•   Belle en hiver : les 3 ennemis insoupçonnés de votre peau

     
    Belle en hiver : les 3 ennemis insoupçonnés de votre peau
    Le stick à lèvre est l'un des premiers gestes beauté que l'on apprend, tout petit, pour s'hydrater les lèvres. Une fausse bonne idée qui peut provoquer un cercle vicieux si on le choisit mal !
        
    Belle en hiver: quels sont les ennemis?   Anne-Marie Gabelica est ingénieure agronome diplômée en biochimie avec 6 ans d’expérience dans le secteur cosmétique. Elle a créé oOlution : la 1ère de gamme de soins visage sur-mesure (à base de plus de 65 actifs 100 % bio), sans huile de palme et éco-conçue.

      Cheveux raplapla, teint terne et lèvres gercées… En hiver, la grisaille est aussi bien dans le ciel que dans la santé de notre peau et cheveux. C'est bien sûr sur l'hydratation qu'il faudra miser.

      Mais tous les efforts du monde seront ruinés si l'on ne fait pas attention à 3 agents provocateurs de déshydratation qui sont trop souvent méconnus. Voici les 3 coupables :    
        1. Des nettoyants trop agressifs : les tensio-actifs sulfatésUne douche bien chaude avec un gel douche bien moussant, quel réconfort… eh bien pas pour la peau ! Il faut se méfier de produits nettoyants qui moussent trop bien, faux amis de la peau et des cheveux.
       - Gare aux SLSBourrés de tensio-actifs sulfatés tels que le plus connu et controversé le Sodium Lauryl Sulfate, ces détergents sont appréciés par les industriels : ils facilitent la conservation, produisent une mousse épaisse et lavent efficacement. Mais à quel prix pour la peau ? Trop agressifs et irritants, ils détruisent la barrière hydrolipidique qui sert justement à retenir l'eau dans votre peau et la garder hydratée. On se retrouve donc encore avec un cercle vicieux : tout l'apport en hydratation ne sert à rien si on continue à détruire cette barrière. Alors dans la salle de bain : moins de mousse et plus de douceur !
      - Le démaquillantSi l'on ne privilégie pas les bons gestes pour un démaquillage en douceur, cette étape de la routine beauté peut vite devenir périlleuse pour la peau. La plupart des démaquillants contiennent des sulfates. Pour une option plus sûre et aussi plus écologique (les sulfates ne sont pas biodégradables), il est possible d'utiliser une simple huile végétale que l'on rince à l'eau claire. Les plus adaptés seront l'huile de jojoba et l'huile d'amande douce : non comédogènes, elles retirent très efficacement le maquillage et les impuretés sans laisser de film gras.
      - Le savonPour se laver le corps, on préférera un savon à base d'huiles végétales biologiques, et issus de première saponification à froid. Ce détail a son importance, la saponification à froid elle seule garantit de garder la glycérine et ses propriétés hydratante et émolliente. Pour ne pas contribuer à la déforestation, veillez aussi à ce que votre savon n'ait pas été produit à base d'huile de palme en évitant ceux contenant du : Sodium Palmate (liste complète des ingrédients cosmétiques dérivés d'huile de palme).
     - Le shampoingEnfin concernant les cheveux, il faudra trouver un shampoing doux sans tensio-actifs sulfatés, il en existe de plus en plus.   
        2. Un radiateur surchaufféVotre premier réflexe lorsque vous rentrez chez vous est d'allumer les radiateurs à fond pour vous réchauffer ? On arrête tout !
      - Le choc thermique, ennemi de vos mains ...Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous passiez du froid au chaud trop rapidement vos mains ont tendance à picoter puis gonfler, voire se couvrir d'engelures dans le pire des cas ? Lorsqu'il fait froid, la circulation de sang se fait moins bien, or passer d'un environnement froid à chaud trop rapidement apporte un afflux de sang soudain que les vaisseaux supportent mal.
       - ... Et de votre peauLes mains, c'est pour la partie visible, mais toute la peau pâtit en réalité d'un chauffage trop soudain ou d'un sur chauffage. Une pièce trop chauffée va avoir tendance à « absorber » l'eau de votre peau et donc provoquer une aussi forte déshydration cutanée (principale responsable de la sécheresse et l'aspect terne de la peau en hiver) que l'air froid et sec de dehors. Baissez donc le chauffage (idéalement 20°C) et enfilez votre sweat préféré, vous ferez un geste pour la planète, et pour votre peau !       3. Un mauvais stick à lèvresLe stick à lèvre est l'un des premiers gestes beauté que l'on apprend, tout petit, pour s'hydrater les lèvres. Une fausse bonne idée qui peut provoquer un cercle vicieux si on le choisit mal !
       - Petrolatum, parrafine et cire microstalline, des substances à éviterSi vous avez toujours les lèvres gercées alors que vous ne cessez d'en mettre et remettre, regardez du côté de la composition. Petrolatum et paraffine sont présents dans beaucoup de soins pour les lèvres, tous deux dérivés du pétrole ils sont très doués pour faire illusion et adoucir instantanément les lèvres. Le problème avec les dérivés pétrochimiques est que la peau n'en tire aucun bénéfice. Pire, ils l'étouffent et causent encore plus de dommages. On retrouve ces ingrédients nocifs dans de trop nombreux cosmétiques.Autre coupable, la cire microstalline, d'origine elle aussi pétrochimique et présente dans de nombreux stick à lèvres, particulièrement en cosmétique « conventionnelle ». C'est un composant bon marché permettant de faire tenir le stick sous forme de bâtonnet. Or il est connu pour son action desséchante, un comble ! Préférez donc un stick à base de cire végétale pour les vegans ou de cire d'abeille. Eh oui, le synthétique est toujours ennemi de votre peau !
       - Privilégier les huiles végétalesOptez aussi de préférence pour un stick avec une huile végétale bio riche en omega 3 (lin, chanvre,...). Les lèvres ne produisant pas de sébum (essentiel à la construction de la barrière hydrolipidique), elles sont encore plus exposées au dessèchement et à la déshydratation. Cet apport extérieur d'oméga 3 est donc essentiel pour des lèvres douces et sans gerçures.
      - S'humidifier les lèvres : un mauvais réflexeEnfin, essayez dans la mesure du possible d'éviter de vous humidifier les lèvres avec la langue : les sucs digestifs présents dans la salive ont tendance à dessécher et même à irriter les lèvres jusqu'aux gerçures.Tous ces petits gestes nous rappellent qu'il faut sans cesse questionner notre routine beauté et comprendre du mieux possible notre peau et ses besoins. Il faut aussi toujours redoubler de vigilance concernant la composition de nos produits du quotidiens, même pour les soins apparemment les plus inoffensifs et habituels. Quelques connaissances suffisent à faire des choix plus sains et plus efficaces ! 

