• Alzheimer, des espoirs...

    (...)    Dans les études sur Alzheimer qu’a conduites le Dr. Bredesen, neurologue à Los Angeles, ce sont des patients actifs, investis dans leur processus de soin, qui ont réussi à faire régresser les symptômes et à stopper la neuro-dégénérescence3.

     
    Gabriel Combris - Lettre Directe Santé

    Ces patients ont testé une thérapie non médicamenteuse en 36 points, qui repose en grande partie sur une excellente hygiène de vie (gestion du stress, changements alimentaires, mesure du niveau des vitamine D3, B12, du niveau de CRP – protéine C-réactive - d’hémoglobine glyquée, mesure de l’équilibre hormonal dans le sang, jeûne etc.).

    Je ne peux pas reproduire ici l’intégralité du protocole anti Alzheimer du Dr Bredesen, mais voici cependant certains éléments clés de défense lorsque la maladie survient :

     

    • D’abord, il faut nourrir le cerveau, et couvrir nos besoins en DHA, un acide gras oméga 3 qui favorise la formation de nouveaux neurones, et veiller au bon ratio entre les oméga 6 et les oméga 3 pour ne pas risquer l’inflammation (ce rapport devrait être de 4/1 alors qu’il est aujourd’hui supérieur à 20/1 en Occident).

     

    • Ensuite, entretenir un sommeil de qualité, au besoin en prenant de la mélatonine au coucher (0,5mg), indispensable à la bonne santé du cerveau.

     

    • Réduire son stress : l’hippocampe est en effet très sensible au cortisol, l’hormone du stress, qui fait diminuer la neurogenèse4. La méditation, quelques plantes adaptogènes (éleuthérocoque, schisandra, basilic sacré), ou une activité physique régulière sont quelques outils utiles pour aider à réduire son stress.

     

    • Stimuler la production de corps cétoniques : le métabolisme énergétique cérébral pourrait être amélioré en remplaçant le glucose par des cétones (des composés fabriqués par le foie lorsqu'il considère que l'organisme est en « disette »). Un essai avec un régime cétogène a notamment été associé à une fonction cognitive améliorée chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer5. Consommer 1 cuillère à soupe matin et soir d’huile de coco vierge, source de corps cétoniques6 . Pour habituer les intestins, commencer par une cuillère à café et augmenter progressivement.

     

    • Travailler la neuroplasticité du cerveau, avec l’exercice mental. Lire, écrire, communiquer avec son entourage, rire (oui, c’est indispensable !), écouter de la musique, jouer, etc. Les activités de groupe et de loisirs contribuent à retarder le déclin cognitif7.

     

    • Contrôler le taux des vitamines D (le taux sanguin doit être compris entre 50 et 100 ng/mL), et B 12 (supérieur à 670 ng/L).


    On voit qu’il s’agit d’une véritable (re)prise en main de sa santé et que cela suppose des efforts réels. Et certainement pas d’attendre que Big Pharma débarque avec une nouvelle molécule.

    Mais les résultats peuvent être im-pressionnants.
    Juste un exemple : après avoir suivi ce protocole pendant trois semaines, une femme de 67 ans qui ne pouvait plus se souvenir du contenu de la page qu’elle venait de lire était à nouveau capable de retenir des numéros de téléphone sans problème… Au bout de deux ans et demi, elle reprenait le travail à plein temps !
    Il faut mesurer à quel point cette avancée est GIGANTESQUE.

    Car c’est la première fois, en plusieurs décennies de recherche et près de 100 médicaments testés par les laboratoires, qu’on constate de telles améliorations. (...)
     

      Sources:

    3] Bredesen DE. Reversal of cognitive decline: A novel therapeutic program. Aging (Albany NY). 2014; 6:707-717. doi: 10.18632/aging.100690.

    [4] John G. Csernansky, Hongxin Dong, Anne M. Fagan, Lei Wang, Chengjie Xiong, David M. Holtzman and John C. Morris, Plasma Cortisol and Progression of Dementia in DAT Subjects – Am J Psychiatry. 2006 Dec; 163(12): 2164–2169. doi:  10.1176/appi.ajp.163.12.2164

    [5] https://francais.medscape.com/voirarticle/3603472

    [6] Costantini LC, vogel JL, Barr LJ, Henderson sT. Proceedings of the 59th Annual Meeting of the American Academy of Neurology Conference; 28 April to 5 May 2007; Boston, MA. saint Paul, MN: American Academy of Neurology; 2007. Clinical efficacy of AC-1202 (AC-1202TM) in mild to moderate Alzheimer’s disease

    [7] C B. Hall, R B. Lipton, M Sliwinski, M J. Katz, C A. Derby and J Verghese – Cognitive activities delay onset of memory decline in persons who develop dementia – Neurology. 2009 Aug 4; 73(5): 356–361. doi:  10.1212/WNL.0b013e3181b04ae3


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 27 Octobre à 04:45

    Bonjour

    Article très intéressant, ça donne de l'espoir pour toutes les familles qui ont un proche malade. Moi même j'ai déjà écrit sur le sujet et je pense que, d'après mes modestes recherches, qu'il y a un seuil de maladie ou le patient est perdu et qu'il faut le mettre dans une clinique ( ou maison) spécialisée dans l'accompagnement de ces pauvres malades, sinon c'est vraiment une vie infernale pour les familles. Voir mon article: https://avoirlasante.fr/maladie-dalzheimer/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :