• Mettez du riz ailleurs que dans votre cuisine

    Au Japon, comme c’était le cas jusqu’au XVIIIe siècle en France, on a d’ailleurs plutôt tendance à éviter les expositions prolongées. La beauté est donc à chercher dans les tons clairs, ces tons qui dispensent leur propre lumière et qui peuvent littéralement illuminer votre visage.

    Secrets de beauté des Japonaises

    Ainsi, pour un teint de porcelaine absolument délicat, le secret des Japonaises est tout simplement d’utiliser… de la poudre de riz !

    Cette poudre est naturellement riche en vitamines E et B, mais aussi en phosphore et en magnésium. Non seulement, elle est excellente pour la santé avec ses propriétés antioxydantes, mais en plus, elle rend votre teint exceptionnellement soyeux. Quant à l’amidon qu’elle contient, il va absorber les excès de sébum.

    Vous me direz que c’est déjà ce que fait votre poudre libre du commerce. Oui, mais il y a fort à parier que votre poudre contient du talc, des polymères synthétiques, du parfum synthétique et j’en passe !

    Il est possible de vous fabriquer une poudre libre maison en mélangeant simplement de l’amidon de maïs, de l’amidon de riz (ou de la farine de riz) et de l’argile blanche surfine à parts égales dans un mortier. Il faut bien mélanger et pilonner, puis conserver dans un poudrier recyclé bien propre. On applique alors simplement cette poudre de riz en infime quantité sur le visage à l’aide d’un pinceau, en fin de maquillage… Idéal pour les peaux grasses !

    Je vous livre une autre recette au riz : un masque très simple à préparer, qui va bonifier votre visage et rendre votre peau encore plus soyeuse.

    • Secrets de beauté des JaponaisesEtalez d’abord un peu d’huile de son de riz [1] légèrement tiède sur votre visage
    • Appliquez par-dessus un mélange de farine de riz, avec un tout petit peu de lait (juste de quoi obtenir un aspect pâteux). Massez légèrement.
    • Au bout d’une quinzaine de minutes, vous sentirez clairement la différence
    • Il ne vous reste plus qu’à vous rincer à l’eau claire

    Thé vert : dans le bain ou en glaçons !

    Pour optimiser les effets du soin traditionnel au riz, vous pouvez commencer votre petit rituel beauté par un bain de vapeur délicieusement relaxant. Il s’agit ni plus ni moins d’une bonne vieille fumigation, sauf qu’ici l’action de la vapeur n’intervient pas au niveau des bronches et des sinus, mais directement sur l’épiderme.

    Pourquoi donc ne pas faire infuser un peu de thé vert dans votre bol d’eau frémissante ? La plante est réputée pour ses propriétés anti-âge.

     Secrets de beauté des Japonaises Vous pouvez aussi fabriquer très simplement des glaçons de thé vert en congelant votre infusion de thé vert. Ces glaçons que vous appliquerez de temps en temps directement sur le visage en massage vous serviront de petit coup de fouet du matin pour resserrer les pores de votre visage et renforcer l’effet liftant de ces soins.

       Attention, cependant, à ne pas les appliquer sur les paupières mobiles, trop fragiles pour le froid. Par contre, appliqués sur le contour osseux des yeux, ils seront très efficaces pour combattre les cernes de façon 100 % naturelle.

    Le thé vert est vraiment un incontournable de la beauté au Japon et vous comprenez mieux pourquoi.

    Bien sûr, ne vous privez surtout pas, à l’occasion, de vous en servir une petite tasse juste pour le plaisir.

    Il n’y a pas que vos dents qui doivent être brossées

    Secrets de beauté des JaponaisesJe voudrais vous confier un dernier secret de beauté des Japonaises. Il s’agit d’un brossage corporel intégral comme cela se pratique régulièrement au Japon. Les Japonaises sont habituées à se brosser le corps de façon quotidienne.

    Je vous conseille d’essayer cette pratique méconnue par chez nous juste avant de prendre votre douche : vous brosser le corps élimine les peaux mortes et dynamise le système circulatoire sanguin. Au début, ce geste va vous paraître étrange mais vous en tirerez rapidement une sensation de bien-être dont vous ne pourrez plus vous passer.

    Secrets de beauté des JaponaisesAttention, pensez bien à choisir une brosse à poils doux, sinon vous allez vous faire mal !

    Essayez aussi cet autre geste traditionnel qu’utilisent encore les Japonaises. Elles ont l’habitude d’exercer des pressions sur les points « Tsubo », ces points thérapeutiques qui agissent sur tout l’organisme et permettent d’en régler certains dysfonctionnements. Cela demande bien sûr quelques connaissances, mais les plus connus se trouvent derrière les lobes des oreilles, au niveau des tempes et à la base des narines. Vous pouvez aussi commencer, si ce n’est déjà fait, par vous exercer à la gymnastique faciale comme je vous l’ai expliqué sur  Slow Cosmétique.

    J’espère vous avoir fait voyager un peu. Secrets de beauté des Japonaises

    Et d’ici ma prochaine lettre, prenez bien soin de vous !

    Julien Kaibeck

    Soutenez le mouvement Slow Cosmétique grâce au shopping beauté engagé sur www.slow-cosmetique.com


    votre commentaire
  • Les aliments qui font les dents blanches

    Mais tous les aliments ne font pas jaunir les dents. En fait, ils sont nombreux à contribuer à maintenir leur couleur de perle :

    • Dents blanchesles pommes, les amandes, les carottes. Ces aliments riches en fibres « solides » nécessitent d’être bien mâchés et produisent l’effet d’un brossage de dent naturel. De plus ils stimulent la production de salive qui neutralise les attaques acides des bactéries ;
    • la rhubarbe, les épinards, les carottes, les crucifères (chou-fleur, brocoli, etc.), le cacao. Après en avoir mangé, ces aliments laissent généralement une drôle de sensation en bouche. C’est parce qu’ils sont riches en acide oxalique qui capture le calcium de l’émail et forme une couche protectrice sur la dent. À éviter si vous souffrez de goutte ou d’insuffisance rénale.

    Blanchir ses dents à la maison

    Voici deux trucs de grand-mère qui marchent pour blanchir ses dents chez soi, sans risque :

    • Dents blanches

        frotter vos dents avec l'intérieur d'une pelure d'orange, autrement dit la partie blanche qui se trouve entre l'écorce de l'orange et sa partie charnue. En langage scientifique, le blanc de l'orange s'appelle le mésocarpe et il contient des composés chimiques qui blanchissent les dents. Frottez pendant 45 secondes vos dents et brossez-les une demi-heure après ;

    • Dents blanchespâte de fraise et de poudre à lever (bicarbonate de soude) : les fraises contiennent un composé qui agit comme un agent blanchissant naturel. Ecrasez une fraise juste mûre et mélangez-la avec du bicarbonate de soude jusqu'à obtenir la consistance d'une pâte. Les fraises sont acides mais la soude neutralise l'acidité. Appliquez cette pâte sur vos dents, laissez agir 20 minutes et rincez. Attendez une demi-heure puis brossez vos dents pour éliminer le sucre naturellement contenu dans la fraise.