    votre commentaire
  •  Une recette proposée par Nouha pour conserver une jolie peau.

    Crème de nuit pour joli teintCrème de nuit pour joli teint

    Il vous faut :
    - 3 cuillère à café d'huile de noix de coco
    - 1 cuillère à café d'huile de sésame
    - 1 cuillère à café d'huile de germes de blé
    - 2 cuillère à café de cire d'abeille

    Mélangez tous les ingrédients dans un récipient propre au bain marie jusqu'à ce

    Crème de nuit pour joli teint

    qu’ils deviennent liquides. Versez dans un contenant propre et conservez-la crème au sec. Attendez qu'elle ait refroidie avant la première utilisation. Au matin, la peau est douce et vous avez bonne mine.

       Féminin Bio

      P. S. de Bio: On peut y ajouter quelques gouttes d'huiles essentielles anti rides comme palmarosa, carotte, rose, bois de rose... quand la préparation est presque froide.


    1 commentaire
  • Ingrédients

    • 1/4 l d'eau minérale
    • thym
    Proposée par Edwige GEHAN sur FémininBio
     

    Edwige partage avec nous sa recette d'eau florale de thym à appliquer sur le visage et le cou pour purifier et éclaircir le teint.

    Le + d'Edwige : l'eau florale de thym se conserve toujours au réfrigérateur et pas plus de 6 jours. 

    Pour mes filles qui constatent que l'adolescence à ses inconvénients (boutons, acnés...) c'est "la lotion magique". Certes cela ne soigne pas un acné important mais très efficace pour les petits boutons, points noirs ....

    >> Edwige remporte l'un des 10 lots Douce Nature Argan à l'occasion des 6 ans de FemininBio. 

    Préparation

    1. Portez à ébullition une bonne poignée de thym dans 1/4 de litre d’eau de source.

    2. Quand l’eau bout, retirez du feu, couvrez et laissez complètement refroidir.

    3. Filtrez et conservez en bouteille. Astuce pour filtrer : je met deux ou trois gazes stériles dans le fond de mon entonnoir, et je fais la manipulation deux fois, en changeant les compresses.

      Suggestion de ce blog: si l'on ajoute 1 ou 2 cuillerées de vinaigre de cidre à l'eau florale celle-ci se conserve plus longtemps et est plus efficace.


    votre commentaire
  •   Indications:

      Le pissenlit agit contre le vieillissement de la peau, et, en masque, il peut redonner de l'éclat.

    Ingrédients:

    feuilles de pissenlit
    crème fraîche épaisse
    eau de rose

    Préparation:

    Hacher les feuilles de pissenlit et les mélanger à un petit pot de crème fraîche épaisse.

