

    1 orange bio      15 cl de Cointreau      5 cl de jus d'orange      15 cl de sirop de canne

    1 bouteille de champagne bien frais

    Coupez l’orange en rondelles.

    Mélangez le Cointreau, le sirop de canne et le jus d’orange ou de citron.

    Ajoutez les rondelles d’orange.

    Juste avant de servir, versez le champagne bien frais et mélangez délicatement.

    Sans alcool

    Remplacez le Cointreau et le champagne par de la limonage pour la version sans  alcool.

    recette cocktail sans alcool

    https://www.toutpratique.com/8-Cuisine/6136-aperitif-noel-recette-cocktail-avec-ou-sans-alcool-.php


    votre commentaire
  • Comme promis, je vais aborder le sujet du kvass (« acide » en russe). 
    Quand on prononce le mot « kvass », beaucoup pensent au kvass de betteraves ou à la boisson pétillante à base de pain surnommée le « coca-cola russe ». 

    Image : kekavasavots.lv
     

    Ici, j’entends « kvass » comme une méthode facile de lacto-fermentation que vous pouvez tester sur de nombreux légumes (voir étape 1 ci-dessous). 
    Le kvass présente plein d’avantages : 

    • Il permet de conserver vos légumes plus longtemps 
    • Il rend les légumes crus plus faciles à digérer (les bactéries décomposent les sucres que nous ne digérons pas, comme le raffinose du brocoli) 
    • Il fait baisser la pouvoir glycémiant des légumes sucrés comme les betteraves (les bactéries se nourrissent du sucre). Le kvass réduit donc votre risque de diabète de type II. 
    • Le kvass n’est pas cuit, donc les légumes conservent tous leurs nutriments… et même plus ! voir avantage n°5
    • Durant la lacto-fermentation les bactéries commencent la décomposition des légumes, ce qui rend les nutriments (vitamines, minéraux) plus facilement assimilables pour vous
    • Et bien sûr, le kvass enrichit les légumes en probiotiques – des bonnes bactéries qui vont réensemencer votre flore intestinale. 

    Voici la recette du kvass en 4 étapes

    Étape 1 : Préparez vos légumes crus. Par exemple : 

    • Betteraves en dés 
    • Concombres en rondelles 
    • Gros cornichons entiers 
    • Carottes en rondelles 
    • Fleurettes de brocoli 
    • Fleurettes de chou-fleur 

    Étape 2 : Remplissez un bocal avec ces légumes (vous pouvez même les mélanger). Ajoutez de l’ail, du gingembre, et des herbes (par exemple de l’aneth), selon vos goûts. 
    Étape 3 : Ajoutez de l’eau dans le bocal de façon à couvrir les légumes. 
    Vous allez ensuite extraire cette eau du bocal, afin de la transformer en saumure. Cette technique vous permettra de préparer la quantité exacte de saumure nécessaire. 
    Vous allez peser cette quantité d’eau et y ajouter 2% de sel. C’est-à-dire, 2 grammes de sel pour 100 grammes d’eau. Puis vous allez mélanger pour que le sel se dissolve dans l’eau. Vous pourrez faire chauffer l’eau dans une casserole pour faciliter la dissolution du sel. Votre saumure est prête. 
    Étape 4 : Enfin, ajoutez votre saumure au bocal. Refermez le couvercle et placez le bocal dans un endroit sombre à température ambiante (18-23°C) pendant deux jours. 
    A présent, votre kvass est prêt. Vous pouvez le manger tel quel, ou en salade. Vous pouvez boire la saumure qui se sera transformée en jus probiotique – excellent pour votre santé. Vous pouvez aussi l’utiliser comme vinaigre pour vos vinaigrettes. 
    Le kvass se conserve plusieurs mois au frais (3°C). 
    Vous verrez que faire son kvass est une technique de plus qui va changer votre manière de cuisiner. 
    Vous m’en direz des nouvelles ! 
    Bien à vous, 
    Eric Müller    