      Certaines personnes affirment par ailleurs que brosser les dents avec du charbon végétal ferait aussi blanchir les dents mais je n'ai pas d'avis sur cette question. (lavieenvert a essayé et est très satisfaite du résultat)

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis (Sante Nature Innovation)


    1 commentaire
  • Pour se démaquiller en douceur, rien de mieux que cette lotion douce et parfumée où se mêlent des senteurs de garrigue, de prairie et de jardin fleuri.

    Ingrédients

      Lotion hydratante aux herbes et fleursPréparation : 40 minutes
       1 verre d'eau de source
       2 cuillères à soupe de chaque plante : feuilles de sauge fraîches, fleurs d'achillée millefeuille hachées
       1 cuillère à soupe de chaque eau : rose et hamamélis
       1 cuillères à soupe de glycérine
       10 gouttes d'huile essentielle de benjoin

      Préparation

    Dans une casserole, porter l'eau de source à ébullition.

    Plonger les plantes, couvrir, laisser frémir 15 minutes puis arrêter le feu.

    Laisser refroidir, filtrer puis verser le liquide dans un contenant que vous aurez fait bouillir au préalable pendant 15 minutes pour le stériliser.

    Ajouter l'eau de rose et d'hamamélis, la glycérine et le benjoin. Secouer longuement.

    Conserver cette lotion au réfrigérateur et secouer avant chaque utilisation.

    votre commentaire
  •  

    Que faire avec mes huiles ?

    Voici une liste succincte qui reprend les utilisations principales des huiles essentielles, avec une proposition d’essence pour chaque utilisation. Vous allez enfin savoir à quoi servent vraiment les huiles essentielles.

    • Conservateurs : On peut doser à 2 % d’huiles essentielles un produit cosmétique maison (crème, masque) pour mieux le conserver. On opte pour : lavandin, lavande vraie, lavande aspic, tea tree, niaouli, tous les mélaleuques, géranium, petit-grain bigarade…
    • Parfums : On peut doser jusqu’à 5 % une préparation maison à base d’alcool bio ou un baume solide à base de cire d’abeille pour obtenir un produit « parfumant » très naturel. On opte pour : les agrumes, l’ylang-ylang, les lavandes, les myrtes, encens, patchouli…
    • Actifs traitants l’acné ou les imperfections : On dose un produit huileux à 3 % d’huiles essentielle pour une application locale. On opte pour : romarin à verbénone, tea tree, palmarosa, niaouli, les lavandes, carotte sauvage ou cultivée…
    • Actifs anti-âge : 1 à 3 % d’huile essentielle aux vertus antioxydantes dans votre crème la rend digne des meilleures formulations anti-âge. On opte pour : rose de Damas, bois de rose, bois de Hô, hélichryse italienne (immortelle), myrrhe…
    • Actifs peaux sensibles ou rougeurs : Il faut 3 % d’huile essentielle de ciste ladanifère, d’immortelle ou de camomille allemande (matricaire) dans un produit d’utilisation locale pour un effet sur la couperose ou les rougeurs.
    • Assainissants et toniques des défenses naturelles : On peut frictionner localement 6 gouttes de certaines huiles essentielles pour aider l’organisme à lutter contre l’infection. On opte pour la lavande aspic, le tea tree, le ravintsara, ou l’eucalyptus radié, et on ne pratique cela qu’à partir de 12 ans.

    Vous aimeriez en savoir plus ou apprendre à utiliser également les huiles végétales, l’argile, le miel et d’autres remèdes de beauté ou de bien-être ? Alors permettez-moi de vous inviter à découvrir tout cela dans mon livre Le Bien-être au Naturel de Julien Kaibeck [1], je l’ai conçu spécialement pour cela.

      www.slow-cosmetique.com


    votre commentaire
  • (.....)

    8 astuces pour économiser sur la nourriture  Ceci dit, il est de toute façon inexact de dire que les fruits et légumes coûtent plus chers que la nourriture industrielle.

       Des calculs ont été réalisés qui montrent que se nourrir de choux, céleri, poireau, carotte, oignon, navet, haricots, était moins cher que les plats préparés et la malbouffe. [2]

       Au cas où vous ne seriez pas convaincu, voici huit astuces intéressantes pour manger des légumes sans vous ruiner, même si vous n’avez pas de potager :

    1.   Profitez des légumes qui sont toujours économiques : carottes, navets, choux, poireaux. Les choux en particulier sont à redécouvrir, de toutes les espèces, sous toutes leurs formes, crus ou cuits, y compris la choucroute et les choux de Bruxelles.
    2. 8 astuces pour économiser sur la nourritureAchetez vos fruits à des stades de maturité différents pour éviter les pertes. Rappelez-vous : ce qui coûte cher, ce n’est pas tant ce qu’on achète, mais ce qu’on jette ;
    3. Achetez directement aux producteurs pour ceux qui ont la chance de vivre à la campagne. Dans certains endroits, il est possible de récolter soi-même ses fruits et légumes dans le verger ou le champ, ce qui évite de payer la main d'œuvre, et fait une activité d’extérieur utile et agréable ;
    4. Découvrez les nouvelles "filières" qui se créent pour distribuer les légumes et fruits qui ne finissent jamais au supermarché car réputés invendables. Des initiatives naissent un peu partout pour permettre à ces fruits et légumes de finir dans l'assiette du consommateur plutôt que dans la poubelle. Et bien-sûr à un coût largement inférieur à ce qui se fait dans les supermarchés. C'est le cas du collectif des Gueules cassées en France ; [3]
    5. 8 astuces pour économiser sur la nourritureLes fruits et légumes surgelés ne sont pas forcément plus chers, ni moins bons. Au contraire, ils sont récoltés à maturité, à la haute saison, au moment où ils sont les plus abondants et les plus riches en vitamines. Congelés immédiatement et souvent à proximité du lieu de culture, ils conservent mieux leurs nutriments que les légumes « frais » qui ont été transportés en camion frigorifique et ont traîné dans des entrepôts et sur les étals.
    6. Utilisez les produits frais en début de semaine, après avoir fait vos courses, et gardez les produits en conserve ou surgelés pour la fin de la semaine ;
    7. Récupérez ! Utilisez les fruits abîmés dans les salades de fruits, les crumbles et les compotes, et les légumes défraîchis dans les potages, les soupes et les purées ; mon confrère Eric Müeller a donné récemment une magnifique liste des produits qu’on jette habituellement à la poubelle, mais qui peuvent parfaitement servir.
       

    A votre santé !

    Jean-Marc Dupuis  

      Sante Nature Innovation      sante-nature-innovation.fr 

    ******************************

    Sources :

    [1] Brian Wansink, Andrew S. Hanks, David R. Just. A plant to plate pilot: a cold-climate high school garden increased vegetable selection but also waste. Acta Paediatr. 2015 Apr 17

    [2] Les fruits et légumes à bon prix

    [3] « Gueules cassées » : les fruits et légumes moches bientôt vendus à l’étranger


    votre commentaire
  •  Par Magali Quent le 22 mars 2016

    http://www.notretemps.com/sante/dietetique/alimentation-anti-cancer-principes-connaitre,i110821/

    Oui, le cancer est un fléau. De bonnes habitudes alimentaires jouent un rôle prépondérant dans sa prévention et sa rémission.

    1/L’alimentation importe plus que l’hérédité

    Seuls 5% des cancers sont liés à la transmission d’un gène spécifique. Autrement dit, dans 95% des cas, il n’y a pas de fatalité à développer la maladie. En revanche, on sait que la plupart d’entre nous abrite des "gènes de la susceptibilité au cancer" qui peuvent en augmenter le risque à force de contact répété avec différents éléments cancérigènes comme le tabac, le soleil, certains aliments... Et si le tabac reste le premier facteur environnemental à combattre car responsable de 30% des cancers, 20% sont directement imputables à l’alimentation. Laquelle constitue aussi une arme de prévention massive dès lors qu’elle fait la part belle aux aliments dotés de molécules potentiellement anti-cancéreuses, aptes à bombarder quotidiennement les tumeurs latentes pour les empêcher de se développer. 

    2/Pas de bonnes cellules sans une alimentation de qualité 

    Si le lien entre alimentation et cancer a été démontré, il n’existe pas pour autant de régime anticancer universel : nous n’avons en effet ni les mêmes gènes, ni les mêmes enzymes, ni donc la même susceptibilité au cancer. Dans l’impossibilité d’établir un régime 100 % personnalisé, il faut donc tabler sur une alimentation variée et de qualité. Car c’est à partir de ce terreau que nous fabriquons chaque jour les 70 millions de nouvelles cellules remplaçant celles qui meurent. Et si ce terreau est mauvais, la cellule en sera altérée… Et si l’assiette contient trop d’aliments déclencheurs (charcuteries, sel, viandes rouges) et pas assez d’aliments protecteurs (fruits, légumes, fibres), l’environnement sera favorable au développement des cellules cancéreuses. 

    3/Les antioxydants, essentiels à la prévention

    Pour prévenir le cancer, il est essentiel de s’assurer le concours d’aliments au pouvoir antioxydant. Ils permettent de bloquer les radicaux libres produits chaque jour par le travail de nos cellules et à l’origine du fameux stress oxydatif. Neutraliser ces radicaux libres éjectés par  la "respiration cellulaire", c’est limiter le risque que ces molécules n’entrent en collision avec des protéines, enzymes ou filament d’ADN, et induisent des mutations cancérigènes. C’est le cas si les radicaux libres endommagent un gène qui contrôle la multiplication cellulaire… Tabler sur des "piégeurs" de radicaux libres comme la grenade, l’ail, le brocoli, les noix, le curcuma ou le thé vert est donc indispensable à la prévention. 

    4/Associer certaines substances décuple leur force de frappe

    Certaines molécules anticancéreuses gagnent en efficacité quand elles sont associées entre elles. Ainsi, l’ail améliore la faculté du sélénium (présent dans le thon, les noix, le jaune d’œuf) à bloquer l’activité des radicaux libres et à pousser les cellules malignes à l’apoptose (elles se suicident !). Le poivre ou le piment prolongent la durée de vie du curcuma, vite détruit  une fois ingéré, et donc sa capacité à stopper la prolifération des cellules cancéreuses. Quant à la moutarde,  elle aide le brocoli à conserver ses vertus protectrices malgré la cuisson.

    5/Bon pour la femme ne veut pas dire bon pour l’homme...

    Environ 30% des cancers ont une origine hormonale. Soit parce que la croissance de la tumeur est stimulée par la testostérone (cancer de la prostate) ou les estrogènes (cancer du sein, de l’utérus), soit parce que les cellules de la tumeur présentent une quantité anormale de récepteurs auxdites hormones. Or celles-ci ne réagissent pas de la même façon à certains aliments. Si le jus de grenade a une action bénéfique unisexe, l’excès de laitages augmente le risque de cancer de la prostate chez l’homme, alors qu’il diminue celui du côlon chez la femme. Quant aux oméga-3 consommés en excès (poissons gras ou supplémentation), ils sont délétères sur le cancer de  la prostate alors que les oméga-6 auraient l’effet inverse.


    votre commentaire
  • Le liniment oléo-calcaire, une formule vieille comme le monde pour hydrater la peau. Un lait de toilette multifonctions facile à faire soi-même ! Décryptage.

     http://www.femininbio.com/beaute-mode/actualites-nouveautes/que-faire-liniment-oleo-calcaire-83168 

    Liniment oléocalcaire  Le liniment oléo calcaire, c’est quoi au juste ?

    Le liniment oléo calcaire, ou bio liniment, est un mélange d’huiles végétales et d’eau de chaux (solution de calcium ou hydroxyde de calcium) en proportions égales. Par un processus de saponification, on obtient un liquide à la substance onctueuse, de couleur ivoire, semblable à un lait de toilette.

      Choisir un produit de qualité et sans danger

    Si l’on peut fabriquer son propre liniment, il est parfois plus rapide et confortable d’en acheter un déjà fait et conditionné. Privilégiez alors un produit fabriqué à partir d’huiles végétales biologiques, sans aucun additif ni conservateur, comme le liniment de la marque française Anaé commercialisé par Ecodis.

       Usages et précautions d’emploi

    Le liniment se conserve à l’abri de la chaleur et de la lumière pendant des mois. Il est conseillé de bien agiter le flacon avant emploi pour que les deux phases aqueuse et grasse se mélangent harmonieusement. Vous pouvez l’utiliser pour la toilette de bébé et votre propre hygiène, comme hydratant, et même pour détacher vos cuirs. Petite revue d’utilisations non exhaustive…

      Débarbouillez et nettoyez les changes de bébé

    Le liniment oléo calcaire est un grand classique pour débarbouiller et nettoyer les fesses de bébé. Il suffit de l’appliquer avec un coton, ou mieux, une lingette réutilisable, sans frotter, puis de retirer l’excédent. Agissant comme un savon surgras liquide, une fine couche d’huile reste à la surface de la peau et protège bébé d’éventuels érythèmes fessiers dus à l’acidité des urines.

      Hydratez les peaux sèches et réactives

    Idéal pour la peau de bébé, le liniment convient également à toutes les peaux sensibles, fragiles, sèches, réactives. Utilisez-le sous la douche comme lait de corps, ou en sortant de l’eau comme hydratant. En déposant un léger film lipidique sur la peau, il est très efficace pour calmer les rougeurs et irritations cutanées. On le recommande également en application locale sur des zones sujettes à de l’eczéma ou de la couperose. Pour les jeunes mamans, vous pouvez en tartiner vos mamelons pour prévenir ou calmer les crevasses et dessèchements lors de l’allaitement. Enfin, il est utile en traitement des coups de soleil, pour calmer les douleurs dues aux brûlures.

    Démaquillez-vous en 2 minutes

      D’une grande douceur, le liniment est très bien toléré même sur les paupières. Démaquillez-vous à l’aide d’un coton ou d’un linge, finalisez le nettoyage en rinçant avec une lingette imbibée d’eau florale douce pour les yeux (bleuet, camomille, hélichryse, rose…) qui rétablira le PH de votre peau. Vous pouvez aussi l’utiliser en tant que crème de visage hydratante le matin.

      Enlevez les tâches sur le cuir     Le liniment est efficace sur le cuir pour toutes les taches (autres que les taches de gras). Tamponnez l’endroit sali avec un vieux chiffon, rincez et laissez sécher. Vous pouvez également nettoyer et protéger lecuir de vos chaussures : l’huile pénètre sur toute la surface du cuir en le nettoyant et le nourrissant.

      Nettoyez votre canapé  Utilisez le liniment pour entretenir régulièrement votre canapé en cuir, par simple application avec un chiffon doux. Il laisse après son passage un film d’émulsion huileuse qui nourrit le cuir.

      Notre contributrice : Léa Durupt est l'auteure du blog Je bénis l'inventeur, contributrice au blog participatif Vivremieux ! et co-animatrice sur Radio Médecine Douce.

      Retrouvez Lea Durupt pour sa chronique sur Radio Medecine Douce


    votre commentaire
  • Un peu d’histoire…

    Vous ne serez pas les premiers à soigner votre peau avec du miel. Le miel est récolté et utilisé par les Les bienfaits du mielhommes depuis la nuit des temps pour ses propriétés médicinales. Les Egyptiens l’utilisaient déjà comme un fluide d'embaumement et un pansement pour les blessures et les plaies. Sur ce dernier point, ils avaient sans doute raison.
    Les propriétés cicatrisantes du miel sont en effet aujourd’hui scientifiquement reconnues. En Angleterre et en Belgique, quelques centres hospitaliers l’utilisent pour le soin infirmier des plaies et des ulcères. Ses bienfaits contre la toux sont aussi appréciés, dans une moindre mesure.

    Miel cicatrisant ?

    Oui. On peut ici faire référence aux travaux du Pr Descottes, ancien chef de service en chirurgie au CHU de Limoges et créateur de l’AFA (association francophone d'apithérapie). Selon ses études, le miel possède trois grands effets – effet antiseptique, anti-inflammatoire et cicatrisant – qui contribuent à la cicatrisation d’une plaie, même importante. Ces effets agissent ensemble dans la plaie, ce qui mène à une cicatrisation rapide et efficace.
    Incroyable : ce professeur a démontré que le miel était deux fois plus cicatrisant que les pansements qui étaient habituellement utilisés, et que dans 90 % des cas, les plaies se refermaient « de façon spectaculaire ».

    Les bienfaits du miel   Miel assainissant

    Beaucoup de gens attribuent aussi au miel des propriétés antiseptiques, mais cela n’a été démontré qu’en laboratoire (in vitro) et non sur l’homme. À vrai dire, l’activité thérapeutique d’un miel dépend de chaque miel et de la plante dont il est issu.

    Petite astuce, plus un miel est foncé et pur, plus il semblerait puissant contre les bactéries. Plus il est aromatique (produit à partir de plantes contenant des huiles essentielles), plus il est actif. C’est par exemple le cas du désormais populaire miel de manuka, originaire de Nouvelle Zélande (le manuka est une plante aromatique de là-bas). Ce miel bénéficie d’études attestant de son pouvoir bactéricide sur le staphylocoque doré et sur helicobacter pylori entre autres.

    Mes astuces à base de miel

    Je tiens à vous donner quelques exemples d’applications thérapeutiques pour les bobos :

    • Petits bobos et coups : Un miel de myrte, de manuka ou de lavande, certifié bio si possible, peut réparer rapidement la peau après une petite blessure ou un coup. On l’applique en couche épaisse sur le bobo lavé au savon puis rincé. On couvre avec une gaze et/ou un pansement.
    • Mal de gorge : Dans 1 cuillerée à café de miel de bonne qualité, on peut ajouter 1 goutte d’huile essentielle de thym linalol, de tea-tree ou de ravintsara. On touille et on avale lentement ensuite pour apaiser la gorge irritée ou rouge. À faire dès 6 ans seulement et maximum 5 fois par jour.
    •  Coup de froid : Pour un grog maison, on mélange 1 cuillerée à café de miel à 2 gouttes d’huile essentielle de thym ou de myrte dans un mug. On y ajoute quelques gouttes de jus de citron. On verse l’eau frémissante sur le mélange et on touille. La boisson réconforte vite et bien en cas de refroidissement.

    Et comment l’utiliser en cosmétique ?

    En cosmétique, le miel est considéré comme un bon humectant, capable d’hydrater superficiellement la peau. Il est très doux et bien toléré par tous en masque ou comme ingrédient à ajouter à une formule réparatrice ou apaisante.

    Quelques astuces beauté au miel :

    • Masque au miel : Le plus simple consiste à mélanger 1 cuillerée à soupe de miel semi-liquide avec 1 cuillerée à café d’eau florale (eau de bleuet, eau de fleur d’oranger, hydrolat de lavande… etc.). On applique la préparation fluide au pinceau sur le visage propre, on laisse agir 15 minutes et on rince à l’eau.
    • Bain au miel et huiles essentielles : Le miel est un magnifique dispersant pour les huiles essentielles dans l’eau du bain. Pour rappel, ne jamais ajouter d’huiles essentielles pures dans l’eau d’un bain. L’idéal consiste à mélanger dans un bol 3 cuillerées à soupe de miel liquide avec 10 à 15 gouttes d’huiles essentielles relaxantes et bien tolérées (lavande vraie, lavandin, petit grain bigarade…). On jette la préparation dans l’eau chaude du bain pour émulsionner et obtenir un bain aromatique traitant.
    • Soins assouplissants au miel : Le miel est un merveilleux ingrédient dans les baumes à lèvres et les savons, car il rend la peau plus douce. Attention cependant, beaucoup de marques dites « au miel » le mélangent avec des substances synthétiques et des conservateurs douteux. On trouve heureusement de bons produits au miel auprès de petits producteurs locaux, comme ceux du réseau de la Slow Cosmétique .

    votre commentaire
  •  Consommer avant tout les aliments et les herbes qui soignent (aussi sous forme d'huiles essentielles) parce qu'une huile essentielle guérit, et pas un médicament.

    Savez vous que certains aliments, herbes et épices vous offre de quoi vous protéger d'un grand nombre de maladies graves mais aussi de les guérir ?

    Ils peuvent être sous leur forme fraiche d'origine, sèche ou concentrées et même sous forme d'huiles essentielles...(je vous donne des recettes dans l'Equilibre de l'Immunité)

    En voici une dizaine auxquels il est bon de donner une place dans vos menus quotidiens.

    o Les canneberges :

    Fraiches en jus (avec de la pomme), en compote avec des tranches d'oranges, sèches dans les biscuits, à la place des raisins secs, ou mélangées à un assortiment de fruits secs à garder sur soi pour les coups de pompe, une envie de grignoter quelque chose.

    Les canneberges (cranberries) sont une mine de vitamines et phyto-nutriments, mais surtout, elles contiennent plus d'antioxydants phénoliques que les 19 fruits les plus consommés par le grand public.

    Leur richesse nutritionnelle leur permet d'être utiles dans le combat de la leucémie et de nombreux cancers tels que celui du poumon, du sein et du colon

    Si leur jus est connu pour traiter les infections urinaires, le même concept d'anti- addhésion s'adresse à d'autres bactéries responsables des ulcères à l'estomac (H. Pylori) et des inflammations des gencives, tout en réduisant la plaque dentaire.

    o Le yaourt

    Le yaourt fait partie des plus vieux aliments de l'histoire.

    Si son apparition a sans doute été accidentelle, aujourd'hui on reconnaît les bénéfices du yaourt dans la santé en général et celle du système digestifs en particulier.

    Qu'il soit à base de lait de vache, de brebis, de chèvre, de soja, ou de coco, il est considéré probiotic car il contient des bactéries (lactobacillus acidophilus, bificobacterium) qui produisent de l'acide lactique.

    La consommation de ces bactéries assainit notre système digestif, stimule notre immunité, aide à combattre la candidose chronique (et donc les infections fongiques classiques) et réduit le risque de développer certains cancers comme celui du colon.

    o Les noix

    Les noix contiennent le plus haut niveau d'oméga 3 comparé à tous les autres oléagineux. En fait, 30 grammes de noix nous apportent 200 % du montant d'oméga 3 recommandé par jour.

    Les noix sont une véritable mine de phytonutriments donc les ellagitanins, une forme de polyphenols ayant des propriétés antioxidantes et anticarcinogéniques.

    Ce qui signifie que les noix sont utiles pour :

    aider à combattre les cancers du sein, de la prostate et du poumon

    améliorent la résistance à l'insuline dans les cas de diabète 2

    malgré leur haute teneur en gras, elles aident à maigrir car elles réduisent les fringales en calmant la faim rapidement.

    Enfin, les noix contiennent l'antioxydant qu'est la mélatonine, qui aide à retrouver un bon sommeil. En ajoutant des noix à vos plats, vous augmentez vos chances de bien dormir...

    o Le chocolat

    Il ne s'agit pas ici du chocolat très pâle et très sucré que l'industrie alimentaire utilise pour inonder les rayons des supermachés.

    Il s'agit du chocolat qui contient au moins 70% de cacao et les nombreux phytonutriments, antioxydants, minéraux et vitamines qui en font un aliment de choix.

    C'est ce chocolat qui :

    • Aide à hydrater la peau et à éliminer les rougeurs

    • Aide à combattre la diarrhée (selon une étude menée au centre de

      recherche de l'hôpital pour enfants d'Oakland, Californie)

    • Aide à maintenir un bon ratio bon cholestérol/mauvais cholestérol et

      équilibrer la pression artérielle

    • Est plus efficace que la codéine pour arrêter la toux grâce à sa teneur en

      théobromine. Mais ce sirop contre la toux n'est pas encore fabriqué...

    • Aide à supprimer les gênes qui sont à l'origine de la croissance des

      cellules cancéreuses du colon.

    o Le fenouil

    Ce bulb aromatique est une source de fibre, de vitamine C, de folates et de potassium. Non seulement il est délicieux à consommer cru ou cuit, mais il est utilisé depuis des millénaires par les indiens et les chinois pour :

    • Stimuler la lactation

    • Soulager les crampes

    • Traiter les indigestions

    • Soulager les douleurs abdominales

    • Et assécher la production de mucus.

      L'huile essentielle de fenouil (foeneculum vulgare) est un outil très efficace et une façon simple de profiter des bienfaits du fenouil.

      Un massage à base d'huile essentielle de fenouil permet (entre autre) de :

    • Soulager les symptômes de colique chez un nouveau né,

    • Réduire le facteur de nécrose d'une tumeur

    • Soulager les spasmes du tract intestinal, les gaz et les crampes

      abdominales.

    o Le romarin

    Cette plante méditerranéenne, très utilisée pour parfumer les plats, contient un grand nombre de polyphénols antioxydants qui inhibent l'oxydation des cellules et la croissance bactérienne.

    Conseillé en tisanes pour aider la digestion et soulager les symptômes de rhumes, sous la forme d'huile essentielle, le romarin permet de :

    • Protéger le sang exposé à des rayons gamma

    • Réduit la propagation des cellules leucémiques

    • Elimine la bactérie E.coli et prévient la formation de multiples bactéries

      dans les aliments.

    • Normalise la pression artérielle,

    • Aide à se concentrer, à mémoriser, soulage de l'épuisement

    o L'origan

    Une cuillère à soupe d'origan fournit le même pouvoir antioxydant qu'une pomme...Sa teneur en vitamines et minéraux en font un aliment de choix, mais aussi un médicament à lui tout seul quand on l'utilise sous forme d'huile essentielle.

    L'acide phénolique qu'il contient aide à prévenir la formation de certains cancers

    Sa formule chimique en fait un grand antibactérien, antifongique et antiparasitique.

    Les tests ont montré son efficacité à endommager la bactérie E.coli en moins d'une minute, à terrasser un parasite comme le Giardia lamblia et à combattre la croissance du candia albicans.

    Vous pouvez donc compter sur l'origan pour vous protéger contre, et soigner, une grande partie des déséquilibres du système digestif.

    Ayez-en du frais, à hacher et à parsemer sur vos plats, dans vos sauces, sur vos légumes, mais aussi dans vos infusions...

    o La citrouille

    Ce sont surtout les graines de la citrouille qui sont à consommer : pour leurs oméga3 et leurs phytostérols bien utiles pour équilibrer la taille de la prostate et faire baisser le mauvais cholestérol.

    Les chinois l'emploient depuis toujours pour alléger les complications des maladies chroniques issues du diabète et pour soulager les nausées du mal des transports.

    Mais il faut aussi retenir que :

    Une étude japonaise menée sur des milliers de personnes atteintes de cancer du sein, du colon, des poumon et de l'estomac a montré que la consommation fréquente de citrouille est associée avec la régression de la maladie et les risques de contracter ces types de cancer.

    La consommation régulière de citrouille protège du cancer de la prostate

    Une autre étude japonaise a montré que la consommation régulière de citrouille aide à mieux contrôler la glycémie et l'hypertension.

    Enfin, tout aliment fournisseur d'oméga 3 est conseillé pour les asthmatiques.

    o La graine de lin

    Précieuse pour sa teneur en oméga 3, en fibres solubles et insolubles, elle régule à la fois le cholestérol, la glycémie et la digestion !

    Historiquement, le lin est utilisé pour soulager les douleurs abdominales, la toux, les furoncles, la abcès et la constipation. En, fait, elle participe à nettoyer le système digestif, ce qui participe à la détoxification de l'organisme. Et qui dit détoxification, dit harmonisation, équilibre.

    Retenez que :

    Les femmes qui ajoutent 50 g de graines de lin moulues chaque jour, quatre jours par semaine, à leurs repas, on fait baisser leur mauvais cholestérol (LDL) de 8%. Alors, imaginez ce qui arrive si elles prennent les 1000 mg d'huile de lin recommandés dans mes livres en supplémentation quotidienne...

    Les hommes qui ont des problèmes de tumeur à la prostate la verront ralentir sa croissance grâce aux lignans, une variété de fibre contenue dans l'huile de lin.

    Les femmes qui prennent du Tamoxifen pour traiter leur cancer du sein en augmenteront l'efficacité considérablement en prenant de l'huile de lin pendant leur traitement.

    L'huile de lin aide à prévenir le développement des tumeurs dans le colon.

    Enfin, l'huile de lin aide à ralentir le déclenchement du diabète 2 et à protéger les reins de ceux qui en sont atteints.

    o L'ail

    Si on ne peut pas attribuer à l'ail une grande valeur nutritionnelle, il faut lui reconnaître une énorme valeur de protection de notre corps grâce à sa forte teneur en composants tels que l'allicine, antibactérien, la saponine, anticholestérol et l'acide coumaric, un agent anti-cancer naturel.

    Son activité antifongique (anti-candida) et anti-microbienne a été démontrée par Pasteur dans son laboratoire il y a déjà un certain temps ! On retrouve le fameux acide caprylic dans tous les produits issus de la noix de coco.

    Depuis, deux études récentes ont montré que l'activité anti-bactérienne de l'ail permet de combattre efficacement le staphylocoque doré, qui résiste pourtant à la méthicilline. (Ce qui est aussi le cas de l'huile essentielle de romarin officinal, de l'huile essentiel d'origan, de l'huile essentielle de Niaouli, de l'huile essentielle de lavande aspic).

    De nombreuses études impliquant des centaines de patients ont démontré l'action fluidifiante de l'ail sur le sang, réduisant les risques de caillots d'environ 30%.

    Des chercheurs londoniens ont trouvé que l'ail aide à stimuler la prise de poids des bébés pendant la grossesse et de diminuer les risques de prééclampsie à la naissance.

    Enfin, près de 30 études on montré les effets anti-cancer de l'ail.

    On relie en particulier l'ail à la prévention des cancers de l'estomac et de la prostate.

    Alors, exit les médicaments? Vous avez tout à y gagner...pensez-y...

    Bien amicalement,

    Cécile pour clubequilibrenaturel


    votre commentaire
  • Surfer sur Internet en limitant son empreinte écologique

    Consommer autrement. À l’échelle individuelle, une bonne gestion de sa boîte mail permet de faire baisser son empreinte écologique.

    C’est une donnée méconnue, mais qui a son importance à l’heure où la COP21 a sonné la mobilisation générale contre le changement climatique : surfer sur Internet provoque aussi des émissions de gaz à effet de serre.

    En additionnant l’électricité nécessaire pour faire tourner les ordinateurs et les serveurs indispensables au stockage des données, le Web serait même responsable de plus de 2 % des émissions mondiales de CO2, selon l’association GeSI.

    Une part qui grandit au même rythme que se développent le stockage de données dans le « cloud » et le visionnage de vidéos en ligne. En 2020, le bilan carbone d’Internet devrait ainsi dépasser celui du secteur de l’aviation !

    Supprimer 30 e-mails

    Il existe pourtant des astuces pour réduire son « empreinte numérique ». Le réseau Newmanity préconise par exemple de mieux gérer sa boîte mail. « La moitié de la consommation électrique d’Internet est liée au stockage et à l’exploitation des données », indique Stéphane Petibon, directeur général de Newmanity.

    Pour limiter l’espace occupé par les « données dormantes », la start-up militante a lancé en janvier une campagne via la plateforme de mobilisation citoyenne Fullmobs. Newmanity invite en ce début d’année chaque internaute à supprimer 30 messages de sa boîte mail, ce qui permet d’économiser l’équivalent de la consommation d’une ampoule pendant une journée.

    Autre conseil de bon sens qui permet de limiter en amont le flux de courriels non désirés : installer un filtre anti-spam et supprimer ainsi automatiquement tous les messages publicitaires. Pour désengorger sa boîte mail, il est conseillé d’utiliser régulièrement l’application unroll.me, qui permet de recenser et de se désabonner des lettres d’information non désirées.

    Newmanity, une boîte mail écologique

    Une fois passé ce grand ménage, le changement passe par l’adoption de bonnes pratiques au quotidien. En France, un salarié d’une entreprise de moins de 100 personnes envoie en moyenne, chaque jour, 33 courriels de 1 Mégaoctet à deux destinataires, ce qui génère des émissions annuelles équivalentes à plus de 1 000 km parcourus en voiture, a calculé l’Ademe.

    Stéphane Petibon conseille donc de « réduire le nombre de destinataires » de chaque mail et d’« envoyer les pièces jointes plus légères possible ». Au-delà de la seule question des mails, le Backbn.fr dédié à l’impact environnemental d’Internet conseille également pour optimiser sa navigation et éviter les clics inutiles, d’éviter de passer systématiquement par un moteur de recherche en entrant directement l’adresse URL d’un site dans son navigateur et d’enregistrer les sites les plus souvent consultés en favoris.

    Et s’il reste parfois nécessaire d’utiliser un moteur de recherche, Ecosia propose une solution écologique. Ce moteur de recherche est disponible dans près de 50 pays et compte 200 000 utilisateurs réguliers. Les liens publicitaires cliqués depuis Ecosia génèrent des revenus dont 80 % sont reversés à un programme de reforestation au Brésil. En 2014, plus de 1,2 million d’euros avaient été collectés.

    L’exploitation des données, source de pollution

    « L’Usage d’Internet et des messages électroniques sont une opportunité, nous n’appelons pas à s’en passer, indique le responsable. Mais il existe des alternatives. » En témoigne la création par Newmanity d’une boîte mail écologique, dont les serveurs sont alimentés en électricité produite avec des énergies renouvelables. La start-up s’engage également à ne pas exploiter les données des utilisateurs à des fins publicitaires. Car plus que leur stockage, c’est cette activité qui consomme de l’électricité.


    votre commentaire
  •  

    Buvez autant que vous le pouvez !

       Contre la mauvaise haleine (suite)Cela peut sembler idiot, mais parfois la mauvaise haleine est tout simplement due à un manque d’hydratation. Dans tous les cas, il est absolument essentiel de boire suffisamment d’eau, pour éviter le dessèchement de la cavité buccale, comme pour faciliter le transit.

       Si vous n’aimez pas l’eau - c’est rare mais ça arrive et j’ai même une amie qui en profite pour se ruiner la Contre la mauvaise haleine (suite)santé avec des sodas industriels ; j’ai dû trouver quelques stratagèmes pour la ramener à des breuvage plus sains (profitez-en donc) - mon astuce consiste à ajouter 3 cuillères à soupe d’hydrolat de menthe poivrée ou de cannelle [1] à une bouteille de 1 litre d’eau.

       C’est une façon originale et sans contre-indication, à ces doses, d’aromatiser de l’eau minérale. En plus d’un petit goût sympathique, l’action très douce mais ciblée de ces hydrolats rendra cette eau plus “digestive”. C’est ce que j’appelle joindre l’utile et l’agréable. Et si même l’eau aromatisée ne vous parait pas faite pour vous, alors optez pour du thé vert légèrement infusé ou du rooibos, le fameux “thé” rouge très à la mode en ce moment. L’avantage de ces derniers, c’est qu’on peut les boire aussi bien chauds que froids.

       Evidemment, boire de l’eau ne suffira peut-être pas à vous donner une haleine fraîche toute la journée et je vous conseille de combiner cette action avec les bons gestes qui suivent…

    Persil, girofle et cardamome, vos nouveaux amis

    Contre la mauvaise haleine (suite)   Avez-vous déjà mâché un brin de persil frais ? Si ce n’est pas le cas, je vous conseille d’essayer. Vous remarquerez qu’il a un goût végétal puissant, mais pas désagréable du tout. En fait, il rafraîchit les papilles presque aussi bien qu’une feuille de menthe. Pour ne rien vous cacher, le persil fait même mieux que la menthe. Il est capable de neutraliser les éléments soufrés dans la bouche, ceux-là mêmes qui sont source de mauvaise odeur. C’est très efficace !

       Placez donc dans un vase, à la maison, une petite botte de persil frais bio que vous avez lavé. Essayez-le après chaque repas ou avant une rencontre. Mâchez, avalez et buvez une gorgée d’eau. Vous verrez, c’est radical !

       Si vous souhaitez une solution plus mobile, vous pouvez emmener avec vous quelques graines de cardamome ou des clous de girofle. En Inde, on les mâche justement comme un chewing-gum.

       Eux aussi favorisent une bonne digestion, attention donc à ne pas en abuser. Limitez-vous à un clou de girofle à sucer ou 2 graines de cardamome à mâcher. Cette fois, on n’avale pas, bien évidemment.

       Les avantages sont nombreux : ce n’est pas cher, c’est naturel et surtout, cela assainit durablement votre cavité buccale.

          N'oubliez pas le bain de bouche au bicarbonate de soude (1 cuillerée a soupe dans un verre d'eau ). Profitez-en pour faire un gargarisme, c'est bon pour la gorge.


    votre commentaire
  •   Nous sommes dans la région la plus touchée, l'Aquitaine, l'Aveyron et tout le sud de la France, mais aucune région ne sera épargnée même au nord de la Loire.
      Cela va en s'empirant d'année en année jusqu'en Belgique et Hollande.
    En finir avec les frelons   En étudiant le cycle de vie de ce frelon, on s'aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre ce fléau. En effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver car l'ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l'hiver et meurent.
    Seule les reines et jeunes reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs, etc ... pour en ressortir courant février et commencer à s'alimenter. C'est à ce moment que nous pouvons agir.
      En disposant des pièges dans nos jardins ou sur nos balcons en ville pour attraper ces futures fondatrices de nids:
    1 reine = 2 000 à 3 000 individus
      Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles d'eau minérale en plastique,  de le retourner dans la partie basse; puis verser à l'intérieur 10 centimètres d'un mélange En finir avec les frelonsde1/3 bière brune, de 1/3vin blanc ( pour repousser les abeilles ), 1/3 et de sirop de cassis. Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à la fin avril.

    En finir avec les frelons  Laisser les pièges en place jusqu’à l’arrivée du froid, changer la mixture de temps en temps et surtout brûler les occupants car il ne sont pas toujours morts, remis hors de la mixture il peuvent se réveiller et repartir.
    Merci de votre lecture et à vos pièges ! L'an passé avec 1 seul piège à DAX (40) ....... 72 frelons ont été éliminés
    Pièges en Aveyron 200 a 300 frelons asiatique et européen a chaque relever ( 15 jours )


    votre commentaire
  •   Double effet de la chlorophylle

    L'origine du pouvoir de la chlorophylle à combattre les odeurs corporelles est double.

    Contre la mauvaise haleineD'abord, elle supprime les odeurs dans la bouche et dans la gorge. Mais ensuite, et surtout, la chlorophylle est fortement alcaline... ce qui veut dire qu'elle a un effet bienfaisant sur les voies digestives en régulant la production de bactéries et en détoxifiant le corps.

    L'activité détoxifiante de la chlorophylle dans le flux du sang a un effet purifiant sur tout le corps qui rafraîchit l'haleine.

    Mais attention : beaucoup de personnes ont tendance à confondre menthe et chlorophylle.

    La menthe, ainsi que les bains de bouches à la menthe vendus dans le commerce, ne font rien pour combattre la mauvaise haleine. Ils se contentent de masquer l'odeur. Les causes internes du problème ne sont pas attaquées.

    De plus, selon des études menées ces dernières années à l'Université de Sao Paulo, au Brésil, l'utilisation quotidienne de bains de bouche a une incidence sur :

    • Le risque de cancer de la bouche ;

    • L'érosion de l'émail dentaire ;

    • L'augmentation de la sensibilité des dents.

    Mais l'aspect le plus gênant des bains de bouche est qu'ils peuvent aggraver vos problèmes d'haleine. Ceci parce qu'ils contiennent en général de l'alcool qui tue massivement les bactéries présentes dans votre bouche.

    Sur le coup, cela améliore l'haleine, mais l'effet de long terme est que l'espace libéré est rapidement colonisé par de mauvaises bactéries. Le recours aux bains de bouche ne fait qu'accroître le cercle vicieux.

    Contre la mauvaise haleineLa chlorophylle, elle, ne déclenche aucun effet domino de ce type, et elle a un effet positif sur la santé générale, puisqu'elle a aussi des vertus anti-cancérigènes, anti-oxydantes et anti-inflammatoires.

    Elle contient aussi beaucoup de nutriments essentiels : vitamine A, C, E et K, acide folique (B9), fer, calcium et magnésium.

    Elle a un puissant effet chélateur, c'est-à-dire qu'elle se lie aux métaux lourds, comme le mercure, et les évacue de votre corps.

    Sans surprise, vous trouvez beaucoup de chlorophylle dans les légumes verts et les algues. Le maté (tisane d'Amérique du Sud) est une des sources connues les plus riches en chlorophylle.

    Et pour terminer...

    Contre la mauvaise haleine   Mâcher des graines d'aneth est une autre excellente façon d'atténuer la mauvaise haleine. C'est d'ailleurs une ancienne tradition en Inde que de manger des graines d'anis, dont le goût est proche de l'aneth, à la fin du repas. Vous pouvez enfin choisir de prendre des compléments alimentaires à base de chlorophylle : la dose standard est de 1 cuillère à café de poudre ou d'un comprimé de 100 mg par jour, après un repas.

        Si vous choisissez de prendre un complément de chlorophylle sous forme liquide, comme la luzerne, il est possible de prendre jusqu'à 1 cuillère à soupe ou 500 à 1000 mg par jour. Le liquide doit être dilué dans du jus ou de l'eau.

    Mais ma préférence personnelle est au remède de votre maman : le persil. Car si vous mangez des feuilles de persil avec votre nourriture, elles vont accompagner vos aliments tout au long de votre digestion, et ainsi produire leur effet rafraîchissant là où il faut, quand il le faut.


    votre commentaire
  •    Véronique Kerneur fabrique des baumes corporels maison et organise des ateliers d'initiation à ces produits cosmétiques au Jardin des magies, dans la Brenne (Indre).

      Publié par: http://www.rustica.fr/tv/fabriquer-baume-pour-corps-et-visage,
      Baume pour le corps  Parmi les ingrédients qu'elle utilise pour le baume, le macérat de souci (Calendula) adoucit les rougeurs de la peau; celui d'achillée millefeuille est recommandé pour les petites blessures et l'érosion de la peau.
       Le beurre de cacao apporte des vitamines A, E, F et D. Il hydrate la peau et la protège grâce à son effet filmogène.
       Le beurre de karité (riche en vitamines A et E) et la cire d'abeille possèdent, comme le beurre de cacao, des principes actifs régénérants et hydratants. Avec les quelques gouttes d'huile essentielle de lavande, antiseptique et calmante, le baume appliqué en fin de journée peut être employé pour se relaxer.
     
       Ingrédients :
    12 g de cire d'abeille
    12 g de beurre de cacao
    12 g de beurre de karité
    63 g de macérat huileux d'achillée millefeuille et de souci (Calendula)
    6 gouttes d'huile essentielle de lavande.

    Préparation du baume
     
    Avant d'engager la fabrication du baume, il est conseillé de nettoyer le plan de travail et les ustensiles avec de l'alcool, mais aussi de se désinfecter les mains ou de se servir de gants propres en caoutchouc.
    Pour chauffer les différents ingrédients, se munir d'une casserole bain-marie à double paroi ou de deux casseroles, la petite étant insérée dans la plus grande, remplie d'eau.
    Commencer par introduire dans la casserole la cire d'abeille, qui fond plus lentement, à partir de 63 °C. Quand elle devient liquide, ajouter les beurres de cacao et de karité. Une fois ces deux beurres fondus, Baume pour le corpsverser les macérats huileux. Éteindre le feu et laisser refroidir avant d'ajouter les gouttes d'huile essentielle. Verser la préparation dans de petits récipients à fermeture hermétique.

    Le baume se conserve à l'abri de la lumière au moins 1 ou 2 ans. Il est déconseillé de prélever le baume avec les doigts mais plutôt avec une spatule pour des raisons d'hygiène. En augmentant la quantité de cire d'abeille, la préparation devient plus épaisse, ce qui permet de confectionner un baume pour les lèvres.
     
       Phytobrenne, Jardin des magies, 10 bis, rue de la Mairie, 36220 Mérigny. Tél. : 02 54 37 84 86 et 06 81 03 48 27.
    Réalisation : Amanda Petitgrand


    votre commentaire
  • 1. Une crème de jour doudoune : Le matin, après avoir rafraîchi le visage, les personnes à la peau sèche ou couperosée peuvent chauffer une toute petite quantité de beurre de véritable karité bio [1] entre les mains et la masser sur le visage. On pratique ce geste protecteur et très doux avant d’appliquer sa crème habituelle, qu’on aura veillé à choisir naturelle, bio ou slow.

    Le soir venu, après un démaquillage soigneux, on pourra répéter ce geste avec le beurre de karité qui se suffira à lui-même.

    Le beurre de karité de bonne qualité est à la fois protecteur (il « isole » la peau sans l’étouffer, et limite aussi l’action des UV) et il est hydratant. Il n’est pas pour autant comédogène, et il pénètre facilement une fois chauffé dans les mains. C’est un merveilleux soin pour l’hiver. N’hésitez pas à l’utiliser dès que vous en ressentez le besoin.

    2. Un après-shampoing démêlant :

    Pour limiter les effets de l’électricité statique sur les cheveux et pour les rendre faciles à démêler, voici une recette minute très simple. Après le shampoing, sur les cheveux mouillés et bien rincés, on peut masser un mélange composé de huit parts de gel d’aloe vera pour une part d’huile d’avocat. Ce mélange « gel » réalisé directement dans la paume des mains est très facile à masser sur les cheveux mouillés, en toute petite quantité, jusqu’aux pointes. Il suffira alors de peigner ou brosser pour démêler, et de sécher au sèche-cheveux pas trop chaud.


    3. Une lotion capillaire :

    À tout moment de la journée, si les cheveux deviennent trop secs et indisciplinés au point d’être source d’inconfort, on peut vaporiser une lotion hydratante faite maison. Cette lotion naturelle est facile à fabriquer.


    Dans un flacon spray de 100 ml au moins, on verse une cuillerée à café de glycérine végétale et une douzaine de cuillerées à soupe (10 ml) d’hydrolat de lavande, d’ylang ylang, ou de romarin au choix. La lotion appliquée en brume sur les cheveux ne graisse pas ; elle se dépose discrètement sur les cheveux, les parfume et les hydrate pour un coiffage facile à n’importe quel moment de la journée. La technique : vaporisez à distance les mi-longueurs et vos éventuels frisottis, puis aplatissez-les doucement pour les discipliner entre vos paumes. Ne vaporisez que légèrement vos cheveux, ne les inondez surtout pas.

    4. Une hydratation au top :

    Buvez autant en hiver qu’en été ! Si vous n’aimez pas l’eau, il y a de très bonnes tisanes à découvrir et on n’oublie pas les soupes. C’est une très bonne source d’hydratation pour le corps également.


    5. Un baume à lèvres maison :

    Vous avez reçu récemment de ma part une très chouette recette de baume à lèvres au beurre de cacao qui peut s’avérer précieuse. Sachez que vous pouvez aussi, en hiver, masser une toute petite pointe de beurre de karité fondu sur les lèvres, c’est idéal au coucher pour se réveiller avec des lèvres de princesse.


    6. Une astuce pour les mains :

    Si vos mains sont crevassées ou trop sèches, optez bien entendu pour une crème mains adaptée et à la formule propre, mais pensez aussi à placer à côté du savon pour les mains un petit flacon d’huile de macadamia. Cette huile très hydratante et assouplissante peut être massée à raison de 3 gouttes sur les mains après chaque lavage, ou carrément mélangée à votre dose de savon liquide au moment de se laver les mains. Résultat : des mains propres qui ne tiraillent plus !


    Julien Kaibeck

    Sources :

    [1] Un seul ingrédient doit figurer sur le produit : Butyrospermum parkii, et rien d’autre si ce n’est l’éventuelle vitamine E (tocopherol). Préférez un beurre de karité brut et non raffiné qui porte la Mention Slow Cosmétique.



    Soutenez le mouvement Slow Cosmétique grâce au shopping beauté engagé sur www.slow-cosmetique.com


    1 commentaire