    Posologie

    Etaler le masque sur le visage et le garder pendant 15 min.
    Rincer à l'eau douce, puis passer sur le visage un coton imprégné d'eau de rose.


    votre commentaire
  •   Les shampoings qui moussent sont trop chimiques pour être honnêtes ! Préférez des solutions naturelles, moins glamour mais bien meilleures pour les cheveux.

       Les premiers shampoings modernes, à base de détergents synthétiques, sont apparus dans les années 1930. Leur mousse, longtemps synonyme d'efficacité, révèle aujourd'hui sa face cachée : principalement à base de lauryl éther sulfate de sodium, les shampoings moussants sont accusés de dessécher et d'abîmer la fibre capillaire, d'irriter le cuir chevelu, et même d'accélérer la chute des cheveux ! En outre, pour masquer leur effet décapant, on leur adjoint des silicones, polluantes car non biodégradables.
      Or, il ne faut pas croire que nos aïeux n'entretenaient pas leurs cheveux avant 1930 ! Le simple savon (de Marseille) était couramment employé et peut l'être encore de nos jours, sur les cheveux gras, qu'il embellit. Il ne convient pas en revanche aux cheveux secs. Il existe aussi de nombreuses alternatives mais ces soins naturels ne donneront pas les mêmes résultats immédiats que les shampoings moussants. Votre chevelure sera sans doute moins gonflante et moins soyeuse après séchage. Mais vos cheveux graisseront moins vite et seront de plus en plus beaux au fil des lavages (1 à 2 fois par semaine maximum). Dans certains cas, vous verrez même vos cheveux blancs s'estomper.

    Gardez la pose

    Les shampoings non moussants s'utilisent tous de la même manière. On répartit la préparation sur les cheveux mouillés, on malaxe la chevelure et on masse le cuir chevelu, avant de laisser poser 2 à 5 minutes puis de rincer soigneusement.

    • L'œuf : le shampoing à l'œuf demeure un grand classique des recettes de "grands-mères". Le blanc absorbe les saletés et gaine les cheveux, le jaune les gaine également et les nourrit. Il existe de nombreuses variantes (pour tous types de cheveux) : 1 jaune d'œuf + 1 cuiller à soupe de rhum, 1 œuf en omelette + 1 cuiller à café de miel, 1 jaune d'œuf + 1 cuiller à café d'huile d'olive ou de pépins de raisin + 10 cl de bière. Voir aussi nos 3 recettes de shampoings naturels.
    • Les argiles : les argiles (argile verte, terre de Fuller, rhassoul marocain, mulaani mitti indien) absorbent la saleté et l'excès de sébum. Elles conviennent tout particulièrement aux cheveux gras. On les emploie diluées dans l'eau jusqu'à obtenir une pâte onctueuse.
    • Le bois de Panama : injustement oublié de nos jours, le bois de Panama contient des saponines, molécules végétales naturelles aux propriétés tensioactives (pouvoir émulsifiant et nettoyant). Il exerce aussi un effet protecteur capillaire et freine la production de sébum. Il convient aux cheveux gras, de châtain à brun (il peut teinter les cheveux blonds). On le prépare en décoction, en faisant bouillir 15 g de copeaux d'écorce dans ½ litre d'eau.
    • La saponaire et le lierre : voici deux plantes lavantes bien de chez nous, elles aussi riches en saponines. La saponaire convient à tous les types de cheveux, tandis que le lierre est à réserver aux cheveux foncés. Il pourrait même, à la longue, couvrir les cheveux blancs. Tous deux s'emploient sous forme de décoction : pour ½ litre d'eau, comptez une petite poignée de racines fraîches ou une grosse poignée de feuilles et tiges fraîches de saponaire ou 100 g de feuilles de lierre fraîches, grossièrement hachées.
    Sylvie Hampikian
    Rédaction des 4 Saisons du jardin bio

    Les plantes indiennes

    Les soins capillaires revêtent en Inde une importance toute particulière car les Indiennes considèrent leur luxuriante chevelure comme une véritable parure. Elles ont la chance de bénéficier de nombreux produits exceptionnels, la plupart utilisés dans l'Âyurveda (médecine naturelle millénaire). De nos jours, on peut trouver ces produits dans les magasins indiens et orientaux ou sur les sites de vente de produits âyurvédiques.

    • La farine de pois chiche : un excellent soin qui nettoie la chevelure sans l'assécher. On l'emploie humectée à l'eau, en pâte onctueuse, comme les argiles.
    • Le shikakai et l'aritha (noix de savon indienne) : ces poudres de plantes ressemblent au cacao et se diluent dans l'eau tiède. Véritables shampoings naturels, ils nettoient les cheveux, les empêchent de graisser et préviennent les pellicules. Ils tonifient la chevelure, renforcent les reflets bruns et tendent, à terme, à cacher les cheveux blancs. A éviter sur les cheveux très secs et les cheveux clairs.

    Les 4 Saisons du jardin bio, édité par Terre vivante, est le magazine leader en jardinage bio depuis plus de trente ans (30 000 abonnés et 15 000 ventes au numéro). Il s'appuie sur l'expertise de journalistes et de praticiens du jardinage, de l'alimentation et de l'habitat écologique, et sur des échanges constants avec ses lecteurs. Ceux-ci participent notamment à des essais et expérimentations, menés en parallèle au Centre Terre vivant


    votre commentaire
  • Pour une jolie peau après le soleil

     Grâce à ses propriétés hydratantes, le beurre de karité soulage la peau après l'exposition au soleil.

      En pratique : Mélangez au bain-marie 2 cuillères à soupe de beurre de karité à 1 cuillère à soupe d’huile d’olive,1 cuillère à soupe d’huile de ricin et 1 cuillère à soupe d’huile de monoï.

      Lorsque le beurre est totalement fondu et que la préparation est homogène, mettez-la dans un pot opaque muni d’un couvercle. Laissez refroidir à température ambiante et refermez. Pour plus de fraîcheur au moment de l’application, vous pouvez conserver ce baume au réfrigérateur.


    votre commentaire
  • Le beurre de karité pour être belle en 2 minutes !

      Produit naturel, le beurre de karité présente des propriétés extraordinaires pour le corps. Jambes, cheveux, Avec du beurre de karitépeau... Il vous rend belle et légère en 2 minutes.   Recommandé pour les bébés, il soulage aussi la peau des messieurs après le rasage.

      noix de karité

      Mode d'emploi.

     Contre l'effet "crocodile" sur les jambes Riche en phytostérols, vitamines A et E, acides gras et en insaponifiables, le beurre de karité est reconnu pour ses vertus réparatrices, cicatrisantes, régénératrices et raffermissantes. Son application permet à la peau de conserver souplesse et élasticité.

      Faites fondre très doucement 40 ml de beurre de karité au bain-marie. Ajoutez en fouettant 20 ml d’huile d’amande douce, 15 ml d’huile d’olive, 120 ml d’huile de sésame ou de carthame. Versez ensuite le mélange dans un grand flacon stérilisé. Vous pouvez ajouter 20 gouttes de l’huile essentielle de votre choix pour parfumer cette huile selon vos goûts. A appliquer sur peau humide après le bain ou la douche. Si vous choisissez des huiles essentielles d'agrumes, évitez le soleil, elles sont photosensibilisantes.

      Contre les peaux sèches : Appliquez-le directement sur les zones sèches de votre peau, que ce soit au niveau du visage, des mains ou du corps. "Le beurre de karité étant solide à température ambiante, il faut chauffer la matière en massant le corps ou au préalable dans le creux de la main pour pouvoir l'étaler", précise le Dr Nina Roos, dermatologue.

      Vous pouvez aussi ajouter une cuillère à soupe de beurre de karité dans votre bain chaud. Une fine couche invisible se déposera alors sur tout votre corps.

      "Par ailleurs, pas d'huile essentielle chez la femme enceinte ou les enfants de moins de 6 ans", ajoute la dermatologue.

      Pour nourrir les pieds secs : Faites fondre au bain-marie 50 g de beurre karité et 30 g d’huile d’amande douce. Lorsque la préparation commence à tiédir, ajoutez 15 g de gel d’aloe vera, 5 g de glycérine, 10 gouttes d’huile essentielle (HE) de citron, 10 gouttes d’HE de cyprès, 5 gouttes d’HE de lavande et 5 gouttes d’HE d’arbre à thé, que vous aurez préalablement mélangé dans un autre récipient. Transvaser ensuite la préparation dans un pot. Laissez refroidir avant utilisation. Vous pouvez appliquer ce baume en masque pendant toute une nuit avant d'entourer vos pieds de film plastique (type cellophane alimentaire).


    votre commentaire
  • Masque à la papaye    Masque à la papaye (rides) : Indications

    La papaye, ce fruit exotique qu'on consomme surtout en jus, contient des enzymes capables de dissoudre la couche superficielle de la peau. Il peut ainsi rendre les rides moins visibles !

        Ingrédients

    1 papaye
    flocons d'avoine

        Préparation

    Laver et éplucher la papaye. Ecraser soigneusement 2 cuillères à soupe de pulpe et mélanger avec 1 cuillère à soupe de flocons d'avoine broyés (ils favoriseront le gommage).

        Posologie

    Appliquer le mélange sur la peau et laisser agir pendant 10 min.
     Puis rincer à l'eau tiède avec un gant de toilette


    votre commentaire
  •   Préparez-vous un baume naturel si vous avez les pieds secs.

      Grâce à sa richesse en acide gras essentiels, l’huile d’avocat est un précieux allié des peaux très sèches. L’huile d’amande douce, quant à elle, hydrate et nourrit en profondeur. Réunies dans un baume naturel, elles soulagent les pieds les plus secs.

      En pratique : Placez 10 g de fleurs de soucis séchées dans un flacon, ajoutez 1 cuillère à soupe d’huile d’avocat et 7,5 cl d’huile d’amande douce. Refermez le récipient et laissez reposer 3 semaines, de préférence au soleil. Filtrez ensuite la préparation. Faites fondre au bain-marie 20 g de cire d’abeille dans ce mélange. Retirez du feu et laissez refroidir un peu. Incorporez 40 gouttes d’huile essentielle de menthe. Transvasez le mélange dans un bocal que vous aurez au préalable stérilisé. A utiliser chaque soir après la toilette.

      A noter : Vous pouvez aussi masser vos pieds avec de l'huile d'amande douce achetée en pharmacie, en boutique de diététique ou de produits naturels.


    votre commentaire
  •    Appliquez la crème de préférence le soir, pour lui laisser le temps de pénétrer votre peau. Insistez au niveau des talons et des têtes métatarsiennes, en évitant d’en mettre entre les orteils. "Ces espaces étant relativement renfermés, cela pourrait macérer, voire créer des mycoses", précise le pédicure-podologue.

    - Confectionnez vous-même votre crème :

    - La crème au beurre de cacao et huile de coco est idéale pour les pieds qui nécessitent une attention particulière durant les mois les plus froids. Pour la réaliser, vous aurez besoin de : 1 c. à s. de beurre de cacao, 2 c. à s. de cire d’abeille, 60 ml d’huile de coco (extra-vierge et naturelle) et 135 ml d’huile d’amande douce. Vous pouvez remplacer cette dernière par de l’huile de soja ou de noyau d’abricot dans les mêmes proportions.
    A feu doux ou au bain-marie, faites chauffer tous les ingrédients. Lorsqu’ils ont fondu, retirez du feu et laissez refroidir à température ambiante pendant 5 à 10 min. Remuez ensuite doucement pendant 1 min environ. Laissez épaissir avant de remuer à nouveau. La crème doit devenir opaque mais rester assez liquide pour être versée.
    Versez-là dans un pot et laissez reposer toute une nuit avant de l’utiliser. A appliquer quotidiennement en sortant du bain ou de la douche dans les 6 à 12 mois suivant la préparation.

    - La crème au beurre de karité est idéale pour hydrater les talons fendillés. Pour la réaliser, vous aurez besoin : 2 c. à s. de beurre de karité, 2 c. à s. d’huile d’amande douce, 1 c. à s. de beurre de cacao, 1 c. à c. de cire d’abeille, 2 gouttes d’huile essentielle de calendula, de camomille romaine, d’orange douce ou de rose (selon votre convenance).
      A feu doux ou au bain-marie, réchauffez tous les ingrédients (sauf l’huile essentielle) jusqu’à ce que la cire et le beurre de cacao fondent. Retirez du feu et remuez pendant environ 1 min. Puis laissez refroidir à température ambiante jusqu’à ce qu’elle s’opacifie légèrement. Ajoutez les gouttes d’huile essentielle et remuez à nouveau pour qu’il n’y ait pas de grumeaux. Versez la préparation dans un récipient et laissez reposer toute une nuit. A utiliser lorsque vos pieds réclament une hydratation intense.

        Médisite


    votre commentaire
  •   Les secrets du régime citron

    Le régime citron, c’est le régime des stars hollywoodiennes ! Son secret : mettre à profit les vertus amincissantes du citron, selon 7 principes simplissimes. Facile !

    1er principe : boire du jus de citron au réveil

     

    En pratique : Buvez un verre de jus de citron mélangé à de l’eau chaude au lever et au moins six verres d’eau minérale ou filtrée dans la journée. Attention, pour que le citron agisse, il faut attendre une demi-heure avant de boire et manger. Vous pouvez également boire du jus de citron durant la journée, jusqu’à 3 verres supplémentaires.
    Quels effets sur la ligne ?
    Avec l’eau, le jus stimule le système digestif, favorise le transit et l’élimination des toxines. Il apporte aussi des vitamines, minéraux et oligo-éléments.
       

    Pourquoi le jus de citron est l’allié du régime ?

    Selon Theresa Cheung, auteur du livre Le régime citron, ce fruit activerait la sécrétion de bile dans le foie, chargé de décomposer les nutriments, de réguler le métabolisme des graisses ou encore de purifier le sang. Grâce à son acidité, le jus de citron limiterait les effets du repas précédent sur le taux de sucre dans le sang. Le jus de citron stimulerait également la sécrétion de salive et de sucs gastriques. Résultat : il faciliterait la digestion et stimulerait l’élimination des graisses. 

    Une citronnade amincissante

    Pour profiter de tous les avantages du régime citron, vous pouvez de temps en temps remplacer le verre de jus de citron du matin par une citronnade spéciale. La recette : mélangez 2 cuillères à soupe de jus de citron fraîchement pressé avec 30 cl d’eau filtrée. Ajoutez 2 cuillères à café de sirop d’érable grade B (moins raffiné) et une pincée de piment de Cayenne. Vous pouvez remplacer le sirop d’érable par un bâton de cannelle. Buvez sans plus attendre. Le piment de Cayenne favoriserait la séparation des glucides du repas et donc permettrait de mieux réguler le taux de sucre dans le sang. Quant au sirop d’érable, il permet à la fois d’atténuer l’amertume de cette citronnade et d’apporter des nutriments, avec il est vrai, un peu de sucre (pas d’abus quand même !). 

    Les trucs pour optimiser le régime citron

     De bonnes habitudes alimentaires permettent d’améliorer l’efficacité du régime citron et surtout de jouir d’une meilleure santé.

    - Privilégiez les produits frais et bruts, non transformés.
    - Consommez les fruits et légumes de préférence frais mais aussi surgelés ou en conserve, s’ils sont sans sucre ajouté, sans sel ni additif.
    - Préférez la volaille à la viande rouge, les céréales complètes à la farine blanche, les tisanes, thés et jus de fruits aux boissons gazeuses et alcoolisées.
    - Remplacez le sel par les herbes aromatiques.
    - Bannissez les plats tout prêts et trop gras. Ne cuisez pas trop les aliments et évitez les fritures.

    Sources

    "Régime" citron

    Le régime citron de Theresa Cheung et Dr Martine André Editions Leduc

     

      Médisite


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  •   Pour un pot

    Ingrédients :

    • 100 g. [ 1/2 cup ] d’huile de noix de coco liquide*
    • 60 g. [ 1/4 cup ] de bicarbonate de soude (ultra fin)
    • 40 g. de fécule [ 1/4 cup ] ou d’arrow-root
    • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande
    • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa

    * Pour que l’huile soit à l’état liquide, il suffit juste de la laisser au soleil ou sur un radiateur 1/4 d’heure, ou bien faites-la chauffer au bain-marie ou au micro-onde.

    Préparation :

        1. Versez l’huile de noix de coco fondue dans un pot :
        2. Ajoutez ensuite, cuillère par cuillère, le bicarbonate de soude et la fécule, tout en fouettant vigoureusement avec une fourchette pour qu’aucun grumeau ne se forme (si votre récipient est hermétique, vous pouvez mélanger le tout en le secouant très fort) :
        3. Ajoutez ensuite les huiles essentielles :
        4. Mélangez une fois le tout et laissez le déodorant se raffermir (au réfrigérateur ou à l’air ambiant s’il ne fait pas trop chaud) avant de vous en servir.

    Vous voilà maintenant avec : 1. un produit naturel, qui sent bon, se conserve très bien, dure très longtemps et coûte très peu cher … et surtout : 2. la fierté d’avoir réalisé votre propre cosmétique ! (ce qui vaut tout l’or du monde)

    Pour l’utiliser ensuite, rien de plus simple : il faudra simplement vous faire à l’idée d’appliquer votre déodorant avec vos petits doigts sur vos aisselles !

    Edit :

    Je préfère maintenant mouler mon déodorant dans des moules en silicone et l’utiliser à l’état solide comme un stick : vous pouvez faire de même en le conservant au réfrigérateur, ou bien en ajoutant à la préparation une toute petite dose de cire de candelilla ou de cire de carnauba qui vont solidifier la préparation et lui permettre d’être beaucoup plus stable.

      D'après le blog:  antigonexxi.com


    votre commentaire
  •   Ingrédients :

    • 50 g. de beurre de cacao
    • 50 g. d’huile de coco
    • 25 g. d’huile d’amande douce (ou autre huile neutre)
    • 1 càc de cacao en poudre
    • [optionnel] 5-10 gouttes d’huile essentielle d’orange
    • [optionnel] 2 capsules de vitamine E ou d’huile de bourrache
     

    Préparation :

    1. Dans un bain-marie, faites fondre le beurre de cacao et l’huile de coco.
    2. Ajoutez le reste des ingrédients, mélangez bien et laissez refroidir au réfrigérateur (ou sur votre balcon) pendant une demi-heure environ. Le mélange doit s’être déjà bien raffermi, mais ne doit pas être totalement solide.
    3. A l’aide d’un fouet, fouettez énergiquement le mélange jusqu’à obtenir une crème. Attention ici : si vous n’attendez pas assez et que vos huiles sont trop chaudes, l’émulsion ne se fera pas ! Patience donc…
    4. Quand vous voyez que la crème commence à prendre, plongez le fond de votre récipient dans un bol empli d’eau glacée et continuez à fouetter (sans mettre d’eau dedans, hein, ne faites pas les nouilles). Il vous faudra quelques minutes pour obtenir une crème parfaite.
    5. Versez dans un récipient hermétique et crémez-vous le corps ! faites un joli papier cadeau (réutilisable, cela va de soi) (ou gardez-là pour vous!).

    Etant donné que cette crème ne contient pas d’eau, il n’est pas nécessaire de la mettre au frais. Vous pouvez donc la conserver à température ambiante… et vous imprégner de chocolat pour des jeux de Noël coquins… ;-)

      Extrait du blog antigonexxi.com

     


    votre commentaire
  •    Comment procéder ?  (blog antigonexxi.com)

    Arrêter de se laver les cheveux ne se fait pas du jour au lendemain, surtout si vous êtes un habitué du Head&Shoulder chaque jour avant le petit-déjeuner, et que vous n’imagineriez pas sortir sans le cheveu lavé. Il faut procéder avec patience et sans se décourager.

    1. Pour les addicts de la mousse chimique, il faut commencer par espacer les shampoings. C’est primordial : si vous vous lavez les cheveux tous les jours, faites-le tous les deux jours ; si c’est deux fois par semaine, essayez de ne le faire qu’une fois tous les 5 jours, etc. Si vous êtes pressé, passez déjà aux étapes 2 et 3.
    2. Ensuite, brossez-vous les cheveux : certains vous diront d’utiliser une brosse en poils de sanglier… honnêtement, j’ai une brosse en bois en poils synthétiques et ça marche très bien aussi ! Brossez-vous les cheveux chaque matin pendant 2 à 3 minutes, du sommet du crâne jusqu’aux pointes : il s’agit de répartir le sébum sur toutes les longueurs. Je vous conseille par la suite de laver votre brosse régulièrement : on enlève tous les petits poils et on passe dans l’eau avec un peu de bicarbonate, rien de plus simple. Bon, bien sûr, si vous n’avez que 5 mm sur le caillou, sautez cette étape. Si vous avez également les cheveux bouclés et peur d’une coupe à la Jackson 5, démêlez vos cheveux avec un peigne en bois et mouillez-vous les cheveux après le peignage/brossage pour reformer vos boucles.
    3. Supprimez votre shampoing et n’utilisez plus que mon super produit de lavage naturel (recette plus bas) : c’est ce qu’on appelle le ‘no-poo’ (pour ‘no-shampoo’). Certaines personnes préconisent un lavage à l’eau pure seulement, mais je pense que lorsqu’on sort à peine des shampouinages biquotidiens, c’est psychologiquement infaisable. Tandis que ma recette miracle, et bien, elle fonctionne comme un vrai shampoing, mais exit tous les inconvénients : que des bénéfs, je vous dis !
    4. L’étape la plus difficile… ne vous lavez pas les cheveux pendant 1 mois. Oui, je sais, c’est presque impensable, mais pour vous aider, faites des shampoings à sec : pour cela, pas besoin d’aller en acheter au prix fort, il vous suffit simplement de fécule (de maïs par exemple, la ‘Maïzena’) ou bien d’argile verte (ce n’est pas une invention, la fécule est d’ailleurs souvent l’ingrédient n°1 des shampoings à sec !). Répartissez-en 1 càc sur le haut des longueurs puis brossez bien : votre chevelure sera comme neuve ! Vous pouvez également profiter d’une longue période en solitaire : j’ai de mon côté profité des vacances ! Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, le sel marin donne un côté ondulé et un peu sauvage à ma tignasse d’écolière, alors un shampoing de plus ou de moins… on n’y voit que du feu !
    5. Et après ? Brossez-vous les cheveux tous les jours, lavez-les avec mon produit naturel une fois toutes les 3 à 4 semaines, puis de moins en moins souvent et tout simplement à l’eau !

    Et, tout de suite, la recette magique…  

    La recette du no-poo :

    Ce qu’il vous faut : 

    • du bicarbonate de soude (impérativement ultra fin - pas en cristaux !)
    • du vinaigre de pomme/cidre (ou du jus de citron)
    • (opt.) de l’huile essentielle d’Ylang-Ylang

    Procédé : 

    1. Mélangez 2 CàS de bicarbonate (1 CàS seulement si vous avez les cheveux courts) dans un tout petit fond d’eau : vous obtenez une pâte plus ou moins liquide (à vous d’en rajouter ou non, c’est selon vos préférences).
    2. Mouillez-vous bien les cheveux et procédez ensuite avec la pâte obtenue comme un shampoing traditionnel. Attention, il faudra vous y faire : ça ne mousse pas ! Massez bien votre cuir chevelu avec de petits mouvements circulaires, de sorte à ne rien oublier. Eviter les longueurs et les pointes qui n’ont pas besoin d’être récurées à chaque passage à l’eau.
    3. Rincez-vous ensuite bien les cheveux.
    4. Dans un petit verre, versez 2 CàS de vinaigre de pomme et ajoutez de l’eau, froide de préférence (plus ou moins, vous allez voir ce que vous préférez au fur et à mesure). Ajoutez 2 à 3 gouttes d’HE d’Ylang-Ylang.
    5. Versez le vinaigre dilué doucement sur vos cheveux, en visant davantage les longueurs que le sommet. Répartissez bien (attention les yeux, ça pique !)
    6. Au choix : rincez abondamment après avoir attendu 2-3 minutes, ou bien rincez brièvement. Pour ma part, je passe un tout petit peu d’eau encore, mais je ne rince quasiment pas. Rassurez-vous : l’odeur de vinaigre disparaît très rapidement !
    7. Et voilà le travail !
    Mes astuces :
    • Je me brosse les cheveux à sec, avant de faire mon shampoing : en effet, lorsqu’ils sont mouillés, les cheveux gonflent et deviennent plus fragiles et cassants – le meilleur moyen pour s’arracher la moitié du crâne !
    • Vous pouvez sans souci vous passer les cheveux uniquement à l’eau pendant et après la période de transition.
    • J’ai utilisé au départ, en alternance, un peu de savon d’Alep ou de rhassoul (argile du Maroc) : ces produits moussent – psychologiquement, ça aide.
    • Je fais du sport tous les jours et voici comment faire pour garder une tête propre malgré la transpiration : sécher ses racines après le sport en tapotant doucement le cuir chevelu à l’aide d’une serviette, laisser ensuite sécher ses cheveux à l’air libre et, une fois secs, bien brosser pour ôter le sel.
    • Je n’ai plus du tout les pointes sèches depuis que je n’utilise plus de shampoing, mais si tel était le cas pour vous, utilisez de l’huile de coco : la veille de votre lavage de cheveu, répartissez de l’huile de coco sur les longueurs des cheveux et laissez poser toute la nuit. Vous pouvez également faire un masque à base de lait de coco (celui en boîte ou carton du supermarché, oui oui !), que vous laisserez également poser une nuit. Si vous avez très peur de salir votre oreiller, recouvrez-le d’une serviette ou enrubannez vos cheveux dans un tissu fin.
    • Attention : si jamais vous trouvez que vous avez les cheveux légèrement poisseux ou lourds après le no-poo, c’est certainement parce que votre bicarbonate n’est pas assez fin, ou que vous n’avez pas assez bien nettoyé vos cheveux avec, ou que vous ne les avez pas assez rincés ultérieurement ! Concentrez-vous sur les racines (pas les pointes, cela ne sert à rien), massez intensément avec la pâte de bicarbonate, ajoutez-en au besoin, rincez bien et, surtout, n’oubliez rien ! Au tout début, il pouvait m’arriver de découvrir une mèche collante, au niveau des racines : c’est parce que le bicarbonate n’était pas passé par là. Massez-vous la tête intensément et ne laissez pas un millimètre vous échapper !
    • Comment ça marche ?

      Le bicarbonate est un produit qu’on ne présente plus, et, appliqué aux cheveux, il est un excellent soin antipelliculaire et vous permet également de débarrasser vos cheveux de tout résidu de saleté, laque ou autre produit. Les cheveux sont plus propres plus longtemps et regraissent moins vite.

      Le vinaigre, grâce à son pH, va redonner un peu d’acidité au cuir chevelu : les shampoings, même bio, ont un pH supérieur au cuir chevelu, et lorsque le pH des cheveux devient trop alcalin, cela donne… des pellicules ! Le vinaigre est donc un bon anti-pelliculaire, lui aussi, en plus de rendre les cheveux particulièrement brillants et légers.

      L’Ylang-Ylang est, quant à lui, le produit de choix pour les cheveux : cette huile renforce et protège le cuir chevelu, en même temps qu’elle en nourrit les bulbes. Et en plus, elle sent divinement bon ! Vous pouvez cependant facilement la remplacer par une autre huile, comme le gingembre, la lavande ou le géranium.
    •  Complément d'article sur antigonexxi.com

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique