• Conseil Saveur :

    les graines de courge sont délicieuses une fois grillées. Ne zappez pas cette étape avant de les utiliser. La marche à suivre ? Commencez par nettoyer et sécher vos graines, puis faites-les griller au four ou à la poêle (sans ajout de matières grasses), jusqu’à ce qu’elles prennent une jolie couleur dorée (entre 5 et 10 minutes).

    En snack croquant ou plat gourmand

    Simplement grillées de la sorte, elles vous régaleront :

    • Proposées à l’apéritif, comme alternative originale et saine aux traditionnelles cacahuètes.
    • Parsemées entières sur une salade verte, une quiche ou une soupe, auxquelles elles apporteront couleur et croquant.
    • Incorporées hachées dans une sauce vinaigrette pour en relever le goût.
    • Ajoutées entières à un gratin, une pâte à pain, une préparation pour sablés ou sur un fond de tarte, … pour des recettes inédites et appétissantes qui, à coup sûr, épateront tous vos convives !

    votre commentaire
    • jin shin jyutsu

      Comment pratiquer le Jin Shin Jyutsu pour guérir votre corps

      Qu’est-ce que le Jin Shin Jyutsu (JSJ)?

      La traduction de Jin Shin Jyutsu est « L’Art du Créateur à travers l’Homme de Connaissance et de Compassion ». Pendant des milliers d’années, les peuples anciens ont utilisé le Jin Shin Jyutsu comme outil thérapeutique.

      Cette pratique a été redécouverte au début du XXe siècle par le Maître Jiro Murai, guérisseur et philosophe japonais, qui a appliqué cette technique en réponse à son propre problème de santé.

      Une de ses étudiantes les plus dévouées, Mary Burmeister, a présenté le Jin Shin Jyutsu en Occident au début des années 1960, et aujourd’hui le Jin Shin Jyutsu est enseigné dans le monde entier.

      La pratique du massage ou de la ponction des points de pression est basée sur une approche holistique de la médecine, où tout le corps et tous ses organes et systèmes sont connectés, chaque zone interagissant avec d’autres domaines.

      Quel est le but de Jin Shin Jyutsu (JSJ)

      Le Jin Shin Jyutsu est un type d’acupression qui fonctionne avec un ensemble de 26 points le long des voies d’énergie. Il utilise les doigts et les mains pour libérer des voies bloquées ou surchargées afin d’harmoniser l’énergie dans le corps pour augmenter les niveaux d’énergie, calmer l’esprit et équilibrer les émotions.

      La philosophie derrière cette pratique est que le corps lui-même peut corriger et ajuster les voies de l’énergie, et une fois que le corps revient à l’équilibre, la personne retrouve l’harmonie physique, mentale et spirituelle.

      La stimulation de points de pression, que ce soit par massage (acupressure) ou par stimulation avec de fines aiguilles (acupuncture) remonte à l’Antiquité dans l’Extrême-Orient.

      Vous pourrez trouver des instructions sur la façon de procéder (y compris une vidéo) à la fin de cet article.

      La recherche sur le Jin Shin Jyutsu (JSJ)

      Recherche n°1 – Le Jin Shin Jyutsu pour la douleur, le stress et les nausées

      Vous aimerez aussi :  Psychologue pour burnout à paris: A qui s'adresser? Qui sont les spécialistes ?

      Cette étude a été réalisée dans le « Markey Cancer Center », Université du Kentucky, Lexington. Le but de l’étude était de vérifier l’efficacité du Jin Shin Jyutsu pour soulager la douleur, le stress et les nausées chez les patients cancéreux.

      L’étude a démontré que les patients qui ont assisté à au moins 3 sessions de JSJ ont connu une amélioration significative de la douleur, du stress et des nausées après chaque session JSJ. Une étude de suivi qui sera plus complète et approfondie est prévue pour tester d’autres paramètres.
      Recherche n°2 – Le Jin Shin Jyutsu et son impact sur la santé physique et émotionnelle

      Les résultats de cette étude ont été publiés dans le « Journal of holistic Nursing » en 2014. Le but de l’étude était d’évaluer les effets du JSJ sur les infirmières.

      La vie quotidienne de l’infirmière est stressante et les facteurs de stress peuvent affecter les soins aux patients.

      Les résultats ont montré des augmentations significatives des perspectives positives, de la motivation, du calme et des diminutions significatives de la colère, du stress, de la dépression et des problèmes de moral.5,6

      Les infirmières ont signalé moins de douleurs musculaires, d’insomnie et de maux de tête. L’étude a également montré une augmentation significative de l’efficacité des soins infirmiers aux patients.

      L’étude suggère que le JSJ peut être un outil précieux pour les infirmières, afin de diminuer le stress émotionnel et physique et augmenter l’efficacité de soins.

      Recherche n°3 – Le JSJ pour les femmes diagnostiqué de cancer du sein

      Cette recherche a été conduite par Karen Searls, praticienne de massage thérapeutique et le Dr Jacqueline Fawcett, de l’Université du Massachusetts, Boston.
      Le but de l’étude était d’évaluer l’efficacité de 10 traitements hebdomadaires de JSJ pour les femmes diagnostiquées de sein.

      Les femmes ont déclaré que le JSJ était très utile pour atteindre leurs objectifs, comme se sentir mieux physiquement et émotionnellement, avoir plus d’énergie et diminuer la douleur.

      Comment faire le Jin Shin Jyutsu à la maison

      Le JSJ peut se pratiquer en cabinet extérieur comme à la maison.

      Pratiquer le JSJ à la maison est simple et consiste à tenir vos pouces et vos doigts pendant quelques minutes quotidiennement. L’effet sur chaque doigt est cumulatif. Donc plus vous pratiquez, mieux vous vous sentirez.
      Vous pouvez pratiquer le JSJ n’importe quand et n’importe où: quand vous regardez la TV ou encore même en lisant un livre.

      En JSJ, chaque doigt est relié par des méridiens à des organes spécifiques dans votre corps, ainsi qu’à une émotion. Si vous éprouvez une émotion maintenant et choisissez le doigt qui est lié à cette émotion.

      Pour pratiquer le JSJ à la maison, vous pouvez vous asseoir ou vous tenir tranquillement debout. Tenez le doigt doucement avec la main opposée pendant 2-5 minutes. Remarquez comment vous vous sentez et respirez. Habituellement, vous commencerez à sentir le pouls dans le doigt.

       

      Jin Shin Jyutsu pour l’anxiété: utilisez le pouce

      • Le pouce s’utilise aussi pour:
      • Les insomnies
      • Les problèmes de digestion
      • Les maux de tête (en particulier la base du pouce)
      • Pour soulager le stress
      • Pour l’énergie de l’estomac et de la rate

      Jin Shin Jyutsu pour la peur: Maintenez l’index

      L’index s’utilise aussi pour:

      • Dents et gencives
      • Maux de dos
      • Timidité
      • Tension musculaire
      • Énergie rénale et vésicale

       

      Jin Shin Jyutsu pour la colère: utilisez le majeur

      Le majeur s’utilise aussi pour:

      • Tension artérielle
      • Fatigue générale
      • Yeux, vision
      • Irritabilité et sautes d’humeur
      • Foie et vésicule biliaire

      Jin Shin Jyutsu pour la tristesse: L’annulaire

      L’annulaire s’utilise aussi pour:

      • Problèmes d’oreille (acouphène)
      • Fonction respiratoire
      • Problèmes de peau
      • Poumon et gros intestin

       

      Jin Shin Juytsu pour la confiance en soi: l’auriculaire

      Utile aussi pour:

      • Malaises cardiaques
      • Insécurité, nervosité
      • Coeur et intestin grêle

      En savoir plus sur http://therapeutesmagazine.com/jin-shin-jyutsu/#v2OlzZIF5WyGwLFw.99

    votre commentaire
  • Eau chaude, citron et vinaigre de cidre


    C’est une concoction que vous pouvez faire en quelques secondes si vous avez les ingrédients sous la main (une concoction est une décoction de plusieurs éléments ; une décoction est une préparation végétale par dissolution dans l’eau chaude).

    En buvant un verre tous les matins, juste après vous être réveillé et avant d’avoir mis quoi que ce soit d’autre dans votre estomac, vous expulserez les toxines de votre foie et stimulerez vos enzymes digestives pour une meilleure assimilation de vos aliments toute la journée.

    Tout ce dont vous avez besoin est de l’eau minérale ou filtrée, du vinaigre de cidre (cru et bio encore une fois) et un demi-citron bio.

    C’est aussi simple que ça.

    Encore une fois, la qualité des ingrédients est essentielle. De l’eau de source en bouteille de verre si possible, ou de l’eau filtré par osmose inverse. Le vinaigre de cidre doit être cru, bio et de préférence non-filtré. Cela veut dire qu’il est un peu trouble et contient de la mère de vinaigre, les bactéries et levures qui transforment l’alcool en vinaigre.

    Le citron doit être bio car il est imbibé de pesticides dans l’agriculture conventionnelle.

    Remplissez un verre d’eau chaude, pressez votre demi-citron et versez une bonne cuillère à café de vinaigre de cidre. Buvez par petites gorgées, l’effet est quasi-miraculeux.


    votre commentaire
  • Très simple à faire et composé uniquement d’ingrédients faciles à trouver, ce « tonique » agit à tous les niveaux de l’organisme. Il soulage de la constipation, réduit l’inflammation, soutient les reins, est bon pour le cœur, prévient et combat les infections urinaires, protège des attaque bactériennes, fongiques et virales, et protège contre le rhume.

    La clé de son efficacité est toutefois de n’utiliser que des ingrédients de première qualité :

    • véritable cannelle de ceylan (qui est jaune, et composée de plusieurs minces écorces enroulées ensemble, qui s’effritent à la main) ; elle doit de plus être biologique, de façon à ne contenir aucune trace de métaux lourds ;
    • miel cru, biologique de préférence. Miel « bio » signifie simplement que les abeilles n’ont pas pollinisé des fleurs et plantes ayant été traitées par des pesticides, des herbicides ni d’autres produits nocifs. « Cru » veut dire que le miel n’a pas été pasteurisé, ce qui préserve les enzymes actifs ;
    • et bien sûr le véritable vinaigre de cidre doit être non-pasteurisé et biologique. Il contient les bactéries qui ensemencent la flore intestinale et stimulent le système immunitaire. Les pommes biologiques ne contiennent pas de pesticides, de métaux lourds ni de toxines.

    La préparation est simplissime : mélanger vigoureusement 500 ml de vinaigre et 250 g de miel, puis ajoutez deux cuillères à café de cannelle finement moulue.

    Placez dans une bouteille hermétique que vous conserverez au réfrigérateur.

    Chaque matin et chaque soir, prendre deux cuillères à soupe de ce sirop fortifiant.


    votre commentaire
  • Bien préparer des aliments chargés en lectines

    Malheureusement, la liste des aliments chargés en lectines ne s’arrête pas là.

    On en trouve notamment dans les céréales, le soja, les légumineuses, les graines crues, les produits laitiers, la famille des solanacées (tomates, pommes de terre, aubergines, poivrons).

    Mais heureusement, les modes de préparation et de cuisson de ces aliments peuvent faire baisser substantiellement le niveau de lectine. Dans ce cas, il devient acceptable pour nos systèmes digestifs


    Pour de nombreux aliments, comme les graines, les lentilles, les haricots, il suffit de les laisser tremper un certain temps avant de les consommer (ou de les cuisiner) pour qu’ils soient assimilables.


    Le temps de trempage de ces aliments varie. Voici une liste indicative (et non exhaustive) pour quelques aliments dont vous auriez tort de vous passer !

    Ceux qui méritent d’être trempés une nuit ou plus
    12 à 48 heures : Pois chiches
    10 à 12 heures : Alfala, Maïs, haricots blancs ou rouges
    8 à 10 heures : Avoine, lentilles, amandes, noisettes, riz, semences de brocoli, sésame, seigle

    Ceux qui méritent d’être trempés quelques heures (3 à 6 heures) :

    Amaranthe, épeautre, fénugrec, graines, de chia, de chou, de citrouilles, de lin, de moutarde, millet, noix, orge, quinoa, tournesol.


    Vous me direz que quand vous prenez certains de ces aliments, comme des noix ou des amandes, vous ne ressentez pas nécessairement de trouble digestifs…

    C’est une question de quantité et de personne.

    Mais si vous avez des difficultés avec ces aliments, essayez le trempage. Vous pourrez ainsi profiter de leurs vertus sans craindre leurs inconvénients (sauf pour le blé et le maïs).
    Dans certain cas, comme les haricots blancs ou rouges, on peut rajouter du bicarbonate de soude dans le récipient dans lequel ils trempent. Ensuite, il convient de les rincer, de changer l’eau pour réduire au maximum le niveau de lectines, avant de les mettre à cuire. Par ailleurs, dans ce cas, il peut être préférable de prévoir une cuisson à haute température pour finir le travail !

    Pour d’autres aliments il faudra privilégier d’autres méthodes. Pour les graines, la germination sera très utile, pour les tomates ou les aubergines on pourra jouer sur la cuisson (cela dit, les lectines présentes dans ces deux légumes sont très différentes de celles des céréales (8) et posent moins de problèmes digestifs).

    votre commentaire
  •  Cosmétique maison : 6 masques pour la peau

    (https://www.rustica.fr/articles-jardin/)

    Voici 6 masques bio à faire soi-même avec des ingrédients de la cuisine. A chaque peau, son mélange !

    Oxyde de fer marron, Oxyde de fer jaune, Oxyde de fer rouge, Gel d’Aloé véra, Glycérine végétale, Argile blanche, Huiles végétales Les ingrédients de base pour réaliser vos masques

    Etapes de préparation et dosage

    Les quantités fournies sont pour 1 application :
    • Dans un bol, mélanger tous les ingrédients délicatement jusqu’à obtenir une texture homogène.
    • Appliquer en couche épaisse sur le visage propre et sec (avec les doigts ou à l’aide d’un pinceau).
    • Laisser agir 10 minutes et rincer abondamment.

    Masque apaisant à l'argile rose

    • 2 cuillerées à café d’argile rose
    • 1 cuillerée à café de miel liquide (bio)
    • 2 cuillerées à café de lait végétal (d’amande par exemple)

    Masque anti-âge à l'huile d'argan

    • 2 cuillerées à café d’argile verte
    • 1 cuillerée à soupe d’huile d’argan
    • 1 cuillerée à soupe d’hydrolat de rose

    Masque anti-acné à l'argile verte

    • 1 cuillerée à soupe d’argile verte
    • 1 cuillerée à café de miel liquide (bio)
    • 2 cuillerées à soupe d’hydrolat de romarin

    Masque purifiant au jus de citron

    • 1 cuillerée à soupe d’argile verte
    • 1 cuillerée à soupe d’huile de noisette 
    • 1 cuillerée à soupe de jus de citron frais

    Masque absorbant peau grasse

    • 1 cuillerée à soupe d’argile verte
    • 1 cuillerée à soupe d’hydrolat de thym
    • 1 cuillerée à soupe de lait végétal (d’amande par exemple)

    Masque décongestionnant pour peaux enflammées, sensibles et réactives

    • 1/2 concombre épluché et mixé
    • 2 cuillerées à soupe de miel liquide (bio)
    • 1 cuillerée à soupe d’argile blanche

    votre commentaire
  •   Remède mémoire et concentration : 10 aliments pour booster votre cerveau + des conseils pratiques

    https://www.therapeutes.com/ma-sante/remede-memoire-et-concentration

                                                                                 Crédit photo: maxpixel.freegreatpicture.com

    avocat

    Ici, nous vous proposons 10 aliments avec des qualités particulières pour votre santé cérébrale : en effet, rien de tel que des aliments pleins d’antioxydants et de qualités anti-inflammatoires pour aider notre cerveau à fonctionner comme il faut, et pour le protéger contre vieillissement. En plus, nous vous donnons quelques habitudes à adopter, pour réellement assurer la santé de votre matière grise!

    Pourquoi nos choix alimentaires sont-ils importants pour notre cerveau ?

    Cela peut paraitre évident mais c’est la réalité : une alimentation équilibrée est essentielle à notre concentration et à la santé de notre cerveau de manière générale. Un manque de nutriments peut affecter les capacités à se concentrer, tout comme les quantités ingérées. En effet, trop manger peut fatiguer l’organisme et donner sommeil, tout comme ne pas manger suffisamment peut être distrayant à cause de la sensation de faim constante. De même, manger un petit déjeuner équilibré est essentiel : en effet, certaines études ont prouvé que manger le matin peut améliorer la mémoire et l’attention à court terme. Il est conseillé d’intégrer des fruits et des céréales complètes pour des résultats optimaux. Une hydratation régulière est aussi un aspect central pour rester en forme, autant physiquement que mentalement. De plus, consommer des aliments faibles en acides gras saturés et avec un index glycémique bas pourrait par exemple faire baisser les niveaux de beta amyloïdes dans le corps, une protéine qui mène à la maladie d’Alzheimer.

    Ici, nous vous proposons 10 aliments avec des qualités particulières pour votre santé cérébrale, grâce à leurs nutriments remplis de bienfaits : en effet, rien de tel que des aliments pleins d’antioxydants et de qualités anti-inflammatoires pour aider notre cerveau à fonctionner comme il faut, et pour le protéger contre vieillissement. 

    Remède mémoire et concentration : 10 aliments à intégrer dans votre quotidien

    1-    Avocat

    L’avocat a souvent une mauvaise réputation du fait qu’il quotient beaucoup de lipides par rapport aux autres fruits : cependant il s’agit en leur majorité d’acide gras insaturés, qui ne sont pas du tout nocifs à notre santé : ils aident à contrôler les niveaux de sucre dans le sang et au maintien d’une belle peau.  

    Il contient de la vitamine K et de l’acide folique, et aide ainsi à prévenir les caillots de sang dans le cerveau et à améliorer les fonctions cognitives, particulièrement la mémoire et la concentration. Il est aussi riche en vitamines C et B, et a le taux le plus élevé de protéines et le plus bas de sucres parmi tous les fruits.

    2-    Betterave

    Les betteraves sont un des légumes les plus bénéfiques à notre santé : elles réduisent les inflammations, protègent contre le cancer et aident à nous débarrasser de toxines. Les nitrates dans les betteraves aident à booster la circulation sanguine dans le cerveau, ce qui aide à améliorer la performance mentale. De plus, au moment de l’exercice physique elles aident à augmenter les niveaux d’énergie et à améliorer la performance.

    3-    Myrtilles

    Les myrtilles sont un des aliments contenant le plus d’antioxydants, avec les vitamines C et K, ainsi que des fibres. Grâce à leur teneur en acide gallique, les myrtilles sont particulièrement bonnes pour protéger le cerveau contre la dégénérescence et le stress.

    4-    Brocoli

    Le brocoli est un des meilleurs aliments pour la santé cérébrale : il contient beaucoup de vitamine K et de choline, qui aident à conserver la mémoire. Il est aussi riche en vitamine C : dans seulement 72 grammes, il y a 150% des apports journaliers recommandés pour cette vitamine.  

    5-    Huile de noix de coco

    L’huile de noix de coco est pleine de bienfaits, et en ce qui concerne le cerveau, elle sert d’anti-inflammatoire naturel et combat la perte de mémoire liée au vieillissement .

    6-    Chocolat noir

    Le chocolat noir est rempli de flavonols, qui ont des qualités anti-oxydantes et anti-inflammatoires. Ils peuvent aussi aider à améliorer la tension artérielle et la circulation sanguine au niveau du cerveau et du cœur. Cependant, pour réellement profiter des bienfaits du chocolat, il faut chercher à qu’il soit le moins transformé possible : au moins 70% de cacao.  

    7-    Huile d’olive extra vierge

    Grâce aux polyphénols, des antioxydants présents dans l’huile d’olive extra vierge, elle peut être très favorable à l’apprentissage et la mémoire, mais aussi inverser des changements liés au vieillissement et à des maladies  et semblerait pouvoir lutter contre les protéines toxiques dans le cerveau provoquant Alzheimer . Elle est avant tout à consommer sans cuisson, dans des salades par exemple, afin d’en conserver toutes les qualités.

    8-    Les légumes-feuilles

    Les légumes tels que les épinards, la laitue ou le kale peuvent aider à diminuer les risaues de démence selon une étude : en effet, les participants consommant entre une et deux portions de légumes-feuilles par jour souffraient mois de dégénérescence mentale que ceux qui ne mangeaient pas de légumes, même en prenant en compte des paramètres tels que l’âge et l’historique familial de démence . De plus, ces légumes contiennet de grandes quantités de vitamines A et K, qui aident à combattre les inflammations et à maintenir la santé des os.

    9-    Romarin

    L’acide carnosique, un des principaux ingrédients du romarin, aide à protéger le cerveau contre la dégénérescence neuronale : en effet, il protège le cerveau contre les radicaux libre, qui peuvent causer non seulement le vieillissement du cerveau, mais aussi la dégénérescence neuronale, mais aussi Alzheimer et des AVC . Il protège aussi les yeux, grâce à ses antioxydants et ses qualités anti-inflammatoires .

    10- Noix

    Manger des noix de temps à autre peut améliorer les capacités cognitives  : grâce à des hauts niveaux d’antioxydants, de vitamines et de minéraux, elles peuvent améliorer l’attention. La vitamine E qu’elles contiennent peut aussi servir de prévention contre Alzheimer. 

    D’autres conseils pratiques pour améliorer votre santé cérébrale

    -       Sport : il a été prouvé que l’activité physique peut être bénéfique pour le cerveau à tous les âges. Elle semblerait de plus améliorer la concentration et la performance scolaire chez les enfants souffrant du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), et protéger le cerveau contre la perte de mémoire, la maladie d’Alzheimer et la démence.

    -       Musique : l’apprentissage du chant ou d’un instrument musical aide les enfants à travailler leur mémoire et booste leur QI. Chez les adultes, cela aide également à travailler la mémoire ainsi que la capacité à analyser des informations.

    -       Sommeil : trop de sommeil, ou pas assez, fait vieillir le cerveau et les deux ont été lié à des capacités limitées chez les adultes. Chez les adultes, les problèmes de qualité du sommeil affectent les performances scolaires et la concentration.

    -       Nature : il semblerait que passer du temps à l’extérieur, dans des espaces verts, aide les enfants souffrant du TDAH à mieux se concentrer, et permet aux adultes d’augmenter leurs périodes d’attention.

    -       Méditation : elle peut diminuer les baisses de fonctions cérébrales liées au vieillissement. Elle peut aider à booster certaines capacités, telles que la concentration.


    votre commentaire
  • Enfin une recette de PIZZA saine et qui ne fait pas GROSSIR !

    Savez-vous que la Pizza fait partie des plats qui nous font le plus grossir ?

    Alors oui, c’est très bon au goût (quand elle sont bien faites…) mais le prix à payer pour notre santé et pour notre forme physique est vraiment pas négligeable. 

    Une pizza entière c’est entre 800 et 1200Kcalories !

    C’est un chiffre ENORME car on en mange souvent une entière au restaurant…
    Mais ce n’est pas le seul problème.

    La pizza possède la combinaison alimentaire la plus nocive qui soit :

    GLUCIDES (à Indice glycémique élevé) : Provient de la pâte à base de blé raffiné
    +
    MAUVAIS LIPIDES : Provient du fromage/Huiles d’olive autres selon la garniture…

    Ce mélange Glucides/Lipides est catastrophique ! Il est très difficile à digérer et il provoque un pic de glyémique + un stockage de graisse sans précédent.

    Si vous remarquez bien, les aliments qui font le plus grossir ont souvent cette combinaison « Glucides/Lipides » : (chips, frites (pommes de terre/huile), pâtes carbonara, pizza, hamburgers (blés + fromages)…

    Vous devez absolument limiter la consommation de ce type d’aliments si vous voulez retrouver la forme et la santé (après, rien de vous empêche de manger une bonne pizza une fois dans la semaine si vous en avez vraiment envie).

    Une pizza saine et qui ne fait pas grossir : ça existe vraiment ?!

    La recette de pizza que je vais vous présenter ne contient pas de blé donc pas de gluten, pas de mauvaises huiles et elle possède un Indice Glycémique bas.

    Elle est composée uniquement d’aliments sains et naturels, vous pouvez donc en manger sans aucun problème !  Merci à Blandine Baslé du blog Bmoove.com.

    Les Ingrédients (pour 2 personnes) :

    • 30g de farine de coco (se trouve en magasin Bio)
    • 60g de poudre d’amandes
    • 4 œufs
    • 4 cuillères à s. d’huile d’olive
    • 2 cuillères à s. de vinaigre OU de jus de citron
    • 1 cuillère à c. de bicarbonate de soude
    • Herbes de Provence, origan, sel, poivre…


    Et pour la garniture ? Faites-vous plaisir :

    • Sauce tomate, tomates fraiches, champignons, ail, poivrons, aubergines, un peu de fromage…

    Préparation :  15 minutes / Cuisson : 12 minutes (pâte seule) + 15 minutes (pizza garnie) :

    • Préchauffez votre four à 200°C (th. 6).
    • Mélangez au mixeur ou à la main tous les ingrédients pour la pâte à pizza. Elle n’est pas élastique comme une « vraie » pâte à pizza, c’est normal il n’y a pas de gluten !
    • Si la consistance le permet, étalez-la sur une plaque garnie de papier sulfurisé, ou versez-la dans un plat d’environ 30 x 20cm.
    • Enfournez pour 12 minutes environ (le temps qu’elle se colore légèrement).
    • Pendant ce temps, préparez votre garniture.
    • Une fois que la pâte est bien blonde, sortez-la du four et garnissez-la. (commencez par la sauce tomate avant d’ajouter la garniture afin de ne pas assécher la pâte).
    • Enfournez pour encore 15 minutes environ selon les ingrédients.

    Je l’ai goutée il y a quelques jours et c’est un véritable délice


    votre commentaire
  •    La première technique consiste à poser son esprit ici et maintenant. C’est ce qu’on appelle la méditation pleine conscience.

    Plusieurs fois par jour, on peut arrêter de faire des choses, et se concentrer sur ce que nous sommes à l’instant présent. Cela consiste à :

    • Ecouter son cœur battre
    • Sentir sa respiration
    • Sentir ses membres, ce qu’ils font (mon bras est étendu le long de mon corps, les doigts de ma main caressent ma hanche etc. )
    • Regarder vraiment ce qu’il y a autour de soi
    • Ecouter les sons, les détailler
    • Etc.

    Les études ont montré que ces petits décrochages, qui ne durent que quelques minutes, nous familiarisent avec notre monde intérieur et diminuent le risque de chute (ou rechute) dépressive ou anxieuse.

    Un autre exercice intéressant est d’écrire tous les jours son journal intime ou, pour parler un petit peu haut de gamme, devenir diariste :

    « Le diariste se prend lui-même comme objet d’observation, d’enregistrement, d’analyse et de jugement. Il se place en retrait des autres, séparé de la société et même de ses proches [3]. ».



    Voici ce qu’écrivait le diariste Maine de Biran (1766-1824) à propos de son journal intime :

    « Je suis seul, près de mon feu, retenu dans ma chambre par un froid très piquant survenu dans la nuit […]. Puisque je n'ai rien de mieux à faire, que je suis incapable en ce moment de me livrer à aucune étude suivie, il faut que je m'amuse à réfléchir sur ma position actuelle, sur l'état de mon cœur, dans cette époque de ma vie… »



    Certains diaristes, comme Benjamin Constant, vont jusqu’à rédiger leur journal avec des caractères cryptés pour que les lecteurs éventuels ne puissent pas le déchiffrer. La liberté est alors totale : il est possible de tout dire dans le secret de son journal puisque ce qui est écrit n’est pas destiné à une communication sociale.

    Ce travail de clarification, qui ne prend pas plus de 5 à 10 minutes, a des vertus thérapeutiques encore largement insoupçonnées.

    Reprenons l’exemple de cette rumination à l’égard d’un ami un peu lent à répondre. Voilà ce qu’on pourrait écrire à ce sujet dans un journal intime.

    « Cher journal,

     

    Aujourd’hui j’ai pensé à François, à qui j’ai envoyé un email et qui ne m’a pas encore répondu.

     

    Son silence m’a mis en rage. Je me suis dit qu’il se moquait de moi, qu’il me méprisait, que c’était la preuve qu’il n’avait jamais été mon ami. J’ai pensé que cela n’a rien d’étonnant dans le fond : pour lui, la vie est facile, alors que pour moi… J’ai pensé : voilà un homme qui prend les choses et les gens quand ça l’arrange, et qui les jette ensuite ».



    En écrivant ces lignes, on mesure mieux à quel point ces pensées sont excessives, déconnectées de la réalité.

    Le fait de les consigner dans un journal les fait apparaître telles qu’elles sont, nues, débarrassées des justifications qu’on cherche à leur donner mentalement.

    Une fois que c’est écrit on se dit : « c’est du grand n’importe quoi, mais qu’est-ce qui me passe par la tête, parfois ???? »

    Il est alors plus facile de prendre un peu de distance avec ces ruminations et de choisir, comme dans le conte du début de cette lettre, de ne plus les nourrir, pour ne pas les faire grandir.

    D’ailleurs, si vous avez vos techniques pour regagner en calme lorsque vous montez dans les tours (méditation, respiration, exercice physique etc.), faites-nous part de vos expériences.

    Santé !