    Neo-nutrition <emueller@mail.neo-nutrition.info

    Sources:

    Fermented kvass, Brothers Green Eats« Boisson de saison : le kvass de betterave rouge », Jean-Marc Dupuisécouvrez en plus ici : https://www.neo-nutrition.net/enrichir-aliments-probiotiques/#gPAbpgpGOLtcWTsi.99


    votre commentaire
  • Sans plus attendre, voici la recette du gâteau :

    Ingrédients :

    • 2 cuillères à soupe de graines de chia
    • 50 grammes de chocolat dessert à 70%
    • Une cuillère à soupe d’amandes effilées
    • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
    • 7 cuillères à soupe d’oranges pressées bio
    • Quelques fruits rouges
    • Une banane fraîche
    • Quelques zestes d’orange
    • Des pépites de chocolat noir

    Préparation :
    Faites fondre le chocolat à feu doux dans le jus d’orange. Versez-le ensuite sur les graines de chia dans un bol et mélangez délicatement. Incorporez la cannelle et les amandes effilées, mélangez. Versez la préparation dans un moule où vous aurez placé du papier sulfurisé et tassez. Mettez au frigo pendant 2 heures, pour que la préparation « prenne » et que les graines de chia gonflent bien. Puis démoulez et dressez avec des fruits rouges, quelques amandes effilées et le zeste.

    8. Pour renforcer le goût sucré du dessert, écrasez une banane bien mûre avec le jus d’une orange bio, et mélangez-y les pépites de chocolat.

    Je vous ai dévoilé ici un ingrédient aux vertus incroyables pour votre santé.

    Mais, comme vous le voyez, en l’associant à d’autres aliments, vous pouvez encore renforcer l’effet santé de vos plats. Et les graines de chia ne sont qu’un échantillon des supers ingrédients que la nature nous a mis à disposition.

    C’est tout l’enjeu d’une nouvelle méthode que je souhaiterais vous faire découvrir pour apprendre à cuisiner sainement pour vous et pour vos proches.  

    Si vous aimez cuisiner, vous allez raffoler des graines de chia :

    • C’est un parfait substitut pour la graisse. Les graines de chia rendent les aliments plus onctueux en absorbant jusqu’à 12 fois leur propre poids en eau. Et, bien sûr, elles remplacent les graisses moins saines par des acides gras oméga-3 bénéfiques pour le cœur.
    • C’est un épaississant parfait pour les soupes, les bouillons et les jus de viande.
    • Elles sont idéales pour les végétariens, grâce à leur forte teneur en protéines. Et rappelez-vous, il s’agit d’une protéine complète, qui contient de nombreux acides aminés essentiels.
    • Leur texture n’est pas granuleuse. Lorsque vous les broyez, elles se réduisent en poudre et s’intègrent parfaitement à vos plats.
    • Elles n’ont pas d’arrière-goût contrairement aux graines de lin. Grâce à leur saveur neutre, les graines de chia peuvent être ajoutées sans problème à vos recettes.
    • En utilisant les graines de chia dans votre cuisine, vous allez révolutionner vos plats et faire un pas de plus vers une alimentation santé.

    Mais pour cela, il vous faudra veiller aux autres ingrédients que vous ajoutez dans vos recettes.

    Car, rien ne sert d’utiliser des graines de chia si vous cumulez les erreurs en cuisine.

     


    votre commentaire
  • Saviez-vous par exemple que :

      • Passé 55 ans, la L-carnitine est un micro-nutriment naturel qui redonne de la force physique et rend votre cerveau plus vif ;
      • Pour tonifier votre cœur et réguler votre tension naturellement, les médecins bien informés recommandent les bourgeons d’aubépine (crataegus oxyacantha) ;
      • Le collagène non dénaturé de type II est une protéine très efficace pour protéger vos articulations et chasser les douleurs de l’arthrose (100 mg le matin à jeun) ;
      • La dihydroquercétine, extraite du mélèze de Sibérie, améliore la micro-circulation sanguine dans tout l’organisme, un facteur clé pour devenir centenaire ;
      • Si vous avez des problèmes de peau, la lécithine marine est sans doute le nutriment qu’il vous faut (elle est particulièrement efficace contre le psoriasis) ;
      • Un champignon japonais, le reishi (ganoderma lucidum), stimule votre système immunitaire et éloigne les infections hivernales (des oncologues l’utilisent même pour aider à surmonter le cancer) ;
      • Si le sucre est votre péché mignon, le minéral trace « chrome » est précieux pour réguler votre glycémie (c’est un des suppléments préférés des diabétiques) ;
      • Pour vous protéger des métaux lourds, prenez des gélules de chlorophylle magnésienne : elles aident votre corps à les éliminer naturellement ;
    • Si on vous diagnostique Alzheimer, une de vos priorités est de prendre de l’acide alpha-lipoïque – cette substance naturelle protège votre cerveau de la dégénérescence ;

    Ce ne sont là que quelques exemples très rapides de toutes ces « molécules » merveilleuses créés par la Nature…
     
    Mais ces 50 dernières années, les plus grands scientifiques comme le prix Nobel Linus Pauling ont identifié environ 40 « molécules de vie » :


    votre commentaire
  • Plutôt que de bourrer vos placards de boules chimiques antimites (souvent des insecticides de la famille des pyréthrinoïdes), voici une recette pour fabriquer des « cailloux » antimites en argile :

    • Prendre de l’argile blanche et de l’argile rose, mettre un peu de poudre dans une tasse, mouiller avec de l’eau bouillie jusqu’à obtention d’une pâte épaisse qui puisse être moulée au bout des doigts.
    • Bien sécher
    • Déposer ces petites boules dans un récipient en bois et verser dessus quelques gouttes d’huile essentielle de cèdre de l’Atlas.

    Les mites détestent cette odeur et chercheront ailleurs d’autres pulls que les vôtres à dévorer. 

    Excellent tue-mouches naturel

    Dans la guerre contre les mouches qui reviennent avec le printemps, vous avez le choix entre deux stratégies :

    • Les poursuivre à coups de torchon, sans garantie, et avec un risque certain de casse sur le parcours…
    • Ou alors, si vous voulez préserver votre vaisselle, voici un piège 100 % naturel : le spray dissuasif aux huiles essentielles (HE).

    Pour un flacon de 100 ml, prévoir : 70 ml d’eau bouillie, 1 jus d’un citron, 30 ml de vinaigre blanc, 5 gouttes d’HE de basilic tropical, 5 gouttes d’HE de lavandin super, 5 gouttes d’HE de géranium rosat, 5 gouttes d’HE de menthe poivrée.

      Mélanger les huiles essentielles dans le vinaigre, puis rajouter l’eau additionnée du jus de citron. Agiter, pulvériser sur les rebords de portes et de fenêtres.


    votre commentaire
  • RECETTE RAPIDE
    qui peut s'appliquer aussi aux prunes cultivées qui ne sont pas très belles ou difficiles à dénoyauter :
    - rincer rapidement les prunes ;
    - les mettre dans une marmite, couvrir à niveau d'eau, faire cuire une demi-heure, le temps que les prunes se défassent, les écraser légèrement avec un presse-purée pour faire faire sortir la pulpe ;
    - laisser tiédir puis filtrer dans une passoire pas trop fine pour laisser passer la pulpe ;
    - le faire macérer avec le sucre à proportion de 800 g (*) par litre de jus épais obtenu, et en y ajoutant le jus de 1 citron par litre de jus ; remuer et laisser reposer au moins 2 heures ;
    - cuire dans la bassine à confiture environ 30 mn, jusqu'à la prise en confiture ;
    - mettre en pots à chaud.

    votre commentaire
  • Recette anti-moustique pour un diffuseur d’huiles essentielles

    Dans un flacon de 30 ml :

    • Huile essentielle de Citronnelle de Java (Cymbopogon winterianus) : 1 ml
    • Huile essentielle de Cannelle de Ceylan (Cinnamomum aromatique écorce) : 1 ml
    • Huile essentielle d’Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora): 1 ml
    • Huile essentielle de Geranium rosat (Pelargonium X asperum)  : 1 ml
    • Huile essentielle de Giroflier (Eugenia caryophyllus): 1 ml
    • Huile essentielle de Menthe poivrée (Mentha piperita) : 1 ml

    Verser environ

    15 gouttes (le nombre de gouttes dépend de votre diffuseur) de cet anti-moustique naturel dans le diffuseur en fin d’après-midi et laissez diffuser jusqu’à ce que tout soit évaporé. Au moment du coucher, posez-en également quelques gouttes sur l’oreiller.

    • Déconseillé aux enfants de moins de 8 ans
    • Déconseillé chez la femme enceinte/allaitante
    • Prudence aux personnes asthmatiques et épileptiques

    Dans cette recette, les huiles essentielles sont diluées dans de l’huile végétale. Elle est donc adaptée pour les enfants (dès 6 ans) et les adultes, même si vous avez la peau sensible. Munisez-vous d’un flacon ambré de 30 ml.

    • Huile essentielle Citronnelle de Java (Cymbopogon winterianus) : 50 gouttes (éloigne les moustiques et les fourmis)
    • Huile essentielle Géranium Rosat (Pelargonium X asperum) : 50 gouttes  (répulsive à insectes)
    • Huile essentielle d’Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) : 50 gouttes  (répulsive à insectes)
    • Huile végétale de noisette (pouvoir très pénétrante dans la peau ou noyau d’abricot si allergie aux arachides) : remplir le reste de votre flacon (QSP 30 ml).

    Appliquer sur le corps toutes les 6 heures. Vous pouvez aussi diffuser ces huiles essentielles dans un diffuseur (et on y verse que les huiles essentielles, on est bien d’accord   ).

    Idée : préparez cet anti-moustique naturel d’huiles essentielles dans un petit spray. Ce sera plus simple pour vaporiser les huiles essentielles sur le corps. Mélangez et vaporisez tout de suite après. Attention, ne pas en mettre dans les yeux, évitez le visage !

    • Eviter chez la femme enceinte et allaitante
    • Eviter chez les enfants de moins de 6 ans
    • Avec précaution chez les personnes asthmatiques si diffusion
    • Contient des composants allergènes : faire un test cutané sur le pli intérieur du coude (24h) pour vérifier si vous faites une allergie ou pas

    votre commentaire
  • En cette période hivernale, je vous propose un panier de fruits exotiques qui ont tous des propriétés intéressantes pour notre santé. Nous commencerons par la banane, c’est un fruit que j’aime beaucoup et qui s’apprête facilement en cuisine.

    bananeLa banane fruit des latitudes tropicales nous transporte à chaque bouchée tant son arôme est prononcé. C’est un fruit énergisant très digeste qui nous apporte un peu d’exotisme en cette période hivernale.bananeLa banane et le plantain constituent par ailleurs un élément de base de nourriture important pour des millions de personnes vivant dans les zones tropicales et contribuent ainsi à la sécurité alimentaire des populations des pays défavorisés. C’est l’une des plus importantes cultures vivrières au monde. (90 % de la production est consommée sur place). La consommation par habitant en Afrique de l’ouest peut atteindre 250 kg (sous forme de plats cuits ou de bière), alors qu’en Chine elle est de 2 kg et en Océanie 50 kg.