     


    votre commentaire
  • Crème réparatrice pour les mains (pot de 100 ml) :
    - 40 g beurre de karité brut
    - 25 ml huile amande douce
    - 10 ml huile de ricin
    - 10 gouttes HE lavande vraie (Lavandula angustifolia)
    - 15 gouttes HE d’orange douce (Citrus sinensis)
    - 10 gouttes HE bois de rose (Aniba rosaeodora)

    Dans un bol, mélanger les huiles végétales et le beurre de karité en écrasant ce dernier sur les parois avec une spatule. Continuer au fouet pour obtenir une crème lisse. Ajouter les huiles essentielles et mélanger à nouveau. Transférer dans un pot.

    Bonne séance de jardinage !


    votre commentaire
  • N°1 : Une huile végétale vierge et de qualité

        Ne me dites pas que vous pensiez que les huiles étaient cantonnées à la cuisine… À la salle de bains, on aurait tout aussi tort de s’en priver ! Puisque, grâce à une seule huile végétale que l’on choisira de préférence vierge et bio, vous pouvez réaliser toutes sortes de soins :

    • L’huile végétale, si elle est neutre, peut être utilisée comme un démaquillant. On la masse du bout des doigts sur le visage maquillé, et tout le maquillage se dissout avec elle. Il ne reste plus qu’à frotter le visage délicatement avec un gant en textile délicat, humide mais essoré, ou avec une lingette lavable. Vous verrez que c’est très doux, même pour les peaux sensibles ou le contour des yeux. Quel que soit votre type de peau, je vous conseille l’huile de noyau d’abricot, car elle a un excellent rapport qualité/prix et elle est riche en vitamines.
    • L’huile peut aussi devenir votre sérum de beauté anti-âge. Une huile vierge est en effet naturellement riche en acides gras complexes et en antioxydants. C’est donc un soin qui nourrit, qui hydrate en limitant la perte en eau et qui protège du vieillissement. Il suffit d’en masser chaque soir 3 grosses gouttes chauffées dans les mains, sur le visage et le cou. Le soir, ce massage à l’huile de beauté se suffit à lui-même et remplace la crème de nuit ! Ici encore, le noyau d’abricot peut être un bon choix pour tous les types de peau, tout comme l’argan.
    • La plupart des huiles vierges sont aussi de très bons soins pour les cheveux. Avant un shampoing, vous pouvez enduire vos mains avec de l’huile d’argan, de noyau d’abricot, d’avocat ou de macadamia et « masser » vos cheveux avec les paumes. Vous en profiterez aussi pour masser et nourrir le cuir chevelu. Le soin reste posé sur la tête pendant une heure au moins, sous une serviette. On rince ensuite avec un simple shampoing. Les cheveux sont plus doux, plus forts et plus faciles à coiffer.

    Vous ne savez pas quelle huile végétale choisir [1]? S’il n’en fallait qu’une seule, je vous conseillerais à nouveau l’huile de noyau d’abricot si polyvalente ; néanmoins l’huile d’argan est aussi très adaptée pour les soins que je vous ai proposés ici.

    N°2 : Du savon à froid

    Nous vous en avons déjà parlé : le savon à froid est le plus doux des savons, car il est plus riche en glycérine naturelle que les savons du commerce et les huiles végétales qui le composent sont respectées. Avec un pain de savon à froid, vous remplacez le gel douche. Par la même occasion, vous évitez de devoir jeter à la poubelle un flacon en plastique, et vous utilisez un produit sans eau donc beaucoup plus écologique pour le transport.

    Le savon à froid permet de se laver entièrement, et il en existe pour tous les goûts [2]. On peut même se laver les cheveux avec et ainsi remplacer le shampoing, pour autant qu’il s’agisse alors d’un savon à froid enrichi en argile « lavante », comme le rhassoul par exemple.

    N°3 : Du bicarbonate de soude alimentaire

    Cette poudre blanche qui ressemble à de la craie ne sert pas qu’à fabriquer des produits ménagers. Elle est un ingrédient incontournable en cosmétique naturelle !

    Chaque matin, on peut frotter un peu de bicarbonate de soude ultrafin sous les aisselles. On époussette ensuite les petits grains superflus avec un gant de toilette sec ou une houppette, un peu comme un talc. Résultat ? Un déodorant très efficace et 100 % naturel sans ingrédients polémiques pour la santé !

    On peut l’appliquer de la même façon sur les pieds si on a tendance à transpirer dans ses chaussures, ou encore, ajouter de temps en temps une toute petite pincée de bicarbonate sur le dentifrice pour un effet blancheur garanti.

    Le bicarbonate sert aussi de poudre exfoliante en Slow Cosmétique. On le mélange à parts égales avec l’huile végétale, d’argan ou de noyau d’abricot par exemple, et on obtient une pâte gommante à masser très doucement sur la peau du corps ou du visage pour la rendre toute douce et éliminer les peaux mortes.

    N°4 : Un bon gel d’aloe vera

    Ce précieux gel cosmétique n’est de loin pas superflu à la salle de bains. On pense immédiatement aux coups de soleil et aux irritations que l’aloe vera apaise, mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là ! En Slow Cosmétique, le gel d’aloe vera peut s’avérer une base de soin très utile pour la beauté de la peau, et même des cheveux…

    Le matin, on peut mélanger 3 grosses gouttes de gel d’aloe vera avec 1 à 2 gouttes d’huile végétale dans les mains. On masse alors le mélange obtenu sur le visage propre. Ce geste remplace très efficacement une crème de jour hydratante et protectrice [3].
    Après un shampoing, on peut masser quelques gouttes de gel d’aloe vera sur les cheveux mouillés. C’est un démêlant hors pair et un soin après-shampoing digne des grandes marques ! On le rince ou non, au choix.

    N°5 : Une huile essentielle de lavande vraie bio

    Pas la peine d’acquérir une trousse d’aromathérapeute pour faire face aux petits maux du quotidien. L’huile essentielle de lavande vraie est une bonne à tout faire en beauté !

    Si un vilain bouton pointe le bout de son nez, on peut y appliquer une goutte de cette huile essentielle. On fait pénétrer et on répète l’opération jusqu’à six fois dans la journée. Le lendemain, le bouton s’est volatilisé ou presque !

    On peut aussi ajouter 2 gouttes de cette huile essentielle à chaque dose de shampoing, ou bien dans de l’huile de soin pour les cheveux. Pourquoi ? Non seulement son parfum est agréable, mais le profil biochimique de cette huile essentielle en fait un actif anti-chute de cheveux !

    Elle servira aussi à éloigner les poux : il suffit d’en masser une goutte derrière chaque oreille, à la base des cheveux, avant de partir à l’école. Ce geste peut se pratiquer dès trois ans, sans contre-indication si ce n’est bien évidemment l’allergie. L’huile essentielle de lavande vraie est aussi idéale pour se déstresser : si on ajoute une goutte à une cuillère à café d’huile, on obtiendra une huile de massage relaxante digne des grands instituts de beauté.

    Bien à vous,

    Julien Kaibeck Sources :

    [1] Les producteurs du réseau Slow Cosmétique proposent des dizaines d’huiles vierges de qualité, et vous pouvez utiliser des filtres pour sélectionner celle qu’il vous faut selon votre type de peau grâce à ce lien : https://www.slow-cosmetique.com/aroma-sante/huiles-vegetales.html

    [2] Relisez la lettre beauté « Le savon à froid : pourquoi vous ne vous en passerez plus ! » et découvrez aussi les savons à froid des artisans du réseau Slow Cosmétique ici : https://www.slow-cosmetique.com/savons/savons-a-froid.html

    [3] Attention à bien choisir un gel d’aloe vera dont le premier ingrédient est Aloe barbadensis et dont la formule n’est pas conservée par des ingrédients polémiques. On en trouve une sélection par l’Association Slow cosmétique ici : https://www.slow-cosmetique.com/cosmeto-maison/aloe-vera/gel-aloe-vera.html


    votre commentaire
  • L’huile de calophylle : une trousse à pharmacie à elle toute seule

    C’est en pressant les noix de la calophylle (Calophyllum inophyllum) qu’on obtient la merveilleuse huile de calophylle. Cette huile est d’une jolie couleur vert sombre, mais elle est un peu épaisse et poisseuse. Elle n’a rien à voir avec l’huile dorée et transparente du tournesol, ni avec la discrète huile d’amande douce. Son parfum est très épicé et rappelle à certains le curry ou le café. Normal, c’est une huile puissamment aromatique, qui est composée bien entendu d’acides gras essentiels, mais également d’une grande part de stérols végétaux et de molécules aromatiques qui font d’elle un trésor cosmétique.

    À Madagascar, certains dispensaires utilisent cette huile en qualité vierge [1] comme soin cicatrisant suite à de la petite chirurgie. Elle semble en effet capable de faciliter la cicatrisation de la peau. C’est une excellente nouvelle pour toutes les peaux irritées, abîmées ou tout simplement matures. En appliquant cette huile en massage, vous donnez à votre peau tout ce dont elle a besoin pour se réparer au mieux.

    Comme elle est riche en stérols qui la rendent anti-inflammatoire, les aromathérapeutes du monde entier la conseillent souvent comme huile de massage pour le dos qui souffre, mais aussi comme un soin anti-rougeurs. Si on a le visage marqué par la couperose, elle peut être massée quotidiennement à raison de quelques gouttes sur les joues ou le nez. Il n’y a pas de contre-indication, si ce n’est qu’il faut éviter de s’exposer intensivement au soleil après son application. Les effets sont rapides : on constate en une semaine à peine moins de rougeurs, et les vaisseaux sanguins qui étaient apparents se font plus discrets.

    J’ai moi-même testé cette huile à de nombreuses reprises. Je l’ai notamment utilisée pour les cernes, les poches et le drainage lymphatique. Elle ne m’a jamais déçu. Pour les yeux, son utilisation est un peu plus délicate. Il suffit d’une seule goutte d’huile frottée sur les index pour masser les poches et les cernes. Il ne faut surtout pas en mettre dans l’œil et il convient de bien faire pénétrer ce corps gras avant d’appliquer tout autre soin.

    Des soins d’une intense fraîcheur avec l’huile essentielle de niaouli

    Si vous aimez l’aromathérapie, vous connaissez le fameux « tea tree » qu’on utilise depuis des siècles en Australie pour traiter les boutons d’acné et pour assainir la peau à problèmes. Le niaouli est son cousin ! On distille les feuilles de niaouli (Melaleuca quinquenervia) pour obtenir une huile essentielle fraîche dont l’odeur rappelle un peu certains eucalyptus. De grandes marques de cosmétique ont étudié cette essence pour ses vertus anti-âge et ont été surprises de sa capacité à lutter contre l’oxydation, mais aussi contre les boutons en tout genre.

    Personnellement, je recommande l’huile essentielle de niaouli bio [2] pour plusieurs gestes beauté :

    • Quand un vilain bouton pointe le bout de son nez, on peut appliquer 1 goutte d’huile essentielle de niaouli sur le bouton avec le doigt propre, et répéter l’opération toutes les heures pendant six heures. C’est radical : le bouton disparaît dès le lendemain !
    • Quand les cheveux sont gras, ou qu’on souffre de pellicules grasses, on peut ajouter 2 gouttes d’huile essentielle de niaouli à sa dose de shampoing neutre, ce qui le rendra assainissant.
    • Quand on veut une sensation intense de propreté dans la bouche, on peut verser 1 goutte d’huile essentielle de niaouli sur sa dose de dentifrice, c’est très rafraîchissant et efficace !

    La divine et sensuelle huile essentielle d’ylang-ylang

    C’est le plus sensuel des parfums ! Si un jour vous avez la chance d’atterrir en avion sur l’île de Nosy Be, au nord de Madagascar, vous sentirez d’emblée l’air parfumé ambiant. C’est parce que c’est là que pousse Cananga odorata, une plante à la belle fleur jaune qui fait penser aux orchidées et qui donne une des huiles essentielles les plus précieuses du marché !

    On utilise l’huile essentielle d’ylang-ylang (si possible en qualité « totum », c’est-à-dire issue d’une longue distillation des fleurs) pour toutes sortes de produits de beauté et de bien-être. Elle est réputée relaxante, anti-stress, anti-âge, et même aphrodisiaque !

    Dans un flacon de 100 ml d’huile de massage à utiliser en amoureux, on peut verser 25 gouttes de cette précieuse essence pour aromatiser l’huile. Elle deviendra alors à la fois relaxante, décontracturante et divinement parfumée. Si on masse le bas du dos et le bas du ventre avec ce genre d’huile, tout laisse à croire que le massage finira par un câlin très sensuel.

    Plus sérieusement, je recommande l’huile essentielle d’ylang-ylang surtout pour les cheveux fins, cassants et fragiles. On peut ajouter 2 gouttes de cette essence à une dose de shampoing neutre sans sulfates pour pratiquer un shampoing tonifiant qui stimule à la fois la pousse mais qui répare également la fibre capillaire. Pour un effet encore plus impressionnant sur la chevelure, on peut mélanger dans un bol une cuillère de miel liquide, une cuillère d’huile d’avocat et 5 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang. On applique la mixture liquide obtenue sur les racines jusqu’aux pointes et on laisse poser sous une serviette tiède pendant une heure au moins. On rince ensuite avec un shampoing doux. Ce soin est très hydratant, réparateur et assouplissant pour les cheveux abîmés. Vous m’en direz des nouvelles !

    Julien Kaibeck    lettre-beaute-au-naturel.com

      [1] On trouve de l’huile de calophylle vierge sur www.slow-cosmetique.com et dans certains magasins bio chez les marques de Saint Hilaire ou Bioflore par exemple.

    [2] J’utilise l’huile essentielle de niaouli en bio de Saint Hilaire par souci de pureté et d’écologie, voyez ici (https://www.slow-cosmetique.com/aroma-sante/huiles-essentielles/huile-essentielle-de-niaouli-bio-10-ml.html)


    votre commentaire
  • Vous pouvez manger à votre faim sans aucun problème !

     

    Ensemble vers la meilleure forme de votre vie.


    Alexandre Lahouel,
    Créateur du Programme Manger Vivant.

       
     

    L'alimentation vivante et ancestrale est parfaitement adaptée pour perdre de la graisse excédentaire tout en gagnant en vitalité au quotidien :)

    L'essayer, c'est l'adopter ! :) Allez on commence la journée :

    Petit-Déjeuner : Le Smoothie Cacao "rassasiant"

    Ce Smoothie vous comblera autant sur le plan « plaisir » que sur le plan « santé ». Il ne contient aucun sucre raffiné ni produit laitier, mais il est très rassasiant et gourmand !

     
     
    Vous pouvez l'accompagner de quelques fruits ou noix supplémentaires. Avec un bon thé vert c'est parfait :)

    Les Ingrédients (pour 2 portions) :

    • 1 cuillère à s. de graisse de coco
    • 45g de noix du Brésil (ou d'Amazonie)
    • 40cL d'eau
    • 3 bananes
    • 4 dattes (dénoyautées)
    • 1 pincée de sel de mer
    • 30g de poudre de cacao
    Mixez le tout dans un robot blender et c'est prêt !

    Si vous avez faim dans la matinée, ne vous frustrez pas ! Emportez quelques fruits (des bananes par exemple) et quelques noix afin pour tenir sans problème avant le repas du midi.

    (Dans le Programme Manger Vivant nous verrons ensemble plein d'astuces pour ceux qui sont addicts aux sucres et aux mauvais grignotages...)


    Repas du midi  : La Salade Grecque (idéale pour cet été !)

    Cette salade d'été est à la fois très légère (elle ne contient pas de féculent) mais très rassasiante grâce à ses bonnes graisses.
    Choisissez de la « vraie » Fêta, à base de lait de brebis/chèvre bio et n'hésitez pas à rajouter des olives et de l'huile d'olive en quantité (ce sont les graisses qui vous rassasieront).

    Les Ingrédients (pour 2 personnes) :

    • 1 concombre
    • 1 poivron rouge
    • 1 oignon rouge
    • 3 à 5 tomates (selon la taille)
    • 1 poignée d'olives noires
    • 5-6 feuilles de basilic frais
    • 200g de feta
    • Huile d'olive, jus de citron...
    Préparation : 10 minutes :

    • Lavez tous les légumes, épépinez le poivron et pelez l'oignon.
    • Détaillez tous les légumes, la feta et les olives dénoyautées en petits dés.
    • Mélangez le tout dans un saladier avec le basilic ciselé, l'huile d'olive et le jus de citron.

    Pour ceux qui ont une très grande faim, vous pouvez cuire quelques oeufs bio « mollets » et les consommer à coté (cuisson 6min dans de l'eau bouillante).

    Vous allez vous régaler ! :) 

    Encas de l'après-midi : Simplicité et efficacité.

    Comme pour le milieu de matinée, n'hésitez pas à manger si vous avez faim dans la journée !

    Vous pouvez par exemple prendre un verre de Smoothie Cacao s'il vous en reste (à conserver au frais depuis le matin) et l'accompagner de quelques fruits :
    Sur la photo : Kiwi, Banane, Pommes séchées à la cannelle (se trouvent dans certains magasins bio), Dattes, Noix de Cajou.

    Repas du soir : "Saint-Jacques sur lit de fondue de Poireaux et Carottes au curry"

    Ce repas demande un peu plus de préparation mais il est tout simplement délicieux !! Pour ceux qui ne consomment pas de Saint jacques, vous pouvez les remplacer par 1 ou 2 avocats.
     
    L'important est de ne pas l'accompagner de glucides (pain, pâtes, riz) car ces repas sont basés sur les bonnes graisses et il ne faut pas surcharger votre organisme avec des sucres lents.

    Les Ingrédients (pour 4 personnes) :

    • 2 gros poireaux
    • 4 carottes
    • 2 cuillères à s. d'huile d'olive ou de coco
    • 1 cuillère à s. de curry
    • 200mL de crème de coco
    • 20 noix de Saint-Jacques
    • Sel, poivre...

    Préparation : 8 minutes / Cuisson : 20 minutes :

    1. Lavez les poireaux et coupez le blanc en rondelles (le vert pourra servir dans une soupe ultérieurement).
    2. Épluchez et détaillez les carottes en tagliatelles.
    3. Faites chauffer l'huile dans un grand faitout sur feu moyen, versez-y les poireaux et les carottes.
    4. Ajoutez un verre d'eau et baissez le feu.
    5. Couvrez et laissez cuire une quinzaine de minutes.
    6. Ajoutez le curry et la crème de coco. Arrêtez le feu mais réservez au chaud.
    7. Au dernier moment, mettez une poêle à chauffer avec un peu d'huile d'olive (ou de coco) et poêlez les noix de Saint-Jacques 2min de chaque côté.
    8. Pendant qu'elles cuisent, vous pouvez disposer la fondue de poireaux et les carottes au curry dans les assiettes.
    9. Posez les noix de Saint-Jacques dessus, salez et poivrez.

    Bon appétit !! ;)

     


    votre commentaire
  • L’arnica est, selon le Dr Jean-François Ferrieu, homéopathe, la plante qu’il faut :

    « systématiquement utiliser après un traumatisme, quil soit physique (chute, coup, opération, accouchement, etc.) ou psychique (coup dur dans la vie, etc.). Il traite toutes les douleurs musculaires dès quil y a la sensation caractéristique de contusion, de courbature ou de meurtrissure généralisée [1]. ».

    Voilà pour l’usage de l’arnica en homéopathie, c’est-à-dire en dose infinitésimale.

    Mais l’arnica s’emploie aussi bien en phytothérapie classique, médecine par les plantes – et c’est l’option que j’ai choisie.  

    La plante qu’on est sûr d’utiliser

    Parmi tous les tubes, comprimés et sirops qui prennent la poussière dans les armoires à pharmacie familiales, larnica a cette intéressante particularité que vous êtes sûr de vous en servir régulièrement.

    Les jeunes en ont besoin quand ils reçoivent des mauvais coups en sport ou autre part ; les personnes âgées pour leurs rhumatismes et pour accélérer la convalescence en cas de chute, fracture, ecchymoses.

    Ces effets sont reconnus par la Commission E allemande (la commission créée en 1978 par le gouvernement allemand pour évaluer l’efficacité des remèdes traditionnels) et par l’ESCOP (organisme visant à harmoniser le statut réglementaire des médicaments à base de plantes au niveau européen).

    Efficace contre toutes les douleurs, dont l’arthrite et l’arthrose

    Toutes les douleurs – contusions, entorses, dislocations –, musculaires ou articulaires, sont soulagées par l’arnica.

    Appliquer un gel à l’arnica deux fois par jour pendant trois semaines permet de diminuer significativement la douleur des articulations et la rigidité musculaire en cas d’arthrite des mains et des genoux. C’est aussi efficace que l’ibuprofène, mais sans les effets indésirables [2].

    Le gel d’arnica s’est également révélé efficace pour soulager les douleurs et améliorer la mobilité des genoux [3] et des mains [4] en cas d’arthrose, là encore autant que l’ibuprofène.

    L’arnica soigne aussi les douleurs musculaires, les ecchymoses (bleus) et l’insuffisance veineuse. Ces effets bénéfiques sur la circulation expliquent certainement pourquoi elle accélère les guérisons.

    Globalement, toutes les douleurs et problèmes impliquant les articulations, les muscles, les veines bénéficieront de l’arnica. C’est le cas du syndrome du canal carpien, ces engourdissements dans les doigts et le poignet, qui touchent les personnes qui font des mouvements répétés du poignet pendant des périodes prolongées, les rétinopathies diabétiques, ces problèmes de vision liés à une mauvaise circulation sanguine dans la rétine chez les diabétiques, et toutes les douleurs qui suivent une opération chirurgicale, quand les tissus ont été traumatisés.

      https://www-1.netcourrier.com/netc/mail/msg.php?mailbox Sources :

    [1] Arnica Montana

    [2] Knuesel O., Weber M. & Suter A. « Arnica montana gel in osteoarthritis of the knee : an open, multicenter clinical trial ». Adv.Ther., 2002 ; 19 : 209-218.

    Widrig R., Suter A., Saller R. et al. « Choosing between NSAID and arnica for topical treatment of hand osteoarthritis in a randomised, double-blind study ». J. Rheumatol. Int., 2007 ; 27 : 585-591

     [3] Knuesel O., Weber M. et al. « Arnica montana gel in osteoarthritis of the knee : an open, multicenter clinical trial ». Adv. Ther., 2002 Sept.-Oct. ; 19 (5) : 209-218.

     [4] Widrig R., Suter A. et al. « Choosing between NSAID and arnica for topical treatment of hand osteoarthritis in a randomised, double-blind study ». J. Rheumatol. Int., 2007 Apr. ; 27 (6) : 585-591. Étude mentionnée dans : European Scientific Cooperative on Phytotherapy (Ed.). Arnicae flos, ESCOP Monographs on the Medicinal Uses of Plants Drugs. Centre for Complementary Health Studies, Université d’Exeter, Grande-Bretagne, 1997.


    votre commentaire
  • Le petit-déjeuner de champion d’Anthony Berthou

      Publié par le Dr RUEFF dans sa lettre.

    Si j’avais une seule proposition à vous faire cependant, ce serait : évitez, dans la mesure du possible, toutes les préparations industrielles car elles contiennent obligatoirement, aux fins de meilleure conservation et d’exacerbation du goût, diverses substances dont nous ne maîtrisons ni la qualité, ni la quantité. Soyons conscients que les industriels sont contraints de se livrer une course au goût et donc saler, parfumer, sucrer, aromatiser…toujours plus et mieux que leur concurrent.

    J’essaye ici de traquer « l’ennemi prioritaire » et cet ennemi c’est justement le sucre et plus particulièrement le sucre à l’heure matinale.

    J’ai été interpellé par un bon message [1] de L’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN) [2] de début décembre 2016. Je vous en transmets quelques extraits car je suis en grande partie d’accord avec ce qui est dit.

    « Je vous livre ici la recette du petit-déjeuner de champion préconisée par le nutritionniste Anthony Berthou :

    • 1 à 2 oeufs à la coque (à remplacer par 15 à 20 g de protéines de chanvre en poudre pour les végétaliens ou un mélange riz/pois). 
    • 30 g d’oléagineux (noix, noix de cajou, amandes, noisettes) et 1 à 2 noix du Brésil. Non grillés c’est mieux, et avec la peau, sauf pour les personnes qui ont du mal à la digérer. 
    • 1 fruit coupé en dés : une banane, une pomme ou une poire selon la saison (bio bien sûr et avec la peau) et éventuellement 5 à 6 myrtilles en saison ou 1 kiwi. Limiter le tout à une portion de fruit (150 g). Vous pouvez éventuellement rajouter une dizaine de baies de goji bio. 
    • 15 à 20 g de graines de lin fraîchement moulues (…) ou une cuillère à soupe d’huile de lin, de cameline, de noix ou de chanvre. Toujours vierge et première pression à froid. 
    • Pour ceux qui apprécient le goût : ¼ de cuillère à café de cannelle en poudre.
    • Si vous souhaitez une texture onctueuse, rajouter ½ à 1 yaourt non sucré de chèvre, brebis ou soja. 
    • Eventuellement 20 à 30 g de flocons d’avoine, d’épeautre ou de châtaigne, ou une tartine de pain sans gluten de qualité (sarrasin) avec une cuillère à café de purée d’amandes complètes. 
    • Un thé vert bio infusé à 85 degrés ». 

    Je voudrais juste préciser et rajouter :

    • Qu’il faut souvent tenir compte des intolérances alimentaires, qu’on les constate par soi-même ou qu’on les détermine par un test simple et relativement peu coûteux par rapport aux services qu’il rend [3] qui ne nécessite pas de prise de sang ;
    • Qu’il faut être très attentif et évaluer par soi-même les effets d’une consommation régulière de produits apportant du gluten et/ou du lactose, en particulier chez les enfants ayant des troubles de l’attention,
    • Je préfère parler d’une petite poignée que d’un poids de 30 grammes.
    • Qu’il est parfois nécessaire de faire tremper les oléagineux la veille.
    • Que rien n’est obligatoire, même les œufs : on peut ne pas les aimer, les supporter ou y être intolérant(e). Je propose alors de remplacer par une protéine animale comme de temps en temps un peu de poisson, de jambon bio sans nitrate, même d’un peu de viande. Et pour les végétariens je conseille un complément que j’apprécie énormément le « Plant Fusion » distribué par en magasins ou certaines pharmacies ou le site NCI.
    • Que l’important, c’est avant tout de maîtriser et limiter la consommation de produits sucrés, en ayant toujours en tête les conséquences immédiates et à terme de cette alternance « hyperglycémie-hypoglycémie ». Consommez des fruits pas ou peu sucrés comme une pomme (bio ou du terroir) une poire ou des fruits rouges.
    • Qu’il est fondamental de consommer des protéines et des graisses naturelles de bonne qualité en début de journée : elles ont un effet rassasiant, donnent de l’énergie et, si elles ne sont pas systématiquement associées à de grandes quantités de produits sucrés, permettent d’éviter les troubles de l’attention en cours de matinée et le « coup de pompe » de fin de matinée.
    • Anthony Berthou insiste sur la nocivité des jus de fruits, en particulier du jus d’orange (mais c’est aussi valable pour le jus de pomme, de poire ou de pamplemousse) : « Refuser celui que l’on vous propose provoque bien souvent la réaction de votre hôte : “C’est bon pour démarrer la journée” ou encore “Vous savez, c’est du bio”. Car la plupart des gens s’imaginent que les jus de fruits sont bons pour la santé. En même temps, il est vrai que les autorités de santé en France en sont encore là : le Plan National de Nutrition et de Santé estime que prendre un jus d’orange revient à manger un fruit.
    • C’est un raisonnement un peu court. Car un verre de jus d’orange, c’est d’abord un concentré de sucre. A fortiori, si l’on vous sert un jus industriel auquel aura été ajouté du sirop de glucose. Mais même le bon jus pressé de vos mains contient trop de sucre. Simplement parce que le sucre se trouve dans le “jus” du fruit.
    • Ainsi, un jus d’oranges bio pressées reste deux fois plus sucré que le fruit seul !
    • Car la différence tient surtout au fait que dans un fruit consommé entier et non pressé, le sucre n’est pas seul. Il est livré avec des fibres et des nutriments qui le font passer moins vite dans le sang. L’avantage est que votre pancréas n’a, dans ce cas, pas besoin de surréagir. A l’inverse, si une dose trop forte de sucre arrive dans le sang, il est obligé, par réaction, de produire une quantité phénoménale d’insuline afin de rétablir l’équilibre.
    • Au fil des années, le risque de diabète de type 2 s'accroît. Cette maladie, autrefois appelée diabète non insulinodépendant (DNID) correspond à une hyperglycémie à cause d’un mauvais fonctionnement du pancréas. Soit la quantité d’insuline fabriquée est insuffisante pour traiter le diabète, soit l’insuline agit mal.
    • Le meilleur moyen d’éviter cette maladie - voire d’en sortir - est donc d’éviter les habitudes alimentaires qui gavent l’organisme de sucre. L’activité physique est également un allié contre cette maladie de civilisation ».

    Je rejoins totalement Anthony Berthou et vous invite donc à vous documenter et à réfléchir encore.

    Adaptez le petit déjeuner à vos envies, à vos besoins, à votre mode de vie.

    Surtout ne cherchez pas de fausses excuses pour consommer et surtout donner à vos enfants de mauvaises et néfastes habitudes.


    votre commentaire