    Comment conserver et choisir les bananes
    banane
    Malgré leur apparence, les bananes sont fragiles. Elles réagissent mal aux fluctuations subites de température et aux températures inférieures à 12 °C, surtout lorsqu’elles ne sont pas à maturité, car elles arrêtent de mûrir. Il faut conserver les bananes à température ambiante. On peut accélérer le mûrissement des bananes en les mettant dans un sac en papier ou tout simplement dans du papier journal. Les ranger au réfrigérateur lorsqu’elles sont très mûres, elles se conserveront quelques jours. Leur peau noircira mais pas leur chair. Pour plus de saveur, sortir les bananes quelque temps avant de les consommer.
    banane
    La banane est un fruit qui se congèle et se conserve environ 2 mois. Réduite d’abord en purée, avec un peu de jus de citron pour éviter qu’elle ne noircisse. Les bananes décongelées se cuisinent en gâteaux, muffins ou autres desserts. Partiellement décongelées si elles sont fouettées les bananes moussent, donnant ainsi un dessert qui ressemble à de la crème glacée
    banane
    On décèle le stade de maturation des bananes à la coloration de leur peau. Mûres à point, les bananes sont jaunes et légèrement tigrées, dépourvues de vert. Les bananes vertes se conservent plus longtemps mais à ce stade sont indigestes. La peau des bananes rouges devient plus foncée. 

    La banane et notre santé

    La banane contient 3 sucres naturels : sucrose, fructose et glucose combinés avec des fibres, une banane donne instantanément un gain d’énergie substantiel : son apport énergétique est d’environ 90 calories pour 100 g.

    Suite à des recherches on a pu constater que 2 bananes fournissent suffisamment d’énergie pour un entraînement rigoureux de 90 mn. On constate que c’est le fruit no1 des athlètes et des sportifs et on comprend pourquoi.

    banane
    C’est également un fruit très riche en eau et une source importante de vitamine C, vitamine importante pour le bon fonctionnement de notre système immunitaire. Mais plus la banane est mûre plus elle perd son taux de vitamine C.
    banane
    La vitamine B6 qu’elle contient régularise le taux de glucose dans le sang.
    banane
    La vitamine B12, grâce à sa combinaison avec la vitamine B6 et du magnésium contenu dans le fruit, la banane peut aider à compenser le manque de nicotine.
    banane
    La banane séchée est trois fois plus énergétique que fraîche (285 kcal/100g).

    Bienfaits de la banane et ses vertus insoupçonnables
    banane
    Maladies cardiovasculaires
    Bien que la banane ne figure pas sur la liste des fruits qui contiennent le plus d’oxydants, elle possède une quantité importante d’antioxydante grâce à la dopamine, molécule reconnue comme étant l’antioxydant hydrosoluble le plus puissant. Cette dernière est reconnue pour la prévention contre certaines maladies comme les maladies cardiovasculaires ou celles liés au vieillissement.
    banane
    Cancer
    Une consommation élevée diminue le risque des cancers comme cancer du rein, cancer colorectal.
    banane
    Ulcère à l’estomac
    La banane protège la muqueuse de l’estomac contre les ulcères grâce aux phospholipides et à la pectine.
    banane
    Diarrhée chronique
    C’est un fruit efficace pour stopper les diarrhées chroniques grâce à l’amidon résistant (sucre non digestible). Ce dernier stimule l’absorption des liquides et du sel dans le côlon et diminue ainsi la perte d’eau dans les selles. Aussi, les acides gras retrouvés dans la banane améliorent indirectement la perméabilité de l’intestin grêle. Cette action contribue pareillement à soulager les symptômes de la diarrhée.

    Diabète de type 2
    L’amidon résistant (un type de sucre) de la banane non mûre contribuerait à la perte de poids chez des individus obèses souffrant de diabète de type 2 (hyperglycémie chronique, taux de sucre trop élevé dans le sang).
    On retrouve également les effets positifs de la banane dans les cas ci-dessous :

    millet
    Anémie : son taux élevé en fer stimule la production d’hémoglobine dans le sang ;

    millet
    Pouvoir de concentration : la recherche démontre que le fruit élevé en potassium peut aider à l’apprentissage en rendant les pupilles plus alertes ;

    millet
    Constipation : riche en fibres la banane consommée de façon régulière peut aider à réguler le transit intestinal ;

    millet
    Brûlures d’estomac : la présence d’un antiacide naturel dans la banane calme la douleur des brûlures à l’estomac ;

    millet
    Lendemain de soirée bien arrosée : rien de tel qu’une banane en milk-shake sucré avec du miel. La banane agir sur l’estomac jusqu’à complètement éradiquer les niveaux de sucre dans le sang alors que le lait apaise et hydrate votre système ;

    millet
    Stress et obésité : au lieu de se gaver de collation style chocolat, bonbons et autres aliments et afin d’éviter des rages de sucré/salé la banane riche en vitamine B aide à calmer le système nerveux et réduit ainsi la prise de surpoids ;

    millet
    Stress : le potassium est un minéral essentiel, qui contribue à normaliser le rythme cardiaque. Il envoie l’oxygène au cerveau du corps et réglemente le bilan hydrique. Quand on est angoissé, notre taux métabolique augmente, ce qui réduit notre niveau de potassium. Celui-ci peut être rééquilibré par une collation à base de banane riche en potassium ;

    millet
    Désordre affectif saisonnier : la banane peut apporter une aide importante car elle maintient l’humeur naturelle par accroissement de tryptophane (acide aminé essentiel, non polaire, de type aromatique, très hydrophobe qui active l’hormone du sommeil) ;

    millet
    Fumeur : la banane peut aider les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer. Les vitamines B6 et B12 qu’elle contient, associées au potassium et au magnésium, aident le corps à récupérer des effets de la nicotine ;

    millet
    Verrues : placer un morceau du côté intérieur de la banane sur la verrue et maintenir en place avec un pansement. Laisser agir et renouveler jusqu’à disparition de la verrue ;
    La banane utile au jour le jour

    millet
    Pour faire briller les chaussures : prendre l’intérieur de la peau de la banane et tel un chiffon frotter sur le cuir de vos chaussures. Elles ressortiront brillantes.

    millet
    La même chose pour le feuillage de vos plantes d’intérieur. Pour les faire briller utiliser l’intérieur d’une peau de banane.

    millet
    Pour enlever des taches d’encre sur les doigts, ou le taches de nicotines pour les fumeurs. Utiliser l’intérieur d’une peau de banane.

    millet
    Comme engrais. Enfouissez aux pieds de vos rosiers des peaux de banane, les roses n’en seront que plus belles.
    Comme je l’ai déjà mentionné la banane est un « arbre ressource » ou tout est utilisé.
    Consommation pour tous les âges
    Energétique, facile à consommer, rapidement digérée (1h45 contre 2h45 pour l’orange, ou 3h30 pour la pomme de terre), elle convient aux convives de tous âges :

    millet
    Pour les bébés : c’est l’un des aliments privilégiés de la diversification alimentaire (il suffit au début de la faire pocher, avant de la mixer ou de l’écraser soigneusement).

    millet
    Les enfants : la mangent volontiers ; elle peut ainsi améliorer le petit-déjeuner des écoliers qui manquent d’appétit (une banane fournit, selon la taille, autant d’énergie que 30 à 45 g de pain).

    millet
    Les sportifs : elle est particulièrement indiquée, en raison de sa richesse en glucides, en vitamines du groupe B, en potassium et en magnésium (importants pour un bon travail musculaire).

    millet
    Enfin, pour les adultes menant une vie active : elle peut aisément constituer une collation rapide et agréable, ou compléter efficacement un repas un peu trop léger.

    Aliment sain et digeste, la banane participe aussi au maintien des défenses immunitaires, grâce à ses apports en vitamines C et B, en minéraux et en oligo-éléments variés (zinc, cuivre, manganèse, sélénium…).


     